Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 avril 2014

Faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait

C'est en substance ce que je souhaite poursuivre via mon blog...

A l'heure où toutes les communes de France ont installé leurs conseils municipaux il est temps de se mettre au travail pour lancer les grandes orientations des mandatures. Au Relecq-Kerhuon la situation est quelque peu singulière dans le sens où je n'ai pas souhaité hypothéquer les chances des uns et des autres en ne votant pas le budget primitif en février 2014 comme j'en avais pris l'habitude depuis 2009. En effet, j'ai considéré, dès septembre 2013, que la nouvelle équipe municipale, que ce soit la mienne ou celle de la liste adverse, aurait à coeur de mener à bien ses projets.

Dès lors il ne me paraissait pas correct ni honnête vis à vis des électeurs de voter un budget qui aurait pu être en opposition avec les choix opérés dans les urnes.

De plus cela laissait la latitude nécessaire pour adapter un budget déjà bien structuré. Ceci avec 3 scénarios : le premier étant l'échec de ma liste. La nouvelle majorité aurait alors pu préparer son projet de manière sereine. Le second : une victoire de ma liste mais de manière courte avec des oppositions importantes sur tel ou tel projet lesquelles auraient alors justifié une inflexion, voire des retraits. Enfin le troisième, une victoire large, nette et sans appel. Nous sommes ce jour dans cette configuration et le résultat, en forme de plébiscite, me permet de présenter un budget pour 2014 avec les grands axes développés pendant la campagne.

Je ne trahirai aucun secret en précisant ici que le monde scolaire et le monde sportif auront l'intérêt prioritaire des élus pour cette année. De même, aucune évolution fiscale locale ne sera soumise au vote le 24 avril : je n'ai cessé de le dire lors des réunions publiques. La transparence ne se décrète pas, elle se pratique au quotidien : faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait.

 

IMG_6249.JPG

13:39 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Comment parler de plébiscite alors qu'avec le niveau d'abstention sur cette élection la liste gagnante ne représente que 40% de la population amenée à se prononcer , un peu de retenue et "au boulot".

Écrit par : pacap | jeudi, 17 avril 2014

Les commentaires sont fermés.