Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 09 avril 2014

Manuel Valls et les collectivités locales.

Hier, lors de son discours de politique générale, le premier ministre a annoncé trois éléments qui m'interpellent : le premier point étant, avec satisfaction, la poursuite de la réforme des rythmes scolaires avec des "assouplissements". Pourquoi pas. Ce que je m'apprête à faire, cependant, c'est de demander au premier ministre de poursuivre ce que le précédent gouvernement avait appelé le "fond d'amorçage" pour aider les villes à appliquer, dès 2013, la réforme. Une lettre va donc quitter l'Hôtel de Ville en ce sens. Poursuivre oui, avec les moyens financiers qui vont avec.

Le second point est la réforme de la carte des intercommunalités à horizon 2020 : qu'est-ce à dire? Allons-nous devoir nous regrouper plus? Si oui, est-ce pour prendre les compétences du Conseil Général qui serait supprimé en 2021? Obliger les plus petites communes à fusionner?

Enfin, les 10 milliards d'économie en direction des collectivités : pourquoi pas. Sauf à ne pas oublier que nous, villes, assumons 70% de l'investissement public (entreprises, emplois, lien social...) et qu'il s'agit de ne pas l'oublier. Je reste cependant optimiste. Je prépare avec mon équipe le budget primitif 2014 et les mauvaises nouvelles que nous pouvions attendre (Dotations) ne le sont pas tant que ça. Au contraire, nous arrivons à un statu quo ce qui, il faut le reconnaître, est un exploit en 2014.

Je conclus en notant simplement l'énergie dévorante du nouveau premier ministre qui a ma confiance en tant qu'élu local et en tant que citoyen. Mais, là-bas comme ici : "au boulot"!

manuel-vn.jpg

11:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

je suis persuadé et cela depuis plusieurs années que notre commune sera un jour annexée à la ville de Brest, tout comme l'ont été, Lambezellec St Pierre et St. Marc en 1945. malgré cela la mémoire du Relecq-Kerhuon et des Kerhorres restera, ce dont on s'évertue de conserver à la MAISON DES KERHORRES.

Écrit par : morvan christian | mercredi, 09 avril 2014

Je crois que l'avenir est bien à une intercommunalité plus puissante : un rapprochement, des fusions pourquoi pas, mais surtout une efficacité bien plus forte. Si j'ai bien suivi le discours du Premier ministre l'intercommunalité va bien évoluer au delà des métropoles et des communautés de communes. C'est une bonne chose. Diviser par 2 le nombre de régions, parfait. Mais alors diminuer aussi le nombre de communautés de communes, nous savons travailler ensemble... alors allons-y, surtout en pointe bretonne!

Écrit par : Laurence Madec | mercredi, 09 avril 2014

Je pense que l'inter communauté serait effectivement une bonne chose pour réaliser de grands projet et mutualiser les compétences. En revanche je suis plus inquiet sur la suppression des Conseils Généraux qui représente l'identité de notre département .
Une gouvernance régionale risque de ne pas pouvoir répondre de manière pertinente à des spécificités de terrain....

Écrit par : Olivier Le gouic | jeudi, 10 avril 2014

Les commentaires sont fermés.