Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 14 avril 2014

Le travail accompli mérite un merci !

L'engagement politique, quel qu'il soit, est souvent décrié, critiqué. Des polémiques stupides se font jour sur un tas d'arguments tous aussi démagogiques et populistes les uns que les autres : surtout pour les élus locaux. Et lorsque je parle d'élu local je parle de la strate municipale ou intercommunale. Certain(e)s sont adeptes de ce sport mais finalement arrivent avec de biens modestes résultats dans les urnes...

J'ai donc souhaité, aujourd'hui, mettre en avant et remercier le travail qui a été mené par Renaud Sarrabezolles tout au long des 6 années en tant que vice-président en charge d'un dossier ingrat et compliqué: l'emploi et l'insertion.

Renaud est adjoint au Maire, certes, mais parallèlement à cela il avait rejoint l'exécutif de la communauté urbaine en 2008 en tant que VP. Je souhaite ici, et surtout parce que je suis devenu en quelque sorte le successeur en tant que VP, le remercier et mettre un tant soit peu ce lourd travail à l'honneur car je sais que cela l'a passionné : mission locale, plan intrecommunal pour l'insertion et l'emploi (PLIE), association "En route pour l'emploi", la maison de l'emploi  et de la formation professionnelle du Pays de Brest, le schéma urbain de cohésion sociale...

Toutes ces présidences ou présidences déléguées font parties du paysage de notre pays de Brest et ce sont des élus, un en particulier, qui a impulsé une dynamique dans ce domaine parfois dans des conditions compliquées notamment lorsqu'il a fallu aller défendre et justifier la refonte du PLIE pour percevoir les aides du FSE (Fond Social Européen) pérennisant ainsi le fonctionnement de la structure.

Pourquoi ce panégyrique à l'endroit de celui qui est mon adjoint aux affaires scolaires et à la petite enfance? Parce que cette fonction est méconnue du public, parce que cette fonction a été prenante mais qu'il s'y est investi à 100% et à l'heure où les citoyens peuvent se demander où va l'argent public, l'une des réponses est bien celle de l'emploi et de l'insertion. Nous lui devons, localement, le salon des métiers en uniforme, la clause d'insertion dans tous les marchés publics passés par la ville, la création de la convention entre le Crédit Agricole et la ville pour le permis à 1€.

Être élu n'est pas un métier, c'est une fonction en CDD mais si au moins au terme de son mandat la chose publique a progressé, le pari est tenu. Modestement et même s'il n'aime sans doute pas cela, mais tout comme François Cuillandre vendredi, je le remercie.

Capture d’écran 2014-04-14 à 17.23.48.png

17:25 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.