Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 mai 2014

Le SIVU des Rives de l'Élorn

Le conseil d'installation du nouveau comité syndical s'est tenu mardi soir à Guipavas. Conformément aux accords pré électoraux la présidence est donc revenue au Relecq-Kerhuon : un mandat de 6 ans à Guipavas, un mandat de 6 ans au Relecq-Kerhuon. Une fois élu président et Marie Heron, adjointe au maire en charge des solidarités, élue vice-présidente j'ai tenu à remercier le travail mené par mon prédécesseur, Alain Queffelec.

Le SIVU existait déjà depuis 1993 pour la gestion de la MAPAD cantonale laquelle est devenue depuis Georges Brassens mais collectivement, nos deux villes, avions souhaité aller plus loin dans la gestion des 3 structures avec, en filigrane, une vision d'avenir.

En effet, et avec du recul, cette volonté initiée par Alain Queffelec a pris tout son sens lorsque l'on apprend en 2014 que les conseils généraux sont appelés à disparaître : la rareté de l'argent public, l'augmentation sans cesse plus importante de la dépendance, les volontés publiques de conserver les personnes à domicile. Qui va payer? Comment allons nous faire face à des dépenses chaque jour en progression? D'où la nécessité de se regrouper (Kerlaouena, Jacques Brel et Georges Brassens) pour établir une vraie cohérence vis à vis de l'Agence Régionale de Santé et du Conseil Général du Finistère.

Mes enjeux en tant que président sont de trois ordres : maintenir des prix journée abordables tout en veillant à la qualité de l'encadrement sanitaire et social (cela passe par des budgets contraints), permettre aux agents présents dans les 3 structures une qualité de travail optimale et, de fait, trouver des réponses aux personnes en souffrance. Enfin, et par lien logique, la réalisation de la nouvelle structure (voir post précédent) laquelle permettrait de répondre en grande partie au second objectif tant notre résidence est désuète.

Fort de ses 145 agents, le SIVU des Rives de l'Élorn est une structure d'avenir qui doit remplir sa mission en n'omettant pas d'intégrer des nouveaux facteurs de vie : foyer logement sur un nouveau modèle, intégration de professionnels de santé sur site. Lorsque je repense à 2008 et à nos premières études puis maintenant où la dépendance a tellement muté, c'est un travail de chaque instant que nous devons collectivement mener pour être à la pointe de ce que nous savons faire de mieux pour nos personnes "âgées". 

logo_trait_dunion_V2.jpg

10:55 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.