Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 19 août 2014

Réseau social et politique

Tout récemment e-territoire a effectué le recensement des élus les plus actifs sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. J'ai eu la surprise de le découvrir en ayant un appel de France 3 Bretagne qui souhaitait, du coup, réaliser un reportage sur ces élus qui "tweetent" et qui parviennent à communiquer de temps à autre via les réseaux sociaux, que j'étais classé dans les 50 élus nationaux les plus "actifs" : à la bonne heure car je l'ignorais totalement...

Pour autant il y a une vraie fracture numérique entre ceux qui savent utiliser et communiquer et ceux qui ne savent pas. Je mets volontairement à part ceux qui pensent savoir mais que ça n'intéressent pas.  Cependant je pense, et l'ai précisé à la journaliste, qu'utiliser les réseaux sociaux n'a de sens que si l'on a quelque chose à dire sinon je n'en vois pas l'intérêt. Récemment, durant la campagne électorale, j'ai vu fleurir des comptes Twitter ici et là (sans doute pour être dans le "vent") mais, avec du recul, il n'y a aucune activité les concernant. Coup d'épée dans l'eau donc. Il y a ceux qui twittent le repas du midi, les vacances familiales, les ennuis du jour ou l'humeur du matin : un réseau social sert aussi à cela dès lors que l'on a une envie de s'exprimer.

Me concernant j'ai plutôt axé mes profils sur la communication de ce que je peux faire localement sur mes différentes fonctions : expliquer, proposer, donner un point de vue. De temps en temps un peu d'humour ou un clin d'oeil... Tout comme ce blog, qui existe depuis 2007, je souhaite communiquer avec des lecteurs, avec la liberté de ton mais surtout la liberté pour chacun de lire et de réagir le cas échéant. Vous êtes sans doute quelques uns à vilipender les réseaux sociaux en affirmant que ce n'est pas intéressant et que chacun y étale sa vie privée. Ce n'est pas tout a fait faux il faut le reconnaître, mais cela concerne une minorité d'utilisateurs. Ce que j'en retire, quant à moi, via facebook, twitter ou bien même ce blog personnel c'est que les gens parlent du Relecq-Kerhuon, de Brest métropole, ils savent ce qui existe, ce qui va se faire, ils perçoivent aussi une dynamique qui se concrétise en actes concrets.

Enfin, et pour la bonne information de tous, je rejoins mon collègue de Ploemeur sur un argument (pour les politiques) : si vous ouvrez un compte quelconque, gérez le vous même et ne déléguez pas vos mots, vos sentiments à une tierce personne. Car cela s'apparente à un manque de respect évident pour toute la communauté numérique qui ne fait, d'ailleurs, que grossir mois après mois. Moi c'est tout seul et comme un grand!

Retrouvez-moi sur mon twitter ou sur mon facebook

Reseaux-Sociaux.jpg

14:58 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Voilà un article bien ficelé et sincère bravo

Écrit par : Adrien Saive | mardi, 19 août 2014

Bonjour
C'est la nouvelle communication politique qui parle de ce qui touche de près les citoyens. Cela renouvelle la manière de faire de la com publique en en dépoussiérant les usages pour le bien de tous : http://veronique-bouvier.fr/collectivites-comment-depoussierer-votre-communication-institutionnelle/
En tout cas, trop peu de collectivités et d'élus sont sur les réseaux sociaux ou y sont présents de manière appropriée. Il y a encore pas mal de chemin à parcourir.
Bonne journée.

Écrit par : Véronique Bouvier | mercredi, 20 août 2014

!!!!! Il y aurait donc 1/ ceux qui savent faire : les branches numériques (en général plutôt jeunes ) qui facent et qui twittent (le plus souvent pour ne pas dire grand chose d'important , la plupart des tweet politiques sont sidérants , mais ils y sont , et c'est très important , si , si puisqu'on vous le dit ) Wahooo ! Ça me rappelle les débuts d'Internet : toute les sociétés avaient leur site , il y avait une photo , un peu de texte et rien derrière , c'était juste une façade un décor de ciné ( heureusement car il fallait 2 a 3 minutes pour accéder à la photo avec les débits numériques de l'époque ) et donc 2/ ceux qui essaient parce que c'est incontournable : les gros boloss (en général plutôt moins jeunes ) un peu réducteur non ! , malgré un âge respectable je suis actif sur les réseaux sociaux , et pour avoir vécu la révolution technologique depuis le début ( est ce que quelqu'un se souvient du Minitel)
J'ai vu mes enfants grandir et absorber les nouvelles technologies existantes comme si elle faisaient partie de leurs gènes , je me souviens que ma grand mère avait un peu de "mal " avec le téléphone , non non pas le portable , le téléphone en Bakélite ! ma mère , n'avait pas de problème avec le téléphone mais avec le Minitel et j'ai du faire aussi quelques efforts pour être informatique / compatible , je vous fais une prédiction gratuite : les branches d'aujourd'hui seront les boloss de demain c'est inéluctable .

Écrit par : anchorage | mercredi, 20 août 2014

Bonjour,
Votre billet sur la communication politique et les réseaux sociaux m'amène à deux remarques:
- pensez vous que vos administrés passent leur temps sur facebook et twitter afin de suivre l'activité de la commune, qui plus est sous les liens du maire alors qu'il existe un site internet de la ville.
- quant à la notion d'échange telle qu'elle est revendiquée, je reste un peu perplexe et pense qu'elle en est réduite à être inexistante ou limitée au cercle des habitués/sympathisants.

Écrit par : pacap | lundi, 01 septembre 2014

Bonjour,
L'idée de l'article de concilier vie politique et réseaux sociaux suscite pas mal de débat. Pour ma part, je me mettrai surtout sur le point de vue que ce sont les partisans sont actifs sur ces plateformes en ligne, et rarement des dirigeants d’État. Ce qui est une bonne nouvelle dans tout cela, c’est que tout le monde à droit à la parole.

Écrit par : centre d'appels Ile Maurice | samedi, 06 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.