Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 septembre 2014

Universités du PS : "Vive la gauche"

Tenter d'avoir une réelle objectivité sur la tenue des universités d'Été du PS peut paraître louche aux yeux des lecteurs et des commentateurs. Et pourtant! En y ayant participé pendant près de 72h, et de l'intérieur, j'ai été très surpris de lire et d'entendre les médias annoncer que les socialistes "se déchiraient" ou bien que l'ambiance y était "électrique".

Objectivement donc, je n'ai pas vécu cela. Dans les salles et amphis qui accueillaient les ateliers c'était le travail et la réflexion qui étaient à l'honneur : justice, République et religions, votes extrémistes, l'Europe... pour ne citer qu'eux. Des débats, il y en a eu. Des prises de paroles également mais toujours dans le respect de la parole militante.

Fatalement, je lis comme tout le monde, et je ne peux que comprendre le sondage paru dans Le Monde comme quoi les partis politiques ont une image détestable. Il est évident qu'à assener auprès des français qu'entre nous nous passons notre temps à nous opposer plutôt qu'à proposer, la méthode fonctionne. Cas concret : hier, à l'issue du discours de Manuel Valls, les journalistes se précipitent auprès des adhérents pour avoir un sentiment; pas de chance toutes et tous expriment un avis plutôt positif. Qu'à cela ne tienne, ils finiront par trouver la petite phrase, le mot aiguisé qui servira de tribune pour appuyer sur une éventuelle division.

Je le regrette donc. Et mes collègues finistériens, qu'ils soient favorables à la ligne politique de Manuel Valls ou pas, non plus. Près de 4500 militants sont venus pour travailler, se retrouver, échanger et débattre qu'ils soient élus ou pas, responsables fédéraux ou pas. Quant au discours du Premier Ministre : il m'est apparu pertinent, structuré et suffisamment construit pour affronter les enjeux économiques. Pas de retour sur les 35h, pas d'austérité : voilà en substance ce qu'il faut en retenir.

photo.JPG

La délégation du Finistère avec Jean-Jacques Uvoas

08:30 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Pitoyable!!! 13 pour cent des français, dont vous faites partie continuent de soutenir la trahison de cet individu-président... Je ne fais et ne ferai plus jamais partie de votre bande de groupies écervelés. A partir de ce jour (vote de confiance au raciste Valls) je vous prie de me considérer comme un adversaire politique.

Écrit par : Tanguy | mercredi, 17 septembre 2014

Les commentaires sont fermés.