Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 30 novembre 2014

Sarkommence

Avec ses 64% au sein de son propre parti Nicolas Sarkozy (re)devient donc le nouveau patron du parti de la droite républicaine. En 2004 déjà il occupait ce poste. 64% : le débat est lancé à savoir si c'est un bon, moyen ou mauvais score. Très franchement? Est-ce là l'essentiel? Ce qui est acté c'est que l'ancien Chef de l'État a déjà fait l'impasse sur cette victoire interne pour regarder l'horizon 2016 et la date des primaires à l'UMP. Mais fondamentalement, l'homme a t-il changé? Quelles sont ses nouvelles options sauf à "abroger" tout et n'importe quoi? Qu'est ce que la droite va pouvoir poser comme débat sur la table lequel permettrait une confrontation non pas idéologique mais programmatique pour notre pays? Abroger la loi Taubira, abroger la réforme des rythmes scolaires, abroger la nouvelle carte électorale... quel programme pour 2017!

J'ai tenté de suivre la primaire interne pour la fonction de président de l'UMP et je dois reconnaître un certain talent à Bruno Le Maire qui à l'instar de son livre (que je vous recommande car il est de qualité; "Jours de pouvoir" Ed.Gallimard) et de "la petite souris dans le mur" qui l'empêche de dormir; il aura été cette petite souris entre les jambes du pacha national.

Des 3 candidats tous sont de la droite dite "dure" avec des positions extrêmement conservatrices et radicales pour notre pays, aucun ne se détache véritablement. Ce qui m'aura le plus surpris est l'analyse que porte Monsieur Sarkozy sur l'Europe et sur la volonté qu'il peut avoir de vouloir "renégocier" voire (encore) supprimer des compétences de l'Europe. Il m'a donné le sentiment, simplement, d'être une girouette constante pour ratisser le plus large au sein des adhérents UMP, a priori le pari fut le bon car il vient d'être élu président. L'heure est pourtant au rassemblement, pas au clivage. Le doute s'installe.

Sarkozy_ambitiondevorante.jpg

14:37 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 25 novembre 2014

Nathalie Sarrabezolles Présidente

Non non, il ne s'agit pas des primaires américaines mais bien des futures échéances départementales de mars 2015. La presse cherche à savoir, la presse croit que, la presse écrit... et bien autant le dire tout net : si la victoire de la majorité sortante conduite par Pierre Maille est acquise au soir du 29 mars 2015 et que Nathalie Sarrabezolles est élue sur le canton de Guipavas/Le Relecq-Kerhuon/Plougastel-Daoulas, alors oui, elle sera candidate pour être la future patronne du département.

Ce sont les électeurs qui se détermineront le moment venu mais il est apparu important à la majorité sortante de prévenir ces derniers de qui serait président du Conseil Général du Finistère si victoire il y a à la clé de la campagne qui démarrera en 2015. Au delà des qualificatifs flatteurs pour elle je crois fermement en ses capacités pour poursuivre la politique menée par Pierre Maille depuis 1998 à l'Hôtel du Département : femme de dossier c'est une élue qui ne conçoit son engagement que dans la volonté de faire progresser les solidarités sur tout le territoire.

Forcément, je connais bien Nathalie puisqu'elle est élue de notre canton. Tout cela me permet d'écrire que si la fortune électorale lui est favorable, alors elle fera une excellente présidente le moment venu; le tout sur un contrat passé avec les habitants de notre département. "Contrat" qu'elle est les autres candidats iront proposer aux électeurs.

Mais la démocratie interne doit aussi s'exprimer : au sein du groupe PS Marc Labbey sera également candidat à la candidature pour mener la campagne et être le président de la collectivité. Se sont les adhérents qui trancheront cette question par un vote. Je ne dévoilerai aucun scoop en annonçant que je voterai pour Nathalie aux primaires... la suite ce sera aux électeurs de l'écrire.

Capture d’écran 2014-11-24 à 19.42.56.png

Retrouvez Nathalie sur son Blog en cliquant sur ce lien.

Retrouvez là sur facebook et sur son Twitter

08:54 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

dimanche, 23 novembre 2014

La Cale : nouveauté 2015

Le site de La Cale du Passage est un site privilégié sur notre ville mais également pour beaucoup de promeneurs qui viennent d'ailleurs que du Relecq-Kerhuon.

Dès 2015 j'ai souhaité pouvoir engager les améliorations et les transformations nécessaires afin de rendre l'endroit non pas "encore mieux" mais surtout plus praticable pour tout le monde : y compris et surtout pour les personnes à mobilité réduite.

L'essentiel du projet visera à sécuriser et à améliorer la pratique des sports nautiques. Stationnement, box pour dépôt de matériel, cabines de plage, douches extérieures viendront compléter le dispositif attendu du grand public : la réalisation de l'estacade qui se dirige vers la mer pour tout piéton qui souhaite se promener. Vous distinguerez d'ailleurs cette estacade en rouge sur la jetée existante. Il nous fallait absolument sécuriser cet endroit laissé à son état brut depuis sa réalisation et pourtant si souvent fréquenté pour admirer le paysage ou même, pour les plus courageux, y effectuer des plongeons par grande marée.

A ce titre j'ai demandé à Marie-Christine Mahmutovic et Johan Richard de prévoir un scénario B avec la réalisation d'un plongeoir (bien vérifier la faisabilité sur plusieurs aspects). Quoi qu'il en soit nous avons collectivement fixé le cadre de cette réalisation pour une mise en service au printemps 2015. Au titre de leur délégation sur la proximité et les associations, Claudie Bournot-Gallou et Johan Richard ont effectué la concertation nécessaire avec les professionnels et bénévoles du site, au titre de la délégation Urbanisme et Travaux, Marie-Christine Mahmutovic et Larry Réa prennent le relai pour la mise en route. Tout ceci sera, notamment, débattu à l'occasion du débat d'orientation budgétaire de 2015 le 9 décembre prochain au conseil municipal.

Nouvelle mandature depuis mars mais vous constaterez que l'on ne faiblit pas sur le dynamisme de notre commune...

IMG_0460.JPG

11:45 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 20 novembre 2014

Émission Tébéo : Tant Pis Si Ça Pince, les 2 parties.

Capture d’écran 2014-11-19 à 15.44.33.png

Vous pouvez retrouver, ci-dessous, les deux vidéos des deux parties de l'émission Tant Pis Si Ça Pince de Tébéo. Seule la seconde partie était disponible jusqu'à présent. Bonne lecture.


Yohann Nédélec invité sur Tébéo. Partie 1


Yohann Nédélec invité sur Tébéo. Partie 2

09:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 18 novembre 2014

Une fonction, une présence.

Un élu peut avoir plusieurs casquettes lesquelles sont inhérentes à la fonction de Maire : en l'espèce, et depuis 1992, ce sont alternativement les Maires de Guipavas et du Relecq-Kerhuon qui se succèdent à la tête du SIVU des Rives de l'Élorn. Or être président d'une entité nécessite, selon moi, de la présence notamment en direction des agents lesquels ne doivent pas voir uniquement un nom en bas d'une lettre avec une signature.

Avec ce constat je me suis engagé à visiter régulièrement les 3 structures qui composent le SIVU : les établissements Jacques Brel et Georges Brassens à Guipavas et Kerlaouena au Relecq-Kerhuon. Il est juste bon de rappeler que ce sont près de 190 agents cumulés qui travaillent pour ces 3 structures. Hier j'ai donc rencontré les agents de la résidence Jacques Brel : de manière formelle car invitation mais dans le fond, en échangeant à bâton rompu avec eux. Les conditions de travail, les questions ressources humaines, les questions d'ordre social, les projets futurs, ce qui va et ce qui ne va pas; le tout, je le souhaite, dans une ambiance décontractée et avec le souci de la confiance réciproque. Je suis un élu, pas un technicien dès lors la parole doit demeurer plus libre.

Cet exercice me semble essentiel pour être sur le terrain notamment dans une profession qui se durcit avec des pathologies qui s'aggravent et des attentes, légitimes, qui croissent annuellement.

Être à l'écoute c'est aussi les accompagner avec la direction pour une meilleure qualité de vie au travail. C'est tout cela, mêlé, que je souhaite aborder en prenant ce temps avec l'ensemble des agents. L'élu est critiqué s'il a trop de casquettes, il l'est moins, théoriquement, s'il sait remplir sa mission pleinement.

personne-agee-vie-de-couple.jpg

09:00 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |