Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 décembre 2014

Le travail du dimanche

Débat national, débat local, la question de l'ouverture des commerces le dimanche a suscité beaucoup de réactions. Notamment via ma page facebook hier où croyant juste informer mes lecteurs sur la situation au Relecq-Kerhuon, je me suis retrouvé avec une avalanche de 54 commentaires comme vous pourrez le constater sur la photo d'illustration.

De prime abord personne n'y comprend rien et il s'agit ici de rendre la chose compréhensible. La loi prévoit et donne le pouvoir aux 1er magistrats d'accorder, ou non, l'ouverture de commerces 5 fois par an là où la loi Macron projette de l'étendre à 12. Sur l'agglomération brestoise il y a une "vieille" jurisprudence, baptisée jurisprudence Tino Kerdraon du nom du 1er adjoint au Maire de Brest de l'époque comme quoi l'accord, pour Brest, ne serait donné que si le réveillon tombe un dimanche et que, par extension, autorisation est validée pour le dimanche précédent les fêtes... Depuis des années les Maires ont fonctionné ainsi.

Cette année, le Maire que je suis n'a pas cru bon déroger à la règle puisque le réveillon ne tombait pas un...dimanche. Brest ayant choisi autre chose pour 2014, les autres villes ont suivi le mouvement quand moi je demandais au président de groupe de la majorité municipale de mettre ce point à l'ordre du jour courant novembre. Car c'est ainsi que je fonctionne : sur des sujets aussi délicats je souhaite associer l'ensemble de ma majorité afin qu'elle puisse se prononcer en toute connaissance de cause. Ce qu'elle a fait. Et majoritairement les élus ont dit non.

A titre personnel je n'étais pas opposé à cette ouverture dans le sens ou c'est un seul dimanche par an et que jamais, depuis 2008, je n'en ai abusé. Pour autant je n'ai pas signé l'arrêté visant à autoriser l'ouverture des commerces locaux. Les pros penseront économie (*), les antis quant à eux penseront vie de famille. Les arguments se valent et se respectent. Mais que ce soit pour l'année prochaine ou les années qui suivent, la décision municipale de 2014 aura valeur de....jurisprudence Nédélec. 

Joyeux Noël à tous, Nedeleg Laouen d'an holl! 

Capture d’écran 2014-12-22 à 14.27.46.png

 

* Il apparaît au lendemain de l'ouverture des commerces sur Brest centre que le bilan est plus que mitigé pour ne pas dire plus. Les clients ne sont jamais venus...

14:46 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

sujet tres sensible , avec en toile de fond la peur de revenir sur un acquis hautement symbolique , le dimanche est sacré (et pas seulement en religion ) . Moi meme je m'interroge , je suis heureux de trouver du pain frais et des viennoiseries chaudes le dimanche matin , mais serais je pret à travailler regulierement cette journée particuliere ? je l'ai déjà fait quelques fois , en étant volontaire avec rémunération compensée (et dans ce cas je suis pour ).
Les médias opposent 2 genres un peu cliché : d'un coté les étudiants , qui ont besoin d'argent et peu de disponibilités horaires en semaine et de l'autre les syndicats dont un en particulier qui ne veut pas en entendre parler .
Perso j'ai été témoin d'un gachis lors d'une fete maritime Brestoase : apres Brest 19.. toute l'armada se rendait à DOUARNENEZ le Dimanche , des centaines de bateaux , des milliers de visiteurs par mer et par la route rejoignaient la suite de la fete maritime .
Le lundi des milliers de promeneurs parcouraient la ville dont tous les commerces hors quelques restaurants et boulangeries étaient fermés , je me souviens de ces visiteurs si nombreux qu'ils auraient tout acheté , qui erraient de devantures en boutiques fermées
je me suis dit que ce jour là , ces commerçants auraient probablement liquidé une bonne partie de leur stock dans cette seule journée !

Mon avis : volontariat pour les employés (mais est-ce réalisable ?) et salaire augmenté .
Par contre je ne vois pas l'interet d'une ouverture le Dimanche de la "grande distribution" pour 2 raisons
1: la grande distribution tue le commerce de proximité (et singulierement celà permettrait aux petits commerces ouverts de se differencier )
2: la grande distribution a des méthodes managériales particulieres, et la condition du volontariat aurait du mal à exister chez elle vu son mode de fonctionnement

Écrit par : anchorage | lundi, 22 décembre 2014

J'espère que la dernière phrase est du troisième degré de la part de notre maire sinon les services techniques vont être obligés d'agrandir les portes de la mairie et des bâtiments de la commune.
En plus, il faudra qu'il soit patient afin de voir à nouveau sa jurisprudence potentiellement s'appliquer.

Plus sérieusement peut-on réellement comparer l'effet de l'arrêté du maire du Relecq Kerhuon à celui des autres maires de BMO en particulier celui de Brest. Combien y-a-t-il de commerces sur le Relecq-Kerhuon souhaitant ouvrir le dimanche?
Pour moi, c'est vraiment du n'importe quoi ce débat de l'ouverture du dimanche car il y a déjà beaucoup de salarié travaillant le dimanche, c'est juste un problème avec la grande distribution qui cherche encore à gagner plus.
Je vous souhaite de bonnes fêtes.

Écrit par : pa cap | mardi, 23 décembre 2014

Les commentaires sont fermés.