Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 10 mars 2015

Fin de vie : le débat s'ouvre.

L'Assemblée Nationale ouvre aujourd'hui le débat sur la fin de vie. Vaste débat. Sujet sensible. Sujet clivant favorisant la mobilisation des antis et des pros. Cependant il s'agit de souligner le courage politique pour ouvrir ce débat qui, d'ailleurs, divise et parfois fédère. J'ignore si vous vous sentez concernés par cette question; sans doute certains diront que, comme le mariage pour tous, il ne s'agit pas d'une priorité. Pour autant l'État doit répondre de manière claire et pertinente à cette question : avons nous le droit de mourir dans la dignité dès lors que le choix est acté par la famille ou parce que c'est le choix d'un malade qui est considéré comme incurable.

L'actualité récente nous a permis de suivre le drame que peuvent vivre des familles qui se déchirent sur cette question. La loi doit donc intervenir. Jean Leonetti (UMP) et Alain Claeyes ont su rassembler leurs positions pour présenter un texte voulu par le Chef de l'État. Je considère que c'est une question extrêmement importante, j'ai d'ailleurs ma propre opinion et mon propre choix sur cette dernière. Pour autant je souhaite organiser dans cette période qui s'ouvre un vrai débat public avec les avis qui vont dans un sens et dans un autre, je pense que sur des questions sociétales de cette force, une municipalité à le droit et presque le devoir d'organiser ces moments d'informations.

Je suis déjà en contact avec des associations; rien n'est calé, tout est à construire mais je souhaite, en avril, provoquer cette rencontre avec vous toutes et vous tous. La fin de vie se joue à Paris avec le législateur : prenons la parole.

Capture d’écran 2015-03-09 à 22.26.09.png

08:33 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Je suis tout à fait en accord avec vous sur le fait d'avoir un débat public ouvert au plus grand nombre sur un sujet aussi sensible et important.
Mais je suis en désaccord avec la Mairie/CCAS sur l'organisation d'une conférence sur le veuvage au café de la Médiathèque car le lieu et les conditions pratiques ne s'y prêtent pas du tout (expérience déjà vécue sur de précédentes conférences de ce type).
Pour pouvoir s'adresser au plus grand nombre, il faut des lieux qui s'y prêtent et la Ville n'en manquent pas.

Écrit par : pacap | jeudi, 12 mars 2015

Les commentaires sont fermés.