Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 15 novembre 2015

La douleur et la force.

Les mots manquent pour exprimer, chacun à sa façon, ce qu'il ressent suite aux dramatiques attentats du 13 Novembre 2015. Des initiatives ici et là veulent naître pour manifester son soutien à la ville de Paris, à ses habitants et surtout aux familles, nombreuses, des victimes.

Surtout, l'écrasante majorité d'entre vous veut tenir tête à ces personnes qui propagent peur, tristesse, chaos et malheur. Et vous avez raison.

Cependant, en tant que Maire j'ai reçu des consignes claires, précises et indiscutables du Préfet du Finistère qui recommande autant que faire se peut de ne pas se rassembler de manière "trop importante" afin de ne pas avoir à mobiliser les forces de l'ordre ailleurs que là où nous en avons besoin (salles de spectacles, aéroports Brest-Bretagne, terminal ferries à Roscoff...).

Je rappelle que l'état d'urgence a été décrété sur tout le territoire français.

Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, a transmis le message du Président de la République : les services publics devront respecter une minute de silence demain, lundi, sur leurs lieux de travail. Cela comprend toutes les fonctions publiques, l'Éducation Nationale. J'ai souhaité donner l'occasion aux habitants, aux citoyens de venir se joindre aux agents de la ville, demain à 12h00, Place de la Libération à l'Hôtel de Ville. En fonction de vos souhaits, de vos agendas, je vous convie à venir témoigner de votre douleur pour notre pays et de votre force pour nous en sortir.

Je me permets également de vous transmettre un commentaire du New-York Times. Comment la France est vécue là-bas.

Capture d’écran 2015-11-15 à 11.17.10.png

Traduction :

"La France incarne tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : la joie de vivre par une quantité de petites choses : le parfum d'une tasse de café et des croissants le matin, de belles femmes en robe souriant librement dans la rue, l'odeur du pain chaud, une bouteille de vin que l'on partage entre amis, quelques gouttes de parfum, les enfants qui jouent dans les Jardins du Luxembourg, le droit de ne croire en aucun dieu, de se moquer des  calories, de flirter, fumer et apprécier le sexe hors mariage, de prendre des vacances, de lire n'importe quel livre, d'aller à l'école gratuitement, jouer, rire, se disputer, se moquer des prélats comme des politiciens, de ne pas se soucier de la vie après la mort. Aucun pays sur Terre n'a de meilleure définition de la vie que les Français"

Capture d’écran 2015-11-15 à 11.20.33.png

11:00 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.