Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 décembre 2015

Démocratie locale : les citoyens s'investissent ici

Prendre part aux décisions, donner son opinion lorsque l'on y est invité hors périodes électorales, se faire entendre lorsque l'on est inquiet d'un changement notable de son cadre de vie... Autant d'éléments qui poussent les habitants ici et ailleurs à se mobiliser pour faire entendre, légitimement, leurs inquiétudes et parfois les désapprobations quant à un éventuel projet. Régulièrement à présent la presse se fait l'écho de "collectifs" d'habitants. De mon point de vue c'est quelque chose de sain et de positif dès lors que les vraies raisons sont avouées dès le départ et si le but et bien d'être constructif plutôt qu'une opposition de principe.

Quelques exemples locaux me font dire que les habitants sont dans une démarche constructive : le collectif du Cosquer où la vente d'une grande parcelle agricole par des propriétaires fonciers et laquelle va muter en habitat en est l'illustration. Un architecte, un promoteur, les élus et les riverains/habitants; le tout dans une démarche partagée et intéressante. De ma petite expérience de maire je n'avais encore jamais vu une telle façon de faire évoluer les échanges. Encore un autre exemple : moindre cette fois mais qui peut provoquer aussi de l'inquiétude Rue Amiral Zédé avec la construction d'un petit collectif. Et dernièrement celui qui vise à faire changer les choses sur la problématique du Passage à niveau. J'invite d'ailleurs toutes celles et tous ceux à venir en nombre, jusqu'au 31 décembre, donner son opinion. Que l'on soit pro ou anti, que l'on ait satisfait ou inquiet, tout est important et chaque mot compte.

Inutile pour moi de faire de la rétention d'informations : les habitants et acteurs de leur ville ont leur mot à dire. Et si l'intelligence guide les échanges, alors, au final tout se termine par un Happy End.

La démocratie participative j'y crois profondément à la seule, unique et indiscutable condition : que l'on regarde devant et comment parvenir quelque chose plutôt que "non" et "on ne veut rien voir bouger".

Capture d’écran 2015-12-23 à 10.11.40.png

10:29 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Le collectif de défense du libre accès à la grève de Baradozic est un bien triste exemple d'échec. Le choix délibéré du collectif a été celui du droit et de l'action collective dans le sens de l'intérêt général depuis 2009. Et ceci ne résiste pas dans les années 2010 à l'opposition de quelques propriétaires qui ont bien réussi jusqu'ici dans les faits à s'approprier le domaine public maritime et à piétiner l'intérêt général. Et bien oui , on doit bien l'avouer c'est décourageant !!! Alors si on peut une nouvelle fois demander l'application de l'arrêté préfectoral de mars 2015 qui rétabli le libre accès au petit Paradis , alors on le fait lll

Écrit par : sophie | mercredi, 23 décembre 2015

Les commentaires sont fermés.