Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 février 2016

Débat sur la laïcité : une première.

D'entrée de jeu, le curé de notre paroisse, Christian Le Borgne, annonce la couleur devant les 3 èmes de St Jean de la Croix : "Il y a 100 ans à peine ça n'aurait pas été possible lorsqu'on lit l'ouvrage de Raymond Quentel sur l'histoire du Relecq-Kerhuon". En effet, à l'époque les oppositions sont féroces et les invectives impressionnantes entre l'église et l'État. Pourquoi ce rappel? Car hier s'est déroulé un débat organisé par l'établissement privé sur proposition d'un professeur d'Histoire-Géographie Franck Valentin-Lemeni. Une première me concernant mais à la lecture assidue des journaux locaux, une première sur le territoire tout court malgré les attentats de l'année 2015... Et ceci est bien dommage.

En effet, nos jeunes ont entendu parler de laïcité tant de fois dans les médias, de religion aussi, d'extrémismes; mais pour que faire? Quelle signification? Quelle déclinaison concrète dans une ville de près de 12 000 habitants?

L'exercice a été riche et les échanges nourris. J'avais besoin de concret à donner aux élèves, loin des longs discours qui endorment et qui finalement n'apportent aucun intérêt. J'ai donc donné l'exemple municipal des décisions politiques que ma majorité a pu prendre sur le principe d'égalité. Le cas des Temps d'Activités Périscolaires (TAP) était une évidence suite à la réforme voulue par le Gouvernement et par Vincent Peillon. Pourquoi au nom d'un choix parental les enfants devraient être différenciés au niveau de ce temps qui sont payés par la ville? Tel était notre état d'esprit en 2014 lorsque nous avons constaté que l'évolution dans le public était une réussite. Pourquoi le week end les enfants qui pratiquent un sport ensemble pourraient se comparer en se disant "moi j'ai pu faire du théâtre ou du ping pong, et pas toi". Les croyances, les religions n'ont pas leur place dans les choix, pour les enfants, que peuvent opérer les élus.

C'est pourquoi en 2015 le privé a également intégré le dispositif municipal. Avec, de ce que j'en sais, une certaine réussite également grâce au professionnalisme des enseignants et des agents municipaux qui oeuvrent toute la semaine pour cela. Voilà une déclinaison, voilà du concret de ce que nous considérons comme l'application de la laïcité. Chacun est libre de pratiquer sa religion, de la vivre, mais d'être parfaitement intégré dans le dispositif public.

Bien entendu ont été évoquées les questions politiques notamment de l'extrême droite avec des jeunes très très bien informés. Je salue la présence du culte musulman à cette rencontre ainsi que le culte juif. Ils étaient présents. La photo de famille n'avait que plus de sens. Et de conclure " si je me suis engagé en politique c'est justement pour défendre la différence de pensée mais l'égalité entre chacun"

 

Retrouvez l'article Ouest France sur ce lien

Celui du Télégramme sur ce lien

Capture d’écran 2016-02-26 à 10.32.36.png

Capture d’écran 2016-02-26 à 10.57.02.png

Capture d’écran 2016-02-26 à 10.31.39.png

A l'issue j'entends une élève "le Maire il tutoie le curé" Certainement! Et même que l'on s'entend très très bien!

lundi, 22 février 2016

Financement participatif lancé! 61 jours pour gagner!

J'avais pu l'annoncer en septembre : la ville se lançait dans une politique amabitieuse de financement participatif pour notre nouveau complexe sportif. Mécénat pour les entreprises et dons déductibles pour les particuliers : nous y sommes! La plateforme a été lancée ce jour et elle n'attend plus que vous pour participer à la hauteur que vous le souhaitez. 5€, 15€, 100€ ou plus et vous recevrez votre attestation fiscale pour une déduction de vos impôts sur le revenu. Tout en participant à un projet municipal et collectif mêlant le football, le rugby et le basket.

C'est une première pour un projet municipal : Soyons à la hauteur! Que vous soyez du Relecq-Kerhuon ou non mais si notre projet vous séduit, allez-y, rendez-vous sur la plateforme avec le lien ICI pour valider votre don. Déjà de grands groupes nous rejoignent, accompagnez-les!

Je (nous) compte sur vous!

Lien Financement ULULE 

Capture d’écran 2016-02-22 à 15.15.09.png

15:17 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

samedi, 20 février 2016

Informations en temps réel : nouveauté pour votre ville.

Alertes météo, travaux prévus sur la ville, moments forts de la vie culturelle et associative et encore d'autres informations qui peuvent vous intéresser : c'est possible dès la semaine prochaine via votre téléphone portable.

Avoir les informations et rester connecté à l'actualité du Relecq-Kerhuon, c'est un nouveau service que la ville vous propose. Rien de plus simple : expédiez un mail à info@mairie-relecq-kerhuon.fr vous y donnez vos nom, prénom, numéro de téléphone et la rubrique qui vous intéresse. A ce jour 5 ont été éditées : météo, affaires culturelles, événements sportifs, travaux et divers. Vous recevrez via un SMS une information concernant les rubriques précitées. Chacun pourra, bien entendu, se désinscrire s'il le souhaite! L'idée est de donner l'opportunité aux habitants d'êtres informés s'ils n'ont pas lu la presse ou le LRKi qui paraît toutes les semaines. Et ainsi savoir.

Nous sommes la 1ère ville de la métropole et probablement du Pays de Brest, voire plus large encore, à offrir cette connexion aux habitants. L'objectif n'est pas d'inonder vos portables de messages mais bien de cibler des informations importantes pour la vie locale. A vos boîtes mails si vous êtes intéressés!

Capture d’écran 2016-02-20 à 10.12.04.png

10:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 12 février 2016

Communication 2.0

La rédaction Ouest France s'est fendue d'un billet ce jour dans son édition concernant mon appétence pour l'utilisation des médias ou réseaux sociaux. Je n'ai pas à juger de la pertinence ou non d'un tel écrit. Juste rappeler certains détails, de poids, sur mon "organisation" autour de Facebook, Twitter ou bien encore Instragram.

Il y a un principe de base auquel je ne déroge pas : je n'invite jamais des personnes à me suivre ou à devenir "amis" de ma propre page. Ceux qui décident de me suivre le font par choix, par envie. Je considère cela comme une politique de l'offre envers celles et ceux qui souhaitent savoir.

Parfois des débats s'installent sans que j'en sois véritablement maître. Tant mieux. Les pour, les contre. Cela participe à la vie locale sans que nous tombions dans la vénération : fréquemment mes détracteurs prennent aussi le clavier pour s'exprimer et c'est tant mieux.

Je n'ai aucune prétention. Je ne suis ni journaliste, ni grand reporter ni encore moins propriétaire de mes "amis" ou "followers". J'estime juste, modestement, que ces publications peuvent avoir un (petit) intérêt pour le plus grand nombre. Il y aura ceux qui détestent cela, je les respecte. Il y aura ceux qui encouragent; tant mieux. Chacun est libre de dire, de venir, de suivre, de partir...

Capture d’écran 2016-02-12 à 10.10.05.png

11:09 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 11 février 2016

Actions agricoles au Relecq-Kerhuon

Hier soir lorsque je suis alerté de l'arrivée imminente des agriculteurs à la Scarmor, je me rends avec les forces de l'ordre sur site. Depuis le milieu d'après midi je suis informé d'une action probable. Très vite le va et vient des tracteurs envahit le site logistique mais plus largement les accès à ce dernier. Ils seront 500 et environ 120 tracteurs au pic du mouvement.

Dans le courant de la soirée je me mêle aux manifestants pour discuter, comprendre, échanger. Ils ont 32 et 37 ans. L'un vient du Drennec, l'autre des environs de St Renan. L'échange est posé et courtois, le tutoiement est de rigueur et ils m'expliquent les raisons de la colère même si eux l'avouent ils sont là par solidarité car ils arrivent à vivre avec leur production. Mais ils m'assurent très clairement que cette action n'est "qu'une piqure de rappel" et qu'ils feront "bien pire" et, je cite "tout brûler". C'est en substance ce que je transmettrai à Monsieur le Préfet ce matin lors d'un point téléphonique matinal.

Alors que faire? Le Gouvernement? L'Europe? La grande distribution honnie? Il y a, de mon point de vue et à les écouter, un sentiment d'abandon total. Et de tout le monde. Sentiment réel?  Les images, en direct, choquent. La destruction de l'espace privé du groupe Leclerc interpelle. Un drame manque de se jouer à quelques mètres avec les tracteurs qui circulent en file indienne sur le fameux et désormais célèbre Passage à Niveau 306 quand la barrière se baisse (voir ma vidéo intégrale ci dessous ou via ce lien). 17 secondes avant un impact avec un TGV Paris-Brest. Le drame humain (agriculteurs et passagers) a bien failli se produire.

Vers 2h le calme reviendra, les pompiers prendront le relai pour tenter d'éteindre au plus vite les différents incendies. Je salue les services de la métropole et le cabinet du président pour la réactivité qui a permis de rendre le secteur de nouveau praticable ce midi.

IMG_2810.jpg

IMG_2771.jpg

Vidéo de 28 secondes contre 20 secondes sur Twitter et Facebook.

 

12:54 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | | | |