Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 mars 2016

SIVU des Rives de l'Élorn : la trahison et la colère.

Tout comme Le Relecq-Kerhuon, la métropole mais aussi Guipavas, Eau du Ponant, le CHRU... la Chambre Régionale des Comptes a passé au crible la gestion de 2010 à 2014 de notre bien commun, le SIVU des Rives de l'Élorn lequel gère les 3 établissements EHPAD/Foyer Logement de notre territoire. Le rapport définitif m'est parvenu semaine dernière et j'ai convoqué, ce jour, un comité syndical exceptionnel afin de présenter les conclusions des magistrats ainsi que la loi m'y oblige. En effet, depuis avril 2014 c'est à moi qu'incombe la responsabilité d'en être le président. En transparence totale, et parce que un élément me semble extrêmement important j'ai souhaité vous livrer les recommandations de la Chambre.

Elles sont au nombre de six. Quatre sont traitées ou font l’objet de mesures de résolutions, deux vont être traitées dans le courant de l’année 2016.

Les recommandations de la CRC qui font l’objet d’une action ou qui ont été résolues :

1. Modifier les statuts du SIVU des Rives de l’Elorn pour rendre son mode de gestion conforme au code de l’aide sociale et des familles.Le mode de gouvernance actuel limite le nécessaire contrôle de l’activité de la présidence du SIVU et de la direction générale de l’EHPAD qui concentrent des pouvoirs importants. Le risque est grand, si la collégialité et le partage de l’information ne sont pas effectifs, que la gouvernance se limite à un tête à tête entre le directeur général et le président, comme cela a été le cas entre 2010 et 2014.

2. Elaborer un projet d’établissement et le soumettre aux autorités de tarification.

3. Rédiger un règlement de la commande publique en formalisant les règles de mise en concurrence. Le précédent mandat a vu des manquements graves dans la gestion des appels d'offres.

4Engager un plan de formation sur la commande publique.

Les recommandations de la CRC qui vont faire l’objet d’une action prochaine :

5. Mettre fin au régime dérogatoire des congés d’ancienneté.

6. Tenir un inventaire exhaustif des biens acquis par l’EHPAD

Le gros de la surprise a été de découvrir, avec stupéfaction, que le directeur de la structure a, je cite la CRC, "perçu de manière irrégulière et de manière indue plus de 100 000€" grâce à un tour audacieux de passe passe lequel est tombé au travers des mailles du filet du contrôle de légalité de la Préfecture. Dès le mois de novembre j'ai alerté les services préfectoraux pour les avertir de la situation. A ce jour, et depuis le 4 janvier, le directeur est en arrêt de travail et a demandé un détachement à compter du lundi 21 mars 2016 à St Pierre et Miquelon. De même, j'ai reçu un courriel le 14 mars 2016, dans lequel il fait savoir au SIVU que «  toute demande de l'administration, qu'elle qu'en soit la nature, concernant ma situation, doit être adressée exclusivement à mes avocats ». 

J'ai décidé d'agir par tous les moyens pour récupérer cette somme en lien avec la Trésorerie Générale. Pour sa défense, le directeur invoque « le résultat d’une erreur humaine de l’agent ayant effectué la rédaction des éléments relatifs à ma nomination » et "je ne suis pas responsable de mon recrutement". En l’occurrence, cet agent était sous son autorité directe lorsqu’il a rédigé les documents précités... 

Un élu se doit d'être responsable. Et se doit d'assumer. Ce que je fais ce jour avec un noeud dans la gorge quand la confiance qui lie un président ou un maire à son directeur pour gérer les affaires courantes est trahie. La confiance est essentielle, elle permet de faire tourner une grosse machine au quotidien sans que l'élu n'ait à devenir un technicien! Mais découvrir que plus de 100 000€ ont été versés de manière irrégulière alors que le coût journée est tiré vers le bas par des services efficaces afin d'offrir une place pour chacun selon ses revenus, me laisse un goût plus qu'amer. Je me devais de communiquer cet état de fait. Je suis trahi et j'ai de la colère. Depuis janvier, je puis vous l'assurer, le ménage est fait et les mises en conformité également et tout cela de manière collective avec les services de l'État.

Capture d’écran 2016-03-17 à 21.22.30.png

13:49 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Faut aller jusqu'au bout ! Courage
Mais ça risque d'être long.

Sinon c'est quand même fou de voir le peu ou l'absence de moralité de certaines personnes.

Pitoyable et déprimant.

Écrit par : jean | vendredi, 18 mars 2016

Oui, et ce n'est pas fini.Il apporte son soutien à notre ex salarié. "Mensonge à fond".Il a convaincu M Queffelec de résilier notre marché d'architecte sur la base d'un grand mensonge. Je crois en votre honnêteté Monsieur Nedelec,effectivement déçu de votre decision de septembre 2014.

Écrit par : Ketibian | vendredi, 18 mars 2016

Tout comme M. Queffelec et la vice présidente du SIVU vous étiez au courant des salaires qui allaient être versés au directeur. Dire le contraire, est non seulement un mensonge, mais un aveu d'incompétence. Vous devriez avoir honte mais au lieu de cela vous cherchez à nous faire croire que vous étiez innocent ! ceux qui sont dupes ne le seront pas longtemps. Les feux de paille finissent toujours par s'éteindre. Et pour arranger le tout, c'est M. Sarrabezoles qui prendra l'intérim ! on aura tout vu. Vous vous moquez du monde et tout particulièrement des personnes âgées à qui vous aviez promis depuis 2008 une nouvelle maison de retraite et qui à ce jour ne sont bons qu'à débourser plus pour avoir moins. c'est vrai que je ne supporte pas d'avoir été virée depuis 7 ans, je rumine toujours cela et je n'arrive pas à passer à autre chose. parfois je me demande si je vais bien...je me relis et je ne communique que de la rancoeur. quand j'étais adjointe je n'ai vraiment pas brillée c'est certain. J'aurais du me poser des questions aussi en 2009.

Écrit par : une indignée MJ Michel | samedi, 19 mars 2016

Bonjour Mr Le Maire,
Je fais abstraction de vos querelles politiciennes je parle en tant que fille d'une résidente. Chaque semaine je vois à quel point il y a un manque de personnel...triste de voir des pauvres grand-mères perdues des les couloirs, ou qui ont chuté, ou dans leur fauteuil à l'accueil, devant les ascenseurs....et j'en passe, un dimanche une quittait Kerlaouena pour aller en quête d'un mèdecin (je l'ai ramenée vs pensez bien) tout cela parce que le personnel en petit effectif ne peut être partout, c'est une honte....LE PERSONNEL N'EN PEU PLUS et les seniors n'ont pas à subir ce dysfonctionnement, ils payent assez cher et ont le droit de"finir leur vie" (dur à dire) tranquillement et bien entourés. Et surtout ne pas leur faire miroiter une structure neuve .....vs savez très bien que dans un avenir proche cela n'est pas réalisable (finances,terrains). Dans l'immédiat EMBAUCHEZ IL Y A BEAUCOUP DE DEMANDEURS D'EMPLOIS....ET NE REMPLACEZ PAS LES POSTES MANQUANTS PAR DES STAGIAIRES QUI RESSORTENT DE LA "DEGOUTES" CE SONT DES MÉTIERS TRÈS DURS. Mais chez vous on voit bien que la politique c'est de mettre en place "un ami/adjoint" pour remplacer une défaillance d'employé, SVP PRIORITÉ AU PERSONNEL POUR NOS SENIORS. Merci

Écrit par : nicole.ollivier | samedi, 19 mars 2016

Il vous aura fallu plusieurs années, d'après votre déclaration dans la Presse, pour que vous vous rendiez compte des dysfonctionnements au sein du SIVU?
Quel aplomb !!! Permettez- moi d'en douter.
J'étais intervenue auprès de Mme CREACHCADEC, votre actuelle Adjointe aux Affaires sociales et Vice-présidente du SIVU depuis la nouvelle gouvernance, afin de lui faire part de mon sentiment sur l'état de dégradation de l'entretien des locaux, de l'environnement et de la qualité des repas à KERLAOUENA. Après quelques échanges assez vifs dus à son incrédulité et sa mauvaise foi évidente, cette dernière s'est contentée de nier les faits avérés en me suggérant, avec beaucoup d'arrogance,de consulter un Psy. Peut-être ne voulait-elle pas indisposer sa Direction ou alors ,n'avait-elle pas les compétences pour accomplir sa mission?
Je soulignais, par ailleurs, que les Résidents n'avaient pas à supporter les augmentations de loyer pour financer la construction d'un nouvel EHPAD sur la commune dont ils ne bénéficieraient pas du fait de leur grand âge.
Je suggérais également l'embauche de personnel pour assurer l'entretien des communs où nous avions plaisir à nous retrouver lors des visites.
Qu'avais osé demander !
Aujourd'hui nous constatons que les économies faites sur le dos de nos aînés ont servi à construire un EHPAD à GUIPAVAS et à en rénover un autre sur la même commune... Rien pour LE RELECQ-KERHUON !!!
Vous nous annoncez que les finances du SIVU sont dans le Rouge. Pourquoi avoir attendu le départ du Directeur avant de faire éclater le scandale?
A qui allez-vous faire croire que vous n'aviez pas connaissance de la situation? Ou alors les citoyens de la ville et les Guipavasiens peuvent s'interroger légitimement sur votre capacité et celle de votre vice-présidente à administrer. Vous êtes Président de la Structure depuis 2 ans.
Quel gâchis ! Tout cela par pure aspiration politique politicienne entre autres !

Denise GALLOU

Écrit par : Denise GALLOU | lundi, 21 mars 2016

Nous sommes "en tant qu'architecte de l'Ehpad de Guipavas" les premiers à être trahis. Votre prédécesseur et votre ancien directeur ont fait un appel à assistant lors des travaux de l'Ehpad pour 75000 euros Ht environ.Pour les études l'assistance était prise en charge par le service technique de Guipavas . Ça aussi est une dépense aux frais des résidents. Ils se sont rendus compte de cette forte dépense... Afin d'y remédier , um mensonge était nécessaire. Le scénario imaginé était de résilier notre marché et ne pas payer notre facture.35000 euros ht. Bref des erreurs il y en a eu... Je crois en votre honnêteté, il est temps de croire en ma vérité. Malheureusement 3 instance ont été saisies. Mais il n'est jamais trop tard.

Écrit par : Kétibian/SERA2 | mardi, 22 mars 2016

Les commentaires sont fermés.