Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 31 mars 2016

Chantier du Complexe sportif : respect des délais

Je ne vais pas être excessivement optimiste mais à ce jour il y a de quoi être, pour le moins, satisfait. Dans un projet quel qu'il soit, le risque est le retard entre le prévisionnel et la réalité. Tantôt pour cause de météo, tantôt de la responsabilité des entreprises. Au final c'est l'usager qui n'est pas content. Mais aujourd'hui c'est un planning conforme avec même un léger retard rattrapé qui a été présenté aux élus et services présent sur site.

La salle de Basket et sa cure de jouvence est la première à bénéficier des travaux prévus. Sur site l'on mesure mieux le futur panorama sur les terrains de foot, le futur synthétique et la piste d'athlétisme. Laurent Péron me faisant remarquer qu'en poussant un peu plus loin le regard c'est le rugby qui sera visible de tous. Belle projection donc avec le Pont de l'Iroise en toile de fond. Dès le 11 avril le terrassement, conséquent, sera opérationnel. A ce titre nous effectuerons une "porte ouverte" pour les habitants désireux de venir récupérer de la (très) bonne terre végétale. Armez vous de vos remorques, de seaux, de ce que vous voulez mais comme en 2010 avec le bois qui entourait la future piste d'athlétisme, nous laisserons les Kerhorres venir aux sources pour leurs jardins.

Second temps : le synthétique livré en août et enfin, dans la foulée, le rugby sur les plateaux.

De subventions en finalement participatif, de lobbying en opération séduction; ce projet est l'attention de bon nombre d'entre vous. Dernière en date : devant une commission pour obtenir plus de 100 000€ de subventions les commissaires qui parcourent le projet admirent la volonté de rapprocher les sports, de créer un vrai complexe, d'y mettre du lien. Assurément, tant mieux s'ils l'ont décelé. Tant mieux aussi s'ils décident de nous suivre... J'en profite pour vous (re)dire que vous pouvez participer dès 5€ au financement participatif!

Capture d’écran 2016-03-31 à 19.12.37.png

avec Ronan Galiou, Directeur des Services Techniques, Laurent Péron, Adjoint aux Finances, Alain Kerdevez, Adjoint aux Sports, Larry Réa, Conseiller Municipal délégué aux Travaux et Monsieur De Jacquelot, notre architecte.

 

Rejoignez-nous sur Ulule notre plateforme de financement participatif! Cliquez sur la photo ci-dessous.

Capture d’écran 2016-03-31 à 19.17.07.png

19:18 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

samedi, 26 mars 2016

Arkea : second round?

Hier j'ai reçu un message des organisateurs du collectif "Vent 2 Bout" qui me laisse dubitatif : le Gouvernement par la voix de Michel Sapin a validé les nouvelles dispositions actant les statuts d'un futur grand groupe bancaire lequel dissoudrait, de facto, l'entité Arkéa dans un vaste espace national et même Européen.

C'était d'ailleurs bien là l'enjeu de la (très) forte mobilisation de la population et salariés du groupe le 24 janvier dernier place de la Liberté. Naïvement, parce que oui la naïveté existe, j'ai pensé que ce coup de force jumelé à un départ programmé de Monsieur Lucas, président du CM11-CIC, personnage clivant dans les négociations et dans les échanges, stabiliserait la situation et que, finalement, la raison l'emporterait sur un intrigant calcul économique dont, d'ailleurs, la pertinence n'a jamais été avérée. Le collectif annonce une action future, on peut le comprendre. La dimension politique prendrait le dessus sur le sujet majeur : le maintien de l'emploi en Bretagne et le centre de décision à Brest, ce qui est regrettable. L'incompréhension et probablement la colère monteraient d'un cran après un soulagement somme toute éphémère, c'est du concret pour les milliers de salariés. Mais est-ce tout blanc ou tout noir?

Cette nouvelle, confirmée en aparté hier par François Marc Sénateur du Finistère qui me lance "Tu es au courant pour Arkéa?" laisse poindre une interrogation relativement puissante : et maintenant? Et la Bretagne? Brest et son Pays (dont son siège social sur notre ville) ne laisseront pas filer d'un claquement de doigt ce qui est une fierté économique régionale. Cependant, comme dans chaque problème, inquiétude; il y a des solutions. Déjà se mettre autour d'une table avec Nicolas Théry, le nouveau patron de la Confédération. Y a t-il eu discussion? Y-a-t-il eu rencontre et échanges entre Monsieur Jean-Pierre Denis et Monsieur Théry?

Soyons attentifs, soyons à l'écoute. 

Capture d’écran 2016-03-26 à 09.29.34.png

09:35 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 18 mars 2016

SIVU des Rives de l'Élorn : la trahison et la colère.

Tout comme Le Relecq-Kerhuon, la métropole mais aussi Guipavas, Eau du Ponant, le CHRU... la Chambre Régionale des Comptes a passé au crible la gestion de 2010 à 2014 de notre bien commun, le SIVU des Rives de l'Élorn lequel gère les 3 établissements EHPAD/Foyer Logement de notre territoire. Le rapport définitif m'est parvenu semaine dernière et j'ai convoqué, ce jour, un comité syndical exceptionnel afin de présenter les conclusions des magistrats ainsi que la loi m'y oblige. En effet, depuis avril 2014 c'est à moi qu'incombe la responsabilité d'en être le président. En transparence totale, et parce que un élément me semble extrêmement important j'ai souhaité vous livrer les recommandations de la Chambre.

Elles sont au nombre de six. Quatre sont traitées ou font l’objet de mesures de résolutions, deux vont être traitées dans le courant de l’année 2016.

Les recommandations de la CRC qui font l’objet d’une action ou qui ont été résolues :

1. Modifier les statuts du SIVU des Rives de l’Elorn pour rendre son mode de gestion conforme au code de l’aide sociale et des familles.Le mode de gouvernance actuel limite le nécessaire contrôle de l’activité de la présidence du SIVU et de la direction générale de l’EHPAD qui concentrent des pouvoirs importants. Le risque est grand, si la collégialité et le partage de l’information ne sont pas effectifs, que la gouvernance se limite à un tête à tête entre le directeur général et le président, comme cela a été le cas entre 2010 et 2014.

2. Elaborer un projet d’établissement et le soumettre aux autorités de tarification.

3. Rédiger un règlement de la commande publique en formalisant les règles de mise en concurrence. Le précédent mandat a vu des manquements graves dans la gestion des appels d'offres.

4Engager un plan de formation sur la commande publique.

Les recommandations de la CRC qui vont faire l’objet d’une action prochaine :

5. Mettre fin au régime dérogatoire des congés d’ancienneté.

6. Tenir un inventaire exhaustif des biens acquis par l’EHPAD

Le gros de la surprise a été de découvrir, avec stupéfaction, que le directeur de la structure a, je cite la CRC, "perçu de manière irrégulière et de manière indue plus de 100 000€" grâce à un tour audacieux de passe passe lequel est tombé au travers des mailles du filet du contrôle de légalité de la Préfecture. Dès le mois de novembre j'ai alerté les services préfectoraux pour les avertir de la situation. A ce jour, et depuis le 4 janvier, le directeur est en arrêt de travail et a demandé un détachement à compter du lundi 21 mars 2016 à St Pierre et Miquelon. De même, j'ai reçu un courriel le 14 mars 2016, dans lequel il fait savoir au SIVU que «  toute demande de l'administration, qu'elle qu'en soit la nature, concernant ma situation, doit être adressée exclusivement à mes avocats ». 

J'ai décidé d'agir par tous les moyens pour récupérer cette somme en lien avec la Trésorerie Générale. Pour sa défense, le directeur invoque « le résultat d’une erreur humaine de l’agent ayant effectué la rédaction des éléments relatifs à ma nomination » et "je ne suis pas responsable de mon recrutement". En l’occurrence, cet agent était sous son autorité directe lorsqu’il a rédigé les documents précités... 

Un élu se doit d'être responsable. Et se doit d'assumer. Ce que je fais ce jour avec un noeud dans la gorge quand la confiance qui lie un président ou un maire à son directeur pour gérer les affaires courantes est trahie. La confiance est essentielle, elle permet de faire tourner une grosse machine au quotidien sans que l'élu n'ait à devenir un technicien! Mais découvrir que plus de 100 000€ ont été versés de manière irrégulière alors que le coût journée est tiré vers le bas par des services efficaces afin d'offrir une place pour chacun selon ses revenus, me laisse un goût plus qu'amer. Je me devais de communiquer cet état de fait. Je suis trahi et j'ai de la colère. Depuis janvier, je puis vous l'assurer, le ménage est fait et les mises en conformité également et tout cela de manière collective avec les services de l'État.

Capture d’écran 2016-03-17 à 21.22.30.png

13:49 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 09 mars 2016

Chapiteau d'Hiver 2016 : et une de plus!

L'une des marques de fabrique de notre ville, à présent et au delà de l'aspect maritime d'un territoire niché joliment en fond de Rade, est bien la dimension culturelle départementale voire même régionale. Isabelle Mazelin, adjointe en charge de ce dossier m'expliquait encore cette semaine que les grands pourvoyeurs de talents que sont le Quartz, les Beaux Arts ou bien encore Le Fourneau transmettent l'information à leurs contacts en leur précisant qu'il leur faut contacter la ville qui saura sans doute monter un projet original. Tant mieux! Cette image a été longue à construire, on ne change pas une cité dortoir en 2 ans. C'est de la patience et de l'envie.

En attendant, cette année, ce ne sont pas Les Galapiats qui prendront possession du site de Camfrout mais la compagnie "Théâtre des Arts Vivants" avec un tout aussi joli chapiteau et une série de spectacles et d'animations pendant 15 jours non-stop : du 12 au 28 mars. Tout le programme est ici.

Mais d'ores et déjà, et dès samedi c'est une ouverte en fanfare à laquelle je vous invite avec, notamment une battle de Kig Ha Farz avec 6 fanfares bretonnes pour mettre l'ambiance (d'où le Kig Ha Fanfare, et j'ai déjà réservé mes places pour samedi midi, succès garanti).

Je ne vais pas refaire ici ce que la presse fait très bien : juste dire et redire que ces expériences culturelles sont une richesse pour un territoire, que couper les vivres à la culture comme le fait le Conseil Départemental des Côtes d'Armor est une grave erreur, que année après année nous touchons un public plus large, plus nombreux, heteroclyte qui découvre. Qui aime ou qui n'aime pas. Mais invariablement la culture est une chance sous toutes ses formes et je suis fier que Le Relecq-Kerhuon ait cette image de laboratoire d'idées et de dynamismes. C'est tout un monde de pépites qui se met en branle : professionnels, agents publics, artistes, élus pour vous offrir des moments différents et nouveaux. L'édition 2016 sera un bouquet de nouveautés. Je ne peux que vous convier à y participer au gré de votre emploi du temps...

Quel type de musiques/spectacles? : Irlandais, Breton, électro boss, Rom, classique, reggae... Tout cela sous votre "Bal Monté"

Capture d’écran 2016-03-09 à 11.24.31.png

Capture d’écran 2016-03-09 à 11.24.10.png

11:30 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |