Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 avril 2016

Un show minable

Il est important, selon moi, de ne pas confondre l'assemblée municipale avec une tribune de one man show ou, plus précisément en l'espèce, d'un one woman show. Ce n'est pas un lieu où l'on exprime sa haine, son dégoût et ses mensonges. Pourtant ce sont tous les ingrédients réunis pour détourner le citoyen des urnes et de la chose publique que Madame Berrou Gallaud a mis sur la table ce mercredi soir.

Tout démarrait pourtant si bien! Preuve en est, je l'informais en "off" de ma disponibilité pour elle et son groupe pour évoquer le rapport de la CRC du Sivu des Rives de l'Élorn si elle le souhaitait. Tout comme je l'ai proposé aux autres oppositions municipales de Guipavas : rien à cacher, transparence et échanges. Patatras. Dès le début du conseil c'est, et la presse le résume parfaitement ce jour, les services et la trésorerie qui en prennent pour leur grade : l'incompétence flirte avec la suspicion laquelle est teintée de possibles "magouilles". Le décor est planté... Le Trésorier Général, en retrait, présente le compte de gestion et reste impassible devant les attaques qui se dirigent, finalement, contre ses agents et ceux de la Mairie. Une première dans l'histoire de la ville : l'opposition votera contre le compte de gestion du trésorier! Elle recidivera en tentant une diversion pour, forcément, amener le sujet du SIVU des Rives de l'Élorn sur la place : Le Télégramme le précise bien, à 3 reprises je la rappelle à l'ordre sur les sujets qui nous occupent. Un sentiment de déjà vu avec sa collègue UMP de Brest au conseil de métropole... On profite d'une intervention pour digresser totalement. Et voilà que les sous entendus et les attaques quant à la probité des uns et des autres sont lancés. Qu'on se le dise cash : sa pensée est la suivante, Yohann Nédélec and Co savaient tout depuis le début, ils ont voulu tout cacher, ils ont voulu tout couvrir et fatalement le pot aux roses et découvert! Fichtre! Mais c'est bien sûr!

D'ici quelques semaines le compte rendu sera en ligne sur le site internet de la ville, il vous appartiendra de le lire...

Après une interruption de séance j'ai effectivement demandé des excuses à l'endroit des élus cités (pas pour moi pensez donc, ce ne sont plus des yeux qu'elle avait mais des mitraillettes donc...) et des services. Réponse négative de l'intéressée. Dès lors je demande aux autres élus de l'opposition de réagir. Et là c'est un grand moment de solitude pour celle qui souhaitait les mener à la victoire en 2014 : une désolidarisation totale des 4 autres élus qui précisent, sans un regard pour l'intéressée, "qu'ils ne valident pas les attaques personnelles en conseil" Mieux, Auguste Autret précisera, à raison, son intervention de mars 2014 où il informait l'assemblée qu'il souhaitait du respect et pas d'attaques. Je le crois volontiers et lui fait entièrement confiance. Sauf que. Présent dans la salle, l'ancien élu Jean Pascal Gallou se régale de voir son padawan dépasser le maître car chacun aura compris : la violence, le venin, l'attaque ne venaient pas d'une seule personne. Le mauvais génie de 2008-2014 revient par la (petite) fenêtre... et les textes sont co écrits dans la connaissance dudit groupe de l'opposition. Je salue cependant la dignité des élus qui ont eu le courage de s'exprimer pour se désolidariser. Pas simple en conseil de le faire.

A ce stade les agents municipaux ont été ébranlés. Les services de l'État et la trésorerie également. Chantal Guittet envisage très sérieusement de porter plainte pour diffamation. Une action, dont j'ignore encore les contours, sera menée par les personnes concernées. Je sais d'ores et déjà que les services de l'État et la trésorerie me sollicitent pour une future rencontre.

Et pour conclure en ce printemps naissant mais néanmoins frais, l'un des soutiens de la Cheffe de droite, Madame Marie-Janick Michel présente elle aussi dans la salle,  m'aura gratifié, tout de même, de "petite pourriture". Rien que cela. Je pense m'en inquiéter dès lors que je serai passé au stade de "grosse pourriture" sinon c'est pas très sérieux, hein? CQFD.

Capture d’écran 2016-04-29 à 11.56.23.png

12:04 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour Yohann,
Ton opposition est bien minable en effet .
Nous aussi, on a une petite affaire qui peut devenir sérieuse ...
Courage .
Amitiés .
Yvon

Écrit par : yvon DANIEL | vendredi, 29 avril 2016

Et la Droite du RLK de se demander pourquoi ses scores sont "anormalement" bas ... CQFD, hein?
Marcel Dantec, lui était sur le terrain et aimait sa commune et ses habitants

Écrit par : Laurent Prunier | vendredi, 29 avril 2016

Bonjour

Monsieur le maire je vous souhaite bon courage.

Écrit par : Alibert | vendredi, 29 avril 2016

Les postures politiciennes discréditent celles et ceux qui jouent le rôle de "hyènes". Nous n'avons que trop d'exemples au niveau national. J'ose espérer que les habitants du Relecq-Kerhuon sont bien conscients de la vacuité des discours de celles et ceux qui n'ont ni idées, ni propositions à émettre pour l'intérêt de tous.
Continue, Yohann, à oeuvrer pour tes administrés. Confiance et soutien de ma part et de celle de ma famille.

Écrit par : Patrick FILLEAU | vendredi, 29 avril 2016

Quelles péripéties, mon cher Yohan.
Visiblement cette dame n'a toujours pas retenu la leçon des urnes...on veut de l'opposition mais pas d'elle ....et je reconnais bien la dignité d'Auguste. On peut être dans l'opposition sans pour autant oublier le respect des autres, la dignité. Tu le sais très bien, je t'apprécie beaucoup, ...mais je ne suis pas du tout de ton bord, ça aussi tu le sais et ça ne nous empêche pas d'avoir des rapports cordiaux.
Je pense, et l'avais déjà dit, que cette dame n'a rien à faire à Kerhuon , et que ce n'est pas de cette façon qu'elle va regagner des électeurs perdus ...Oui pour une opposition qui ne soit pas politicienne et qui surtout soit digne, à condition bien entendu que les deux partis en fasse autant ....

Écrit par : plunian | vendredi, 29 avril 2016

Les commentaires sont fermés.