Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 14 octobre 2016

Projet La Cantine, mon intervention à Brest métropole.

"Monsieur le président, Chers collègues,

Sur ce rapport d’activité qui vient de nous être présenté par notre collègue Thierry Fayret je ne prendrai pas part au vote.


En effet, ayant démissionné de Brest métropole aménagement récemment je ne peux tout légitimement, et en cohérence, valider un rapport de sa direction que je conteste.


Je souhaite attirer l’attention de mes collègues Maires ici présents sur la gouvernance de la structure, par ailleurs essentielle pour notre métropole. Ce qui m’oppose à la direction, je le précise, de Bma peut, très clairement, se produire dès demain sur une autre commune de la métropole. Je crois d’ailleurs savoir que je ne suis pas le seul dans cette situation, ensuite il appartient à chacun de le faire savoir ou non… me concernant je l’ai fait savoir il y a déjà un an. Une longue année (octobre 2015-octobre 2016) de silences sur le sujet qui concerne Le Relecq-Kerhuon.

Pour reprendre les propos d’un élu dans la réunion du 22 septembre dernier sur le site de la Cantine « Bma n’est pas là pour mettre le bazar dans les communes », je ne pourrais dire mieux. Je tiens à préciser que je n’étais pas présent à cette réunion mais cela prouve surtout que la communication entre les personnes déléguées et moi fonctionne parfaitement.


Imposer, passer en force, enjamber, forcer, ignorer autant de verbes qui ne doivent pas être la réalité dans notre métropole. D’ailleurs avant métropole il y avait communauté urbaine et dans communauté urbaine et il y a communauté : vivre ensemble en tenant compte des uns et des autres et, surtout, des spécificités de nos villes.


Je veux croire à une issue heureuse, je suis confiant et optimiste. Je suis surtout résolu, déterminé et exclusivement tourné vers le respect de mes prérogatives afin de ne pas faire de cette situation une jurisprudence qui s’appliquerait, de fait, à l’ensemble des villes de la métropole : que Bma et des élus extérieurs aux villes concernées décident à la place des élus desdites villes. Il ne me viendrait pas à l’idée de décider d’un aménagement urbain sur Plougastel, Bohars ou encore Brest. Il y a des élections municipales pour cela.


Je souhaite juste faire entendre raison à ceux qui dirigent la structure.


Et pour votre information parfaite et complète et en dehors de tout intérêt politique j’ai appris hier soir que la dizaine de professionnels de santé (médecins, kinés, dentistes, pharmaciens, infirmiers…) se retiraient définitivement du projet porté par Nexity. Je ne suis pas architecte mais ai un peu de bon sens : arguments éminemment techniques, s’ils se retirent en totalité, du jamais vu, c’est que le projet est mauvais et incohérent. Et pour le coup, dans cette configuration, l’on ne pourra pas m’intenter de faux procès pour empêcher ce projet…"

image.jpeg

 

20:23 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Votre action sur ce "face à la rade" en même temps que le projet du Stangalar (sont-ce des terrains privés ?) , je ne sais s'il aboutira . Les promoteurs sont peut être sûrs de leur coup et n'ont pas honte , soutenus en plus par la communauté des communes qui n'a pas honte non plus !

Vous avez bien fait de démissionner de Bma!

Danielle-J Guéguéniat

Écrit par : Danielle J. Guegueniat | samedi, 15 octobre 2016

Bravo d'avoir démissionné mais celà ne leur laissera-t-il pas plus de champ libre ??? mais BMa représente bien le danger de faire partie de la CUB avec un Brest tout puissant qui se permet tout, ne parlons pas des personnes qui ont partie liée avec des promoteurs véreux ....

Écrit par : Plunian | dimanche, 16 octobre 2016

Bonsoir,

Une première remarque préliminaire : les métropoles et communautés urbaines sont en charge d'une part importante des politiques et décisions locales, sans en rendre compte directement devant les électeurs : les élections municipales sont à ce titre un théâtre d'ombres chinoises...

Bien évidemment, je vous félicite de vous opposer à une décision administrative, prise sans contrôle local et concertation. Il faut reconnaître que le projet est moche, mal foutu, n'offre aucun intérêt. Notons d'abord une concentration forte de logementsts dans un site proche de l'inondation lors de la tempête de février 2014... Les promoteurs s'intéressent assez peu à leurs futurs clients : la vue offerte sera sur les autres immeubles, il faudra se pencher sur le balcon pour profiter un peu de la vue... ils ont oublié le périscope.

Ensuite, il faut rappeler qu'il s'agit de la principale entrée du Relecq, déjà bien chargée en circulation, et saturée en parking certains jours de soleil. Quel est le projet? Faut il vraiment dans un tel site construire des immeubles, un centre médical, et encore et encore, concentrer de la circulation ? Chiche de proposer à la population 3 projets : celui de bma, une alternative de la mairie, et un 3eme : déplacement du parking sur le terrain de la cantine, remplacement du parking actuel'par un parc, avec des terrains sportifs (baskets, mini foot, jeux enfants, etc. ) et des emplacements pour des buvettes, des vrais équipements pour la plage, et pour des animations, dans l'esprit par exemple des quais de Garonne à Bordeaux. C'est une occasion unique pour le relecq à ne pas rater.

Si il faut vraiment caser un centre médical , on peut le caser soit en haut à côté du parking de la piscine, soit sur d'autres terrains (par exemple au dessus d'arkea)

Cordialement,

Écrit par : Bertrand | lundi, 24 octobre 2016

Très bonne idée de Bertrand qui permettrait d'offrir un front de mer bien plus sympathique et le parking actuel et laisserait effectivement place aux pétions. Comme à la Marina du Moulin Blanc avant où les voitures etaient en front de mer et les pietons et les bars derrière...
Il faut faire preuve d'audace ! Essayons !

Écrit par : Eric | jeudi, 03 novembre 2016

Pas plus tard que vendredi durant mon service "Trottik" j'ai eu une courte période d'inactivité et j'en ai profité pour me balader dans le secteur du Longchamp, jadis "La Cantine", que je connais bien et pour cause.
J'ai pu constater la présence d'un bornage certainement préalable au démarrage d'une construction, cela m'a pour le moins étonné ne voyant aucune trace de la publication d'un permis de construire. Ne voyons nous pas là une certaine forme de précipitation?
Écrit par : François Jaouen | dimanche, 06 novembre 2016
Le commentaire que j'ai rédigé dimanche concernait bien sûr le projet de construction à proximité du Spadium...

Écrit par : François Jaouen | mardi, 08 novembre 2016

Les commentaires sont fermés.