Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 01 décembre 2016

Sentier des Sables Rouges : qu'une histoire d'argent (encore!)

Depuis plusieurs mois à présent l'accès le long du littoral (indépendant du sujet de Baradozic même s'il est connexe) des Ponts de l'Iroise et Albert Louppe vers la plage des Sables Rouges a été coupé pour raison de sécurité. Falaise qui s'éffrite, arbres qui pourraient chuter, un hiver 2014 qui avait été ravageur; bref, pour plus de prudence la Préfecture m'avait invité à fermer, temporairement, ce superbe accès le temps de présenter un nouveau tracé empiétant chez des riverains.

Plutôt que d'avoir d'innombrables rendez-vous dans nos bureaux j'ai souhaité me rendre sur place directement (et chez les riverains) pour voir, écouter et réfléchir.

Il apparaît, avec beaucoup d'objectivité, que les recommandations sont beaucoup trop excessives et qu'un aménagement partiel est/serait suffisant. Cela ne signifie pas pour autant que partiel soit synonyme de peu couteux. Mais plutôt que de rabattre le sentier littoral dans des propriétés d'où l'on ne verrait plus la vue, mieux vaut être pragmatique. Et à l'heure où l'argent public est de plus en plus rare, tenter de concentrer sur le plus urgent. Et ce dernier se trouve être la réparation et/ou modification d'un passage sur 3 mètres de longueur là où une dalle datant de plus de 20 ans avait été posée et qui remplissait parfaitement sa mission jusqu'à présent. Sauf que, elle s'affaisse et risque à moyen terme de chuter et de couper dramatiquement la route et ce, de manière définitive. Vous le verrez sur la photo 1 ci-dessous.

De part et d'autre il s'agit juste d'apposer des rambardes classiques de sécurité, pas de nécessité d'en faire plus. Pas de nécessité non plus de (re) prendre du foncier chez les riverains. Une proposition par un cabinet a été faite : une passerelle enjambant la partie compliquée et prenant appui sur des parties fiables et fermes. 10 mètres de longueur, en bois, insérée dans l'espace. Ceci afin de sécuriser, rétablir et surtout durer dans le temps sans que nous ayons un risque d'éboulement. Entre les études et la réalisation c'est un billet de quelques 150 000€ qu'il s'agirait de débourser. A ce stade ce n'est qu'un premier jet, il s'agit de poursuivre les échanges et les réflexions. Il me semblait important de venir vous donner ces quelques éléments qui visent à informer de la situation sur site. Et quant à moi, si l'on ne me sermonnait pas, je rouvrirai dès cette semaine le sentier. Après tout, que ce soit à Crozon, au Cap de la Chèvre, en Corse ou en Côtes d'Armor, les sentiers littoraux ne sont pas des voies piétonnes comme les autres, il y demeure toujours un risque. A force de vouloir tout sécuriser à outrance on en perd le côté naturel d'un tel site...

Capture d’écran 2016-12-01 à 15.09.28.png

Photo 1 ci-dessus avec en partie basse la dalle qui glisse continuellement vers la falaise. C'est elle qui est à enjamber par une passerelle.

Capture d’écran 2016-12-01 à 15.09.44.png

En amont et en aval la largeur est tout a fait suffisante sans avoir la nécessité de décaler le sentier. Le précédent élargissement chez les riverains date d'il y a un peu plus de 20 ans.

Capture d’écran 2016-12-01 à 15.09.57.png

Cette photo illustre très bien la largeur nécessaire, et en sécurité, qui ne nécessite pas, selon moi, la fermeture du sentier. Subsiste le risque de la photo 1. Pour le reste, des balisages sont suffisants.

15:17 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

tout a fait d'accord , faudrait il baliser et securiser l'everest jusqua son sommet ? pour que tous puissent s'y rendre sans risque , poussettes comprises !!!
j'arpente regulierement ce sentier , quel dommage ! ce sentier reliant le Moulin blanc à l'Anse est un joyau pour notre commune , pour les promeneurs , les joggeurs , les observateurs , ornithologues , pêcheurs , etc ...
de meme la passerelle entre les ponts et Camfrout quel bonheur de pouvoir marcher ou courir au dessus de l'eau c'est juste magique

Écrit par : anchorage | jeudi, 01 décembre 2016

Toute solution est bonne à exploiter si cela permet de rétablir pour tous la circulation sur cette portion d'un des plus beau sentier de la rade de Brest.
On ne peut que se féliciter et se réjouir de l'énergie et de l'engagement de Monsieur le Maire dans ce dossier.

Écrit par : Serge Miklasz | mardi, 06 décembre 2016

Merci de ne pas avoir abandonné ce problème;
nous continuons à espérer retrouver nos accès ancestraux!
Bonne chance

Écrit par : CHAPEL | vendredi, 23 décembre 2016

Et une via ferrata c est possible ?

Écrit par : Benoit | lundi, 02 janvier 2017

Les commentaires sont fermés.