Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 décembre 2016

Savoir dire, modestement, merci.

"République des copains", "faites ce que je dis, pas ce que je fais", "collusion"... Autant de phrases toutes faites qui ont émaillé la presse et alimenté certains réseaux sociaux lorsque l'information de la présence de Renaud Sarrabezolles à la direction du SIVU pour un intérim a été connue. Celui qui aurait été l'impétrant quittera le siège du SIVU* le 23 décembre prochain et j'ai trouvé nécessaire et justifié d'adresser à mes lecteurs quelques lignes notamment pour le remercier.

Flash Back : quand je prends la présidence du SIVU des Rives de l'Elorn en mai 2014 j'ignore (que ça plaise ou non à mes détracteurs) la situation réelle de l'établissement. La Chambre Régionale des Comptes viendra, pendant 6 mois, inspecter les comptes, les marchés, le fonctionnement de notre structure commune à Guipavas et au Relecq-Kerhuon. Il en sortira ce que vous connaissez déjà : dette abyssale, fonctionnement pléthorique de la direction, illégalité de fonctionnement dans le cadre d'un SIVU, marchés publics tronqués, salaire versé de manière "indue"; bref une situation plus que tendue. Je fais appel en décembre 2015 à Renaud Sarrabezolles pour remplacer un agent qui s'en va en congés de maternité : sur le pôle ressources humaines. Dans la foulée, j'apprends début 2016 que le directeur se met en arrêt pour un long moment. Dès lors je demande, in extremis à Renaud d'étendre son champ d'intervention pour assurer un suivi précis et, surtout, remettre de l'ordre. Choix porté et assumé. Dans une situation inextricable comme celle là, l'on a besoin d'un homme/femme de... confiance car cette dernière aura été sérieusement écornée les mois précédents.

Aujourd'hui les mesures ont été prises, travaillées par la direction. Le comité syndical dans son pluralisme a validé les propositions, pas toujours évidentes, de la direction. La dette va fondre et retrouver sous 1 à 2 ans un niveau tout a fait acceptable, le code des marchés a été respecté et une nouvelle charte a été votée, l'emploi est maintenu malgré le serrage de vis, un dispatch cohérent des besoins a été présenté, un nouveau cadre légal de gestion de nos établissements est également présenté aux élus, le portage de la nouvelle structure (rendu impossible par le SIVU seul pour cause d'endettement record) est sur les rails, les bilans d'activités ont été votés et, tout de même, le poste sur lequel l'intéressé était assis est supprimé. Suite à ses propres recommandations afin de répartir les euros économisés sur les autres sections.

A ceux qui se cachent derrière des pseudos, à ceux qui n'ont aucun courage de venir affronter la réalité, à ceux que je connais bien, fatalement, mais qui préfèrent créer un avatar sur les réseaux sociaux pour lâcher les chevaux, à ceux qui ont hurlé avec les loups en mars 2016 (y compris dans ma propre famille politique), à ceux qui ont alimenté la polémique de manière basse et critiquable : venez, au moins, vous rendre compte de l'ambiance, des résultats et des conséquences du nettoyage des écuries d'Augias. Et pour certains, qui se reconnaitront même si leur pseudo les rend invisibles, vous pouvez baisser votre regard sur votre clavier.

Alors, modestement, je lui dit merci. Un merci qui a été présenté jusque dans les rangs des oppositions Guipavasiennes et Relecquoises (certes par de tous évidemment...) et pour conclure; ce n'est pas parce que l'on est élu par ailleurs que l'on a plus le droit de travailler, ce n'est pas parce que l'on porte un nom que l'on doit être banni, ce n'est pas pace que le suffrage universel vous a désigné que la "magouille" est au prochain virage.

Ce que je constate quant à moi c'est que le boulot a été fait pendant 1 an, que tous les voyants sont au vert, que l'ambiance sociale est rétablie et que les 3 structures abordent sereinement l'avenir. Ce jour, je pense au personnel qui peut à présent souffler, qui peut être rassuré et envers qui j'ai une immense considération. Et à mes néfastes contemplateurs : "ce qui ne tue pas rend plus fort

Capture d’écran 2016-12-16 à 10.25.27.png

 

* : SIVU, Syndicat Intercommunal à Vocation Unique : organisme qui gère les 3 établissements EHPAD et Foyer Logement de Guipavas et du Relecq-Kerhuon.

10:26 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

:-)))))

Écrit par : isa | vendredi, 16 décembre 2016

Les commentaires sont fermés.