Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 30 janvier 2017

Un soutien. La loyauté.

Il en est ainsi : le peuple a parlé et le peuple de gauche est venu voter hier. La barre des 2 millions ayant été largement franchie le candidat victorieux, Benoît Hamon, sort renforcé de cette primaire. Certains remplissent des salles, d'autres savent remplir des bureaux de votes. Ainsi que j'ai pu l'écrire sur mon compte Facebook hier, les 23 avril et 7 mai 2017 je glisserai le bulletin de celui qui a gagné cette primaire démocratique et citoyenne. Ainsi en est-il de notre démocratie et, surtout, de la loyauté inhérente à un parti qui organise lesdites primaires. Les règles sont connues, on les accepte et l'on suit. Certes, vous le savez, je ne suis pas d'accord avec certaines propositions de Benoît Hamon, j'ai ardemment défendu la réalité d'un programme économique pour notre pays avec Manuel Valls; mais là aussi les règles sont claires. Parfois l'on gagne, parfois l'on perd. 41% des quelques 2 037 000 électeurs ont fait un choix différent, il s'agit de le respecter et Benoît Hamon l'a fait hier soir. 

Questionné par quelques journalistes la réponse est claire : non, je ne vais pas rejoindre le mouvement de Monsieur Macron, oui je reste dans ma famille politique avec laquelle j'aurai des débats, des moments intenses d'échanges et autres constructions sur un tas de sujets! Non je ne vais pas aller en fonction du vent si tant est qu'il soit porteur, non je ne crois pas au "ni droite-ni gauche" si populaire actuellement. A ce titre, j'attends fermement l'information (qui a déjà été prise en haut lieu LIEN ICI) comme quoi les candidats élus par les militants en décembre et qui ne soutiennent pas notre candidat élu hier soir, perdent l'investiture socialiste. Et que par ricochet nous mettions donc un "vrai" candidat PS. J'ai lu ce matin que sur les deux circonscriptions de Brest il y aurait un candidat face à Patricia Adam et Jean-Luc Bleunven. On se prendrait une baffe sur la joue gauche et l'on tendrait la joue droite? Trop peu pour moi. Je suis loyal à mon parti, que ce dernier applique les statuts. J'attends également de notre fédération du Finistère qu'elle montre sa cohérence, lundi prochain au Conseil Fédéral, en actant officiellement la future désignation de candidats face à ceux de l'étiquette fourre-tout "En Marche". 

J'ai été, comme tant d'autres qui ont soutenu Valls, largement félicité pour notre prise de position à l'issue de cette primaire. A mon tour je veux féliciter nos responsables fédéraux et nationaux pour la promesse tenue. Sans quoi tout peut encore changer, la loyauté marche dans les deux sens.

Capture d’écran 2017-01-30 à 18.59.35.png

19:02 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour.

N'oubliez pas que vous faites de la politique pour les gens, pas pour les partis ou votre carrière politique.

On ne peut pas soutenir le lundi quelqu'un qu'on denigrait le dimanche. Les gens ne comprennent pas cette attitude.

Je pense que vous n'avez pas saisi le message des primaires.

"Trop vieux ", "incompétent" ,"magouilleur" ... dehors.

Les gens veulent des politiques honnêtes,innovants,nouveaux. Mais vous ne fréquentez peut être plus ces gens. Ou alors ces gens ne vous disent pas ce qu'ils pensent. Comme pour les sondages par exemple.

Ainsi vous continuez à faire de la politique politicienne, que les gens n'aiment plus.

A votre place, j'aurai pris acte de la défaite de Valls, point barre. Et j'aurai continué à faire le job (pas trop mal) pour le relecq et où Brest.

Donc la loyauté c'est bien beau, mais ce n'est pas ce qu'attendent les gens. Ces même gens qui racontent n'importe quoi aux sondeurs.

Sinon les gens parlent tous de macron.

Bonne soirée.

Écrit par : Jean durant | lundi, 30 janvier 2017

Bonsoir,

Vous avez construit votre bonne réputation sur des valeurs, du pragmatisme, un sens de la responsabilité.
Maintenant, au nom d'une loyauté partisane, vous choisissez le soutien à un vendeur de rêves et d'illusions.... accumulant les propositions démagogiques, incapable d'expliquer comment il financera le dixième de son programme...


Et maintenant, la première préoccupation du PS est de s'occuper des investitures.... pffff.

Désolé, mais ce n'est pas ainsi qu'on rend service aux français... qui s'en souviendront.
Les logiques d'appareil finissent par couler les appareils... pensez au parcours des écologistes et du PC. Le PS a le choix entre devenir un groupuscule, ou si par miracle l'élection est gagnée, entrer dans l'histoire en ayant coulé l'économie par solidarité de parti. Félicitations, beau programme, préférer le parti à l'intérêt général.

Écrit par : Jean francois | lundi, 30 janvier 2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.