Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 mars 2018

Renaissance du PS : je m'engage.

Certains me souhaitent bon courage, d'autres plus cyniques me voient comme un notaire dépositaire de la fin du Parti Socialiste, la majorité enfin sont motivés et y croient vraiment. Je fais partie indéniablement de ce groupe là.

J'y crois et j'y crois tellement que j'ai décidé d'être candidat à la fonction de 1er Secrétaire Fédéral du PS du Finistère.

Alors bien entendu je n'arrive pas à la meilleure période; celle où tout est magique, où tout est beau et où nous additionnons les victoires au détriment de notre remise en cause, où l'on se réparti les postes et les places sur des listes en bons barons locaux. Car là est bien la réalité : les victoires successives nous ont rendu fainéants, inaudibles et paresseux sur le travail intellectuel avec certains signaux qui auraient du nous alerter sur notre santé politique. J'y crois car je ne pense pas que ayons vocation à rester "entre" le macronisme et le melanchonisme, j'y crois car je perçois une vraie envie de gauche de gouvernement qui ne déçoit plus et qui assume ses actes.

Le travail est immense et j'en ai bien conscience. Mais je préfère arriver à ce moment précis de l'histoire politique de notre fédération où tout est à reconstruire plutôt que de cueillir naïvement les pseudos fruits d'une illusoire victoire.

Je suis réaliste sur la situation mais ambitieux pour le développement de nos idées. Les élections législatives en Haute-Garonne, où le candidat PS bat le candidat LREM avec 70% des voix, sont là aussi un signal que notre parti n'est ni mort ni enterré. Si ce n'est qu'un signe, un frémissement, il nous appartient de faire vivre ces derniers pour porter une parole forte au niveau national, là est l'enjeu de ce congrès et l'objectif de ma candidature. Un homme ou une femme seul(e) ne vaut rien, c'est l'équipe qui compte, la dynamique. Et le fait que mes autres camarades des textes d'orientations de Stéphane Le Foll ou bien encore Emmanuel Maurel ne présentent aucun candidat au niveau fédéral est bien l'interprétation de ce large rassemblement et d'une position unitaire du Parti Socialiste. Et ceci dans la lignée de ce que souhaite notre futur patron, Olivier Faure.

François Mitterrand disait "Il y a tant à faire ensemble, et tant à dire aussi". Je fais mienne cette citation et c'est une équipe de la Renaissance que je m'apprête à animer aux 4 coins du Finistère.

Ce travail sera long mais riche, fastidieux mais passionnant. Nous sommes toujours en convalescence et il s'agit de méditer sérieusement le message des Français d'il y a 1 an. Mais nous saurons être prêts pour les futurs échéances. Avec les 1300 adhérents du Finistère nous sommes là, décidés, engagés et rassemblés pour le meilleur et vivre des printemPS qui chantent. Place à l'action, place à notre retour.

Article Ouest France ICI

Capture d’écran 2018-03-20 à 19.16.22.png

19:17 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour Yohann
Je te souhaite beaucoup de courage, mais en espérant que tu seras bien de gauche et non dans la lignée de Walls que tu voulais soutenir aux dernières élections , qui pour moi est seul responsable de la chute du PS .
Salutations

Écrit par : Gouriou | mardi, 20 mars 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.