Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 16 avril 2018

PS : pourquoi s'engager?

Hier, à l'occasion du premier conseil national d'installation (parlement du parti socialiste) à Paris j'ai eu la surprise de découvrir que Olivier Faure, notre nouveau patron, me faisait rentrer, avec deux autres camarades bretons (Nathalie Apperé et Vincent Le Meaux) au Bureau National. Instance de direction, laquelle fixe la ligne du parti politique, c'est surtout une reconnaissance du travail, collectif, mené sur le terrain. Beaucoup de proches s'interrogent sur cet engagement et cette nouvelle visibilité locale voire régionale, notamment suite à mon arrivée à ce que l'on nomme quant à nous, le "BN".

Il s'agit juste de savoir, de comprendre, d'accepter que cet engagement, d'abord et surtout au niveau fédéral c'est prioritairement parce que j'y crois et parce que des centaines d'adhérents le méritent. Il est plus aisé de rester au chaud à la maison, de critiquer la plupart du temps et de ne pas s'engager. Quant à moi, je n'ai jamais fait de plan de carrière sur mon engagement au Parti Socialiste. Je pourrais même écrire qu'en décembre dernier jamais je ne me suis posé la question de devenir 1er Secrétaire fédéral. C'est une addition d'éléments qui m'a permis de me lancer dans cette course, de la gagner mais surtout de mettre un parti sur les rails.

Car avouons qu'il y a plus à perdre qu'à gagner, plus de "baffes" à recevoir que de roses offertes. D'où l'incompréhension de quelques amis, politiques ou pas, et de la famille. Mais lorsque vous avez des valeurs et que celles-ci sont malmenées vous n'avez d'autre choix que d'y aller et de profiter de l'énergie acquise pour la redistribuer afin de construire ou (re) construire l'édifice.

Ma plus grande satisfaction ce n'est pas "d'être" mais de réussir un rassemblement, de réussir une première dynamique vendredi dernier à Brest avec plus de 100 adhérents qui se sont déplacés pour assister au premier conseil fédéral d'installation : là est le grand moment, de voir ceux qui nous ont déserté revenir petit à petit, celles et ceux qui étaient fâchés réapparaitre pour échanger et discuter de l'avenir. Et puis ce moment convivial où plus de 80 d'entre eux restent "casser la croûte" dans une ambiance que nous n'avions pas connu depuis... je ne m'en souviens plus.

Je n'ai pas l'intention d'avoir une carrière au sein du Parti Socialiste, mais j'ai fermement l'intention de "faire" pour les adhérents et "pour" les françaises et français qui accepteront de nous écouter. Déjà, de nouveaux talents émergent et je ferai tout pour les y aider. La politique est une belle et noble chose, souvent décriée, parfois brocardée. Mais c'est une expérience tellement enrichissante pour peu que l'on se sente plus de gauche ou plus de droite. A celles et ceux qui lisent cela et qui depuis quelques semaines, quelques mois se tâtent : allez-y, franchissez le pas et venez avec nous. Vous aurez au moins la chance, l'honneur, que sais-je, d'être au recommencement de tout au sein de notre famille. Parce qu'au final c'est cela, une famille. Et moi? Diable... Je ne suis que de passage. Et c'est très bien ainsi.

Capture d’écran 2018-04-16 à 15.06.06.png

15:06 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bravo Yohann
Tes écrits font écho au sens que je donne à la politique.
Un passage pour servir, s’engager à fond pour faire avancer des projets, penser le monde et s’indigner face aux injustices pour les combattre.
J’étais pas au conseil fédéral mais puisse l’esprit qui l’animait au temps de JJU se réveiller et renaître après tous ces retournements de vestes qu’il nous a fallu encaisser. Vive la politique, la vraie, celle des convictions et de la loyauté à nos idéaux. Tu es notre relais et sois assuré de ma confiance.
Amicalement. Ton collègue maire du sud Finistère !
Jacques

Écrit par : Juloux | mardi, 17 avril 2018

Les commentaires sont fermés.