Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 avril 2018

Comptes de la ville : "sains et prudents"

Avant hier soir se tenait notre conseil municipal lequel a duré près de 4h. Le gros du bataillon étant le compte de gestion, le compte administratif et la délibération sur le lancement de la procédure de consultation citoyenne.

Ainsi que j'ai pu l'expliquer dans mon précédent post, le compte administratif vient clore le précédent budget et donne une photographie instantanée de la réalité d'exécution du budget. Pour résumer : est-ce que l'on a "pipeauté" en votant notre budget primitif 2017 en le minorant ou en le chargeant ou est-ce que nous sommes dans les "clous". Ce travail est un travail conjoint avec la trésorerie qui est un service d'État, indépendant des majorités municipales en place. Voilà pour les bases.

Pour aller plus dans le détail, et Le Télégramme s'en fait l'écho ce matin, notre gestion municipale n'est pas simple mais nous tenons le cap : continuer à investir et à nous développer tout en tenant compte des baisses de dotations (- 59 000 € ). Ce dernier point fait beaucoup réagir, surtout lorsque je m'exprime sur les promesses non tenues du Gouvernement. On m'objecte "et Hollande? Il a pas fait mieux!" Pensant que je suis un sectaire aveugle et que je suis incapable de revenir sur les erreurs de mes propres troupes. Qu'ils se rassurent! Invité au Palais de l'Élysée en 2016 avec d'autres élus j'avais eu l'occasion de faire part de ma désapprobation droit dans les yeux avec le président d'alors. Et ai également eu l'occasion de l'écrire. Donc je maintiens mon discours. Sauf qu'en 2018 le nouveau président nous a dit "non, les dotations ne baisseront pas" et c'est l'inverse qui se produit (voir cet article) Autant Hollande pouvait nous fâcher mais lui avait annoncé la couleur. Autant Macron dit des choses en septembre et l'inverse se produit quelques mois plus tard. Bref. Il s'agit juste de le rappeler.

Localement nous avons avec Laurent Péron, adjoint au Finances, et les services, une gestion prudente mais qui permet des changements durables. Nous n'avons pas trop le choix car l'argent public étant de plus en plus rare nous ne pouvons pas jouer à la roulette Russe avec les budgets et tabler sur des recettes que nous n'aurions pas. Est-ce pour autant la misère? Assurément non. Les budgets se serrent mais nous faisons des choix qui nous permettent de regarder vers l'avenir (le sujet du Stear ou bien encore de La Cantine en font partie), nous sommes à 4 années de désendettement de notre ville là ou le voyant orange est à 12 ans. L'option de l'endettement, surtout aux taux actuels, est une option tout a fait raisonnable si d'aventure nous avions (et nous en aurons) de nouveaux projets. La transformation et l'extension de la Maison de l'Enfance et de son parc demeurent les sujets qui démarrent plutôt bien et nous saurons offrir aux familles de nouvelles conditions d'accueil des plus petits, le complexe sportif se termine.

Alors, bien entendu, rien ne s'arrête vraiment jamais, les demandes arrivent plus nombreuses, il y a tant de choses à faire ici et là, le citoyen est exigeant et c'est bien légitime, mais le temps d'une collectivité n'est jamais le temps (court) que je pourrais moi même souhaiter!

Sachez cependant que l'équipe municipale fait de son mieux, le maximum même, pour réussir, répondre aux attentes et améliorer le quotidien même si parfois vous pouvez être exaspérés que ça n'aille pas aussi vite ou qu'un projet soit décalé dans le temps faute de budget immédiat. L'équipe est une équipe sérieuse, soucieuse tout comme vous, des deniers publics car, on l'oublie souvent, mais les élus sont des citoyens qui deviennent décideurs mais qui ne les empêchent pas de payer eux aussi leurs taxes d'habitations et foncières!

Et en conclusion j'ai lu, entendu, su que "le nouveau monde" voulait faire main basse sur un maximum de villes, y compris la votre. Ce n'est pas la guerre ici, il n'y a pas de prise à l'ennemi, il n'y a pas de trophée à obtenir, il n'y a pas de symboles à conquérir. Il y a les valeurs et le pragmatisme que cela suppose pour administrer au mieux notre belle commune. 

Capture d’écran 2018-04-28 à 09.28.03.png

Capture d’écran 2018-04-28 à 09.30.38.png

Capture d’écran 2018-04-28 à 09.20.51.png

09:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 25 avril 2018

Dotations : la réalité bien loin des promesses...

Est-ce critiquer gratuitement le gouvernement et le président de la République que de dire qu'ils ne respectent pas leurs promesses? Pas de mon point de vue.

Ce soir nous présentons les comptes de gestion et administratif de la ville en conseil municipal. Cet exercice est un exercice précieux car il permet de comparer la réalité au projet initial du budget primitif. Reste que l'année prochaine l'on verra apparaître une différence entre ce qui nous avez été annoncé et la vérité des chiffres.

Alors, non, nos dirigeants n'ont pas tenu leurs promesses sur l'argument des dotations qui ne baisseraient pas, preuve à l'appui. Les chiffres officiels nationaux sont connus depuis peu et, bien entendu, le département du Finistère ne sera pas épargné avec plus de 80 communes qui vont voir leurs dotations baisser entre -0.5 et -22% pour certaines d'entre elles! Rien que ça. Le courroux est immense car chaque jour l'on nous réclame plus de service public et voilà qu'à présent alors que l'on nous promet l'inverse, ces dernières continuent à baisser. Sauf que ce n'est ni Monsieur Macron, ni Monsieur Philippe qui vont recevoir les mécontents : ce seront les Maires qui devront faire mieux avec... moins.

En ma qualité de 1er Secrétaire Fédéral du PS du Finistère j'ai donc proposé à l'équipe fédérale d'expédier un courrier, factuel, aux maires de notre département en leur signifiant les baisses qu'ils allaient subir. L'information, noyée dans une autre, aurait pour conséquence ne pas être connue ou pire, d'être passée sous silence. Or ils 'agit de ne pas laisser passer. Il s'agit de le faire savoir. Et force est de constater qu'entre cela et le reste de l'actualité, le bouchon commence véritablement à être poussé... loin.

 

IMG_2715.jpg

10:15 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

dimanche, 22 avril 2018

Nouveaux habitants : création du "Kerhorre Tour"

En ebullition constantes, les cervelles des élus de votre ville ont permis la création d'un nouveau moyen de faire connaissance avec les nouveaux habitants : le "Kerhorre Tour" (avec l'humour qui va avec!).

En effet, traditionnellement les rencontres avec les nouveaux habitants se déroulent le plus souvent dans des salles municipales, mairie ou pas, et de manière assez institutionnelle et figée où les élus parlent et les nouveaux citoyens écoutent aimablement la fiche technique de la ville se dérouler. Nous avons souhaité passer à autre chose avec Madeleine Chevalier, Adjointe au Maire en charge des affaires générales. Pour ce faire une petite commission a été montée et il a été décidé de faire cela un samedi matin et de proposer outre le pot d'accueil, un "Kerhorre Tour" qui visait à "embarquer" les nouveaux résidents dans de petits fourgons municipaux et de découvrir la ville avec un plan préalablement travaillé : écoles, Moulin Blanc ,Maisons de Péage-Pont Albert Louppe, La Gare, le C.I.E.L, les commerces, la Médiathèque... Nouvelle manière de faire connaissance avec les élus au volant et, coup de chance, sous un soleil de plomb.

Pour celles et ceux qui ne souhaitaient pas forcément circuler, nous avions prévu une visite de la Mairie avec, notamment, une power point qui était diffusé en continue salle du conseil municipal et reprenant les caractéristiques de notre ville et de notre métropole.

Et comme l'on sait recevoir, chacun des présents s'est vu remettre un abonnement gratuit d'un an à la médiathèque. De Paris, de Lille, du sud Finistère, celles et ceux qui ont fait le choix de poser leurs valises chez nous étaient, hier, enchantés de cette initiative (25 présents sur 90 environs). C'est donc un bon début! Occasion de rappeler le vote du 1er Juillet pour Le Stear et des 5 ans de la médiathèque François Mitterrand le 16 Juin.

Capture d’écran 2018-04-22 à 10.48.12.png

31100306_10215919114509121_4368442990261138590_n.jpg

IMG_8192.jpg

10:56 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 16 avril 2018

PS : pourquoi s'engager?

Hier, à l'occasion du premier conseil national d'installation (parlement du parti socialiste) à Paris j'ai eu la surprise de découvrir que Olivier Faure, notre nouveau patron, me faisait rentrer, avec deux autres camarades bretons (Nathalie Apperé et Vincent Le Meaux) au Bureau National. Instance de direction, laquelle fixe la ligne du parti politique, c'est surtout une reconnaissance du travail, collectif, mené sur le terrain. Beaucoup de proches s'interrogent sur cet engagement et cette nouvelle visibilité locale voire régionale, notamment suite à mon arrivée à ce que l'on nomme quant à nous, le "BN".

Il s'agit juste de savoir, de comprendre, d'accepter que cet engagement, d'abord et surtout au niveau fédéral c'est prioritairement parce que j'y crois et parce que des centaines d'adhérents le méritent. Il est plus aisé de rester au chaud à la maison, de critiquer la plupart du temps et de ne pas s'engager. Quant à moi, je n'ai jamais fait de plan de carrière sur mon engagement au Parti Socialiste. Je pourrais même écrire qu'en décembre dernier jamais je ne me suis posé la question de devenir 1er Secrétaire fédéral. C'est une addition d'éléments qui m'a permis de me lancer dans cette course, de la gagner mais surtout de mettre un parti sur les rails.

Car avouons qu'il y a plus à perdre qu'à gagner, plus de "baffes" à recevoir que de roses offertes. D'où l'incompréhension de quelques amis, politiques ou pas, et de la famille. Mais lorsque vous avez des valeurs et que celles-ci sont malmenées vous n'avez d'autre choix que d'y aller et de profiter de l'énergie acquise pour la redistribuer afin de construire ou (re) construire l'édifice.

Ma plus grande satisfaction ce n'est pas "d'être" mais de réussir un rassemblement, de réussir une première dynamique vendredi dernier à Brest avec plus de 100 adhérents qui se sont déplacés pour assister au premier conseil fédéral d'installation : là est le grand moment, de voir ceux qui nous ont déserté revenir petit à petit, celles et ceux qui étaient fâchés réapparaitre pour échanger et discuter de l'avenir. Et puis ce moment convivial où plus de 80 d'entre eux restent "casser la croûte" dans une ambiance que nous n'avions pas connu depuis... je ne m'en souviens plus.

Je n'ai pas l'intention d'avoir une carrière au sein du Parti Socialiste, mais j'ai fermement l'intention de "faire" pour les adhérents et "pour" les françaises et français qui accepteront de nous écouter. Déjà, de nouveaux talents émergent et je ferai tout pour les y aider. La politique est une belle et noble chose, souvent décriée, parfois brocardée. Mais c'est une expérience tellement enrichissante pour peu que l'on se sente plus de gauche ou plus de droite. A celles et ceux qui lisent cela et qui depuis quelques semaines, quelques mois se tâtent : allez-y, franchissez le pas et venez avec nous. Vous aurez au moins la chance, l'honneur, que sais-je, d'être au recommencement de tout au sein de notre famille. Parce qu'au final c'est cela, une famille. Et moi? Diable... Je ne suis que de passage. Et c'est très bien ainsi.

Capture d’écran 2018-04-16 à 15.06.06.png

15:06 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 12 avril 2018

Consultation citoyenne : nous allons solliciter les habitants pour trancher!

La ville se lancerait-elle dans une émission cherchant un restaurateur de bonne facture, capable d'investir dans une superbe maison neo bretonne au bord de l'Elorn et pour y créer une adresse de renom? Presque! En effet, voilà plusieurs mois la municipalité a eu connaissance de la vente d'une grande propriété bien connue des habitants, au lieu dit du Stear, le long de l'Elorn, les anciens bâtiments ostréicoles Danet. Bâtiment + une maison d'habitation lesquels jouissent d'un cadre magnifique au bord de la rivière et exposés plein sud, le tout enveloppé d'un écrin de verdure et d'arbres. Et comme les idées fusent aussi vite que la lumière, l'idée, pour refaire l'histoire a été de :

1. Profiter de la vente pour créer la continuité du sentier littoral pour les promeneurs et piétons. Vous connaissez mon engagement sur ce sujet! (SPPL)

2. Travailler sur un projet de base nautique pour jeunes et moins jeunes autour de la voile, du Kite, du paddle, du kayak et ainsi regrouper éventuellement les activités qui furent jadis basés à Camfrout sur un endroit dédié, les pieds dans l'eau. Et bien entendu préférer cette option à la construction d'un immeuble. Une "vraie base nautique" avec une cale existante!

3. Puisque la maison va avec les bâtiments, revendre ladite maison à un restaurateur gastronomique (ou pas) lequel, sans aucun doute, ferait exploser les réservations dans un cadre idyllique comme celui-là.

Bien entendu la ville n'a pas vocation à être agent immobilier. Reste qu'elle demeure attentive aux opportunités et aux projections dans l'avenir. Dès lors la veille informationnelle lui permet d'optionner certains choix et concernant ce projet c'est le type même de proposition qui peut fédérer, motiver et apporter une image de marque supplémentaire au territoire. Je sais fort bien que quelques gastronomiques ont cherché désespérément un site exceptionnel pour y installer un restaurant. Voilà que nous pouvons, peut-être, en avançant main dans la main et en joignant l'utile à l'agréable. J'invite celles et ceux qui pourraient, en lisant cet article, être intéressés à contacter la mairie dans les plus brefs délais.

Pour autant cette option est une option dite "d'opportunité"; en aucun cas elle n'était prévue dans le budget pas plus que dans le plan de mandat. Eu égard à l'investissement, le projet et l'ambition que l'on souhaite y apporter je ne désire pas que le conseil municipal soit seul à décider. C'est pourquoi, pour la première fois, je vais solliciter le vote, en conseil du 25 avril, de la mise en place de la consultation des citoyens sur cette question. Sorte de référendum local en plus souple, vous serez invités à venir voter dans vos bureaux de vote par un "oui" ou par un "non" sur ce projet. En amont il y aura eu des réunions publiques, des échanges, des permanences, un support papier reprenant les éléments financiers d'un projet qui n'était pas prévu. La question étant : doit-on laisser "filer" une opportunité pareille au motif que ce ne serait pas prévu. Souhaitons nous, oui ou non, conserver notre façade littorale? N'est-ce pas la responsabilité des élus? Je ne ferai pas mon travail si je ne vous posais pas cette question.

Le vote, autorisé par la Préfecture, aura lieu le 1er Juillet 2018. Un dimanche comme un dimanche d'élections sur une plage horaire qui reste à définir. Et ce sera dans les 11 bureaux de vote habituels.

Vous aurez la parole et, le peuple souverain, décidera de l'opportunité ou non d'aller sur ce projet.

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.58.31.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.58.19.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.58.06.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 12.03.27.png

14:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | | | |