Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 juin 2018

Condamné!

La charge d'élu procure son lot de satisfactions, elles se lisent sur les visages de ceux qui vous font part de leur soutien sur un projet ou une réalisation réussie. Mais la charge d'élu, c'est aussi, depuis quelques années, l'acceptation d'être la cible, sans limite, de détracteurs qui cherchent par tous les moyens à vous atteindre, de plus en plus par voie judiciaire.

J'ai été condamné, hier, à 1500€ d'amende, dont 1000€ avec sursis, par le Tribunal de Brest pour "usurpation d'identité" sur ce Blog. Je fais appel de cette décision. 

J'ai croisé cette personne sur mon chemin politique, je l'ai même accueillie dans mon équipe. Des désaccords majeurs et la trahison d'un esprit d'équipe m'ont néanmoins conduit à lui retirer sa délégation en 2009. Vous dire que depuis elle n'a eu de cesse de me dénigrer, critiquer systématiquement l'équipe, qu'elle s'est acoquinée avec des individus au sein d'alliances de circonstance n'est-il pas superflu? Pour cela elle a utilisé mon Blog. Je ne modère que ce qui est injurieux , je publie tous les commentaires, même ceux qui ne me sont pas favorables. Je n'ai donc empêché la parution d'aucun des commentaires, des réquisitoires de cette personne. Le temps aidant, cet interventionnisme à charge, sous couvert d'anonymat ("indignée"), m'a agacé, puis mis en colère. 

Je le concède, la colère n'est pas bonne conseillère en particulier pour les élus locaux, et c'est cette action qui me vaut d'être condamné à une amende qui se monte au final à 500€.

Dans cette situation, plusieurs questions peuvent légitimement se poser :

  • Ai-je menti? : non
  • Ai-je été insultant? : non
  • Ai-je été attaqué par une ancienne adjointe agissant sous pseudonyme et fausse adresse mail? : oui
  • Ai-je été en colère au point de vouloir lui signifier qu'il était temps que cela cesse? : oui
  • Est-ce que je suis un être humain avec ses défauts? : oui
  • Est-ce que cela fait de moi un moins bon Maire aujourd'hui qu'hier?

Je ne répondrai pas à cette dernière question, ce n'est à personne d'autres qu'aux habitantes et habitants du Relecq-Kerhuon de le dire.

Ce qui relevait, il y a quelques années du débat public en contact direct avec les habitants ou en conseil municipal, se retrouve aujourd'hui porté devant les juridictions civiles ou pénales. Que cette personne et celles et ceux qui pourraient l'accompagner ou vouloir engager d'autres procédures soient rassurées, le terrain d'action politiques s'est élargi aux tribunaux, j'en prends acte et, à leur grande satisfaction probablement, je me prête au jeu puisque je fais appel de la condamnation qui me concerne.

Je reste néanmoins persuadé que le débat politique - serait-il un combat personnel?- s'appauvrit par le recours à la critique systématique sous couvert d'anonymat et par l'utilisation croissante des tribunaux pour affaiblir la confiance que les habitants ont dans leurs élus. Je reste convaincu que le débat politique doit avoir lieu dans le cadre des institutions qui ont été construites pour lui.

12:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Le principe de l'anonymat est de rester anonyme, à partir du moment où une personne se permet de supprimer cet anonymat il est normal qu'elle puisse être réprimandée. (que l'on soit maire, président ou simple citoyen)

Écrit par : war thunder | jeudi, 14 juin 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.