Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 novembre 2018

Téléphérique : déjà 2 ans.

Aujourd'hui, 18 novembre, cela fait deux ans que le téléphérique de Brest est en service. Entre moqueries et critiques gratuites à l'époque, l'équipement peut s'enorgueillir d'avoir plus que rempli sa mission.

En effet, à l'origine, en 2005 une étude lancée par la collectivité arrive à la conclusion qu'il faudra relier les deux rives de la Penfeld dans un futur proche afin de desservir dans les meilleures conditions le plateau des Capucins réhabilité. Cette étude aboutira très vite à l'idée, novatrice, de privilégier un transport résolument moderne et unique au monde en coeur de ville : un téléphérique urbain. Plutôt que de favoriser la voiture, il aura été décidé de favoriser les modes "actifs" (piétons) pour se déplacer. A cela s'ajoutant l'intérêt majeur de relier deux rives mais aussi de connecter les stations de tramway de part et d'autre car, entre temps, le nouveau TCSP avait vu le jour en 2012 : son petit frère arriverait quant à lui en 2016 après 1 an 1/2 de travaux.

Que faut-il en tirer comme bilan au bout de deux années d'exploitation?

Des râtés de démarrage, abondamment relayés par les médias, mais comme il s'agissait d'une première mondiale (téléphérique à cabines superposées) l'on pouvait légitimement s'attendre à des... imprévus! Reste que les chiffres parlent d'eux mêmes : là où nous prévoyions 750 000 voyageurs, nous dépassions le million en Juin dernier. Cet été c'était en moyenne 2000 passagers par jour, la fréquentation des autres transports en commun n'a fait que progresser. Mieux! Le Guide Michelin Vert a mis Brest et son téléphérique à l'honneur début 2018 : entre attraction touristique et moyen propre pour se déplacer (en phase descendante il permet de récupérer de l’énergie laquelle est redistribuée puis consommée au début du voyage suivant. Economies d’énergie : 30 %), le guide à la renommée nationale a bien aidé les professionnels du tourisme qui ont, également, vu les touristes venir visiter les Capucins avec l'intrigue positive de nos deux soucoupes volantes design et fluorescentes la nuit. L'évolution de l'image de Brest est, à présent, une réalité. A aujourd'hui ce sont un peu plus de 1 350 000 passagers qui ont pris notre outil de transport.

St Denis de la Réunion, Toulouse, Orléans; autant de villes Françaises qui veulent aussi se lancer et que nous accueillons bien volontiers pour expliquer, faire visiter et accompagner le cas échéant dans leur projet. 

Il est toujours aisé de lancer à la cantonade que tel ou tel projet est un "succès" surtout lorsque ce sont les élus qui le disent eux-mêmes (donc parfois sujet à caution) mais la réalité du téléphérique est celle-là : il a transformé le paysage des transports en commun de Brest métropole, il a participé au décollage des Capucins, il a été adopté par toute une population (étudiante, retraitée, active...) et s'ouvre comme un belvédère magnifique sur Recouvrance d'un côté, le Centre-Ville de l'autre et, à 70 m au point culminant, c'est toute la Rade de Brest jusqu'à Crozon qui se présente à vous. Et, surtout, les chiffres de fréquentation sont là!

Gageons que ce n'est qu'une première étape et que Brest continuera sa mutation dans des transports en commun efficaces, rapides et... propres.

Capture d’écran 2018-11-18 à 10.35.33.png

Capture d’écran 2018-11-15 à 17.21.08.png

10:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

"là où nous prévoyions 750 000 voyageurs,"

Pouvez-vous m'expliquer la méthode de calcul pour prévoir la fréquentation des passagers d'un système de transport qui n'existe pas?

Question n°2 :
Comment ce fait-il que, maintenant, la moitié des vitrages sont occultés lors des voyages aller retour alors qu'au début de la bête à succès c'était occulté progressivement sans être permanent et d'un seul côté me semble-t-il?

D'un autre côté pavoiser comme le font les élus de Brest et métropole pour un trajet de 2 minutes et demi n'est-ce point légèrement exagéré?
Bombez la poitrine s'il vous sied, mais restez modeste ça vous va tellement mieux! Et c'est tellement reposant pour les citoyens!

Écrit par : bourguignon | dimanche, 18 novembre 2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.