Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 mai 2019

Laurent Péron tête de liste : une belle et bonne nouvelle.

Dans les équipes municipales ce qui est important c'est, d'abord, de respecter ses engagements pris devant les électeurs; appliquer son programme de manière honnête et dynamique. Mais il y a aussi la force, puissante, du collectif qui joue un rôle essentiel dans le fonctionnement du moteur principal du paquebot Mairie. Celles et ceux qui ont une vision un peu solitaire et distante de cette relation sont, selon moi, dans l'erreur. Et dans ces équipes il y a des femmes et des hommes qui s'engagent, chacun à leur niveau, en fonction de leur temps pour servir les intérêts de la ville. Toutes et tous sont utiles dans le fonctionnement du groupe.

Il appartient à la tête de liste de "dénicher" des talents qui viendraient renforcer une équipe déjà existante ou bien naissante : c'est cela la force d'un groupe qui travaille ensemble et qui permet une bonne cohésion sans que les majorités n'explosent en plein vol pour des querelles, le plus souvent, de personnes.

J'ai eu la chance de croiser le chemin de Laurent Péron lorsqu'il était président de la crèche du Relecq-Kerhuon, en 2009. Immédiatement j'ai perçu une capacité à s'investir au-delà du monde associatif local. L'affaire fut entendue et il fit partie intégrante de ce "nouveau monde" qu'était la campagne municipale de 2014. Fiable, travailleur, attentif à l'aspect pécuniaire, je lui ai proposé de devenir adjoint aux finances (16 millions d'euros de budget pour Le Relecq-Kerhuon) poste qu'il a accepté et qu'il continue à servir avec efficacité au quotidien.

Je ne vais pas trahir de secret (pourquoi le ferais-je de toute façon?) Très vite Laurent m'est apparu comme celui qui pouvait prétendre à assumer un rôle plus important encore en 2020 mais attention : point d'héritier, point de dauphin; nous sommes en République, la monarchie est terminée. Le collectif joue là aussi son rôle et puis il y a un paramètre indiscutable : l'évidence. Elle vaut tous les votes possibles dans une équipe, quand les gens vous disent instinctivement "ben.. c'est untel ou unetelle". Laurent était une évidence si je ne me représentais pas. Ce qui fut le cas.

Je m'engage avec ferveur dans cette transition car, de ma fenêtre, j'ai vu des municipalités vaciller car "l'ancien" ou "l'ancienne" quittait son siège mais voulait encore tirer les manettes, ou ne jouait pas le jeu du soutien évident, ou bien encore tentait le coup du "après moi le déluge". Rien de cela pour moi. Nous ne sommes que de passage, en CDD, et il est important d'accompagner ceux avec qui on a pu bosser, surtout lorsque l'on croit en cette personne et que la confiance est à 100%. Pas 99,9% : 100%.

Certains journalistes ont écrit que [je] "prenais un risque de tout perdre" en ne me représentant pas au Relecq-Kerhuon et en (envisageant) d'être Maire de Brest et président de Brest métropole. Je ne le vis pas ainsi puisque de toute façon ma décision était prise de ne pas me représenter au Relecq-Kerhuon. Et puis à l'inverse de certains de mes petits camarades de récréation, moi j'ai un boulot. Je suis salarié, j'ai un emploi. Je ne suis pas cadre. Je suis un employé du privé comme une majorité d'entre vous. Je suis donc libre, en tous les cas beaucoup plus libre que d'autres vis à vis de l'argent. En résumé je n'ai pas besoin d'être élu pour vivre. Ce qui, a aujourd'hui, n'est pas le cas de tous avec les indemnités reversées.  

Certains diront que sa candidature est trop tôt : je note juste que j'ai posé la mienne en Juin 2013 (le 21) donc avec seulement 3 semaines de retard. Comme d'autres autour de nous. Il n'y a pas de bon ou de mauvais calendrier, il y a juste une équipe qui se prépare activement, qui anticipe les réunions, qui travaille "en off" depuis février et qui maintenant explique à la population qu'elle est prête pour travailler avec elle pour abonder un projet municipal et métropolitain.

Nos histoires sont intimement liées, la volonté de collaborer à Laurent et moi continue plus que jamais. Il y a des lieux, des instances pour cela. S'il devient Maire l'année prochaine je lui souhaite de devenir vice-président de Brest métropole, magnifique autre expérience. Promis, je glisserai un mot... au futur président de la métropole du coup ;-)

 

Retrouvez L'Union pour Le Relecq-Kerhuon sur Twitter ICI ou sur Facebook ICI

Les liens vers les articles Ouest France ICI et Le Telegramme ICI

IMG_0001.JPG

Photo prise lors de la fermeture du Pont de l'Iroise en Septembre 2014 pour les 20 Ans du Pont! Encore une expérience de folie où on nous avait dit "Ce n'est pas possible" 

Bonne chance Laurent. A toi, à toute l'équipe que tu construis. Fier de ce travail mené tous ensemble. Le Relecq-Kerhuon vous mérite! 

10:41 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

"Ce qui, a aujourd'hui, n'est pas le cas de tous avec les indemnités reversées."
Taquin en plus! Et c'est quand même des élus de votre parti, non!

Écrit par : bourguignon | jeudi, 30 mai 2019

Gros moment de rigolade :
https://www.letelegramme.fr/finistere/brest/affaire-masson-la-federation-du-finistere-du-ps-se-porte-partie-civile-05-06-2019-12302808.php

La fédération PS du finistère : future candidate au 1er prix du festival de l'humour de Plougastel!

Écrit par : bourguignon | mercredi, 05 juin 2019

Les commentaires sont fermés.