Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 13 novembre 2019

Tramway : En Marche arrière pour la droite LREM.

La proposition si retrofuturiste de M.Coatanéa pourrait nous faire sourire si l’on ne constatait pas qu’en arrière-fond il s’agit purement et simplement d’abandonner tout d’abord Lambézellec en lui refusant autoritairement une mobilité structurante, puis d’abandonner ensuite ce qui a fait le succès du tram à Brest, sa capacité à répondre aux besoins.

Et puis qui croire ? Le M.Coatanea du 4 Octobre 2019 qui demande aux élus en conseil de métropole d’avoir le tramway sur le port de commerce via les rampes ? Ou celui d’hier qui transforme totalement son discours ? On le savait déjà opportuniste depuis son ralliement à la droite LREM mais girouette sur un sujet aussi important, cela inquiète.

De plus, pour des raisons purement budgétaires (et pourtant contradictoires comme je l’expliquerai), M.Coatanéa abandonne un projet qui a pourtant fait l’objet d’un accueil plus que favorable de la part des Brestoises et des Brestois lors de la période de concertation.

Mais sans doute qu’il n’est pas au courant puisqu’il n’a participé à aucune des 18 réunions qui ont rythmé ce moment de démocratie participative. Ni même déposé une seule contribution par écrit ou par e-mail…

De même, s’il s’était intéressé au sujet, il aurait sans doute pu être présent lors des réunions du 6 ou du 13 mai où la question du trolleybus a été abordée. Il aurait même pu lire le compte-rendu de celles-ci, ici, et trouver des éléments. 

Pour l’aider et répondre sans doute à l’étonnement des habitants de notre métropole, voilà quelques informations.

Le trolleybus n’a pas la capacité d’accueil d’un tram (120 contre 200 personnes) : comment répondre alors au fort besoin de l’axe Gare-Cavale Blanche qui passe par le dense centre-ville, la très fréquentée université et nos deux sites hospitaliers (Morvan et Cavale-Blanche)

* Un trolleybus a besoin de s’accrocher à deux lignes électriques pour rouler : compte-t-il faire passer 31km de nouvelles lignes électriques dans le panorama brestois ?

* Et à certains endroits, cela représente un potentiel danger : place de la liberté, le tram devra-t-il passer sous les lignes électriques du trolley ?

* Sur la sécurité, M.Coatanea a dû oublier que passer par le Port suppose de passer en plein PPRT (Périmètre de Protection des Risques Technologiques) dans une zone sensible sur le port, ou soit, carrément, par la pénétrante sud !

Et pour en revenir à la proposition faite, il faut noter qu’il s’agit purement et simplement de délaisser un projet structurant et stratégique pour une proposition de bout de ficelle.

M.Coatanéa abandonne l’idée d’un tram en site propre pour un trolleybus pris dans la circulation. On perd donc la capacité à tenir les temps de passage et l’opportunité de rénover les quartiers que l’on traverse comme cela s’est fait à Europe pour la ligne 1, comme ce qui est prévu de faire pour Bellevue avec la deuxième ligne de tram[1].

D’ailleurs 31km de trolleybus, c’est au moins 50 rames (selon le ratio prévu pour la seconde ligne de tram) à mettre sur voie juste pour tenter d’avoir une fréquentation qui réponde aux besoins, tout en sachant que cela ne sera jamais le cas puisque le trolleybus sera pris dans la circulation, qu’il ne peut accueillir autant de passagers et qu’il est largement moins attractif qu’un tram.

On s’étonnera d’ailleurs de voir un tracé qui passe par des endroits où il y a si peu de demandes que le trolleybus roulerait en fait à vide. Car Marc Coatanéa, voulant apparaître comme pro actif, est surtout rétrograde : il ne sait donc pas que des études capacitaires sont réalisées avant de lancer un projet ? (75 000 personnes potentiellement concernées sur Bellevue et Lambezellec)

Ajoutons que choisir un trolleybus c’est rendre impossible la mutualisation des équipements, des pièces et des techniciens que permet la deuxième ligne de tram.

Au final, la proposition de Marc Coatanéa n’est ni pragmatique, ni pertinente, ni économe.

  • Elle demanderait de forts investissements sous-évalués par le candidat.
  • Elle ne répondrait en rien aux besoins de mobilités présents et futurs.
  • Elle aurait des conséquences sur le paysage et la sécurité.

Nous avons souhaité quant à nous répondre aux besoins structurants de notre métropole, en ayant un tram rapide et efficace sur l’axe Gare-Bellevue-Cavale Blanche, un BHNS régulier et confortable entre Lambézellec et la gare et de meilleures dessertes des communes de la métropole grâce aux restructurations de lignes, aux pôles d’échanges multi-modaux et aux études sur l’itinéraire de rocade et des liaisons rapides. Quant aux coûts, M.Coatanéa voudrait faire croire à des économies avec beaucoup d'approximation : un trolleybus? 850 000 euros l'unité. Il en faudrait 40 voire 50 pour cette ligne là. L'électrification? 2 millions du Km… Tout en "zappant" totalement Lambezellec!

Quant aux propositions vélo de 15 Km : le réseau actuel totalise 175 Km de pistes cyclables. Nous avons pu en créer 33 Km en 9 ans, le schéma directeur vélo qui sera voté en décembre engagera encore plus la collectivité. Mais là encore, Monsieur Coatanea n’a pas daigné participer aux réunions publiques organisées sur le sujet pour porter haut et fort ses propositions.

Une campagne est un moment unique pour faire des propositions mais ce n’est pas parce que la période des fêtes arrive qu’il faut promettre tout et n’importe quoi dans l’amateurisme le plus total…

 

[1] Et cela revient sur les engagements pris avec l’Anru et l’Etat dans le cadre du NPNRU de Bellevue

 

71931555_10220016507181377_3606295729905074176_n.jpg

4 Octobre 2019 : M.Coatanéa est POUR. 12 Novembre 2019 : M.Coatanéa est CONTRE

14:50 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour,

Même si vous n'avez pas tort, je trouve vos propos durs et ça ne motive pas particulièrement à vous suivre.

Critiquer quelqu'un pour, peu importe l'argumentaire, le détruire.

C'est vrai que Brest a besoin de ça ...

Écrit par : ... | jeudi, 14 novembre 2019

"Et cela revient sur les engagements pris avec l’Anru et l’Etat dans le cadre du NPNRU de Bellevue"

Serait-il possible, jutement, d'avoir le détail de ces engagements pris? Merci.

Écrit par : bourguignon | mercredi, 20 novembre 2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.