Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 juin 2016

Une photo, une histoire, un lien.

Billet d'humeur ce jour au retour de la remise de la médaille d'honneur de la ville à Raymond Morizur, Lucette Cornec et Roger Broustail. Je ne ferai pas ici le panegyrique de chacun, juste se poser et capter ce moment où j'ai beaucoup de fierté et une immense humilité devant ceux, celui en l'occurence, qui représente un partie si importante de la ville, de son monde sportif et associatif; ces 3 compères, récipiendaires de ce jour qui oeuvrent dans l'ombre pour un territoire avec une puissance infinie.

Ces Kerhorres qui me racontent ma propre histoire, ma propre famille, mes racines et qui me font penser que j'ai une chance folle d'être Maire d'une cité comme celle-là.

Cette photo en dit long et je souhaitais vous la faire partager. Les regards, la dignité, le respect, la proximité avec une parenthèse de 50 années qui nous sépare. Ce sont ces moments là, chers lecteurs, que j'adore particulièrement. Avec eux je ne peux jamais oublier d'où je viens.

Capture d’écran 2016-06-11 à 14.23.00.png

14:24 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 09 juin 2016

Clet Abraham revisite nos panneaux routiers.

Aurez vous eu le coup d'oeil? Probablement pas en conduisant car la concentration est telle que nous n'aurez sans doute pas le temps de voir les différences qui ont poussé sur nos panneaux routiers.

La ville est heureuse d'accueillir sur son territoire, dans ses rues un artiste de renom : Clet Abraham peintre et sculpteur de son état et qui a sillonné le monde et visité les plus grandes capitales avant de poser pour quelques temps ses valises sur la métropole brestoise, plus précisément dans le quartier de St Pierre à Brest et sur notre ville.

Lorsque l'on regarde le pedigree de cet artiste il y a de quoi avoir le vertige tant ses balades sont nombreuses et ses productions tout autant. Dans sa logique d'émancipation culturelle et dans la volonté d'inclure la culture au plus proche des habitants sans être élitiste, la ville s'est rendue disponible pour jouer avec nos panneaux routiers et les rendre plus...fun même si leur objectif premier n'est pas celui-là. Jouer avec les formes, interpréter des couleurs, donner une histoire à un panneau; c'est clairement ce que Clet Abraham a su faire. Certes, ce travail est éphémère mais il présente un nouveau concept du street art ou de l'art public, appellez le comme vous le souhaitez. Au delà de coller, de détourner, l'artiste aura aussi appuyé ses créations en se rendant dans les collèges locaux, notamment Camille Vallaux et St Jean de la Croix pour expliquer son art et aussi sensibiliser à la sécurité routière, aussi jolis soient-ils on ne badine pas avec la sécurité.

En fait, Isabelle Mazelin et le service culturel vous invite à vous balader en coeur de ville et à trouver les nouveautés, qui sait, vous y arriverez très bien juste au coup d'oeil! Quant à l'artiste, lorsque l'on cherche à en savoir plus sur Wikipédia l'on se dit que l'on a un peu de chance de compter dans la longue liste des capitales et mégalopoles mondiales. Berlin, New-York, Bruxelles, Florence, Londres... et Le Relecq-Kerhuon. Et à ceux qui sursauteront, cette oeuvre n'aura coûté aucun € à la ville, c'est un partenariat noué grâce à votre élue en charge du dossier...

Capture d’écran 2016-06-09 à 15.09.41.png

Capture d’écran 2016-06-09 à 15.10.35.png

Capture d’écran 2016-06-09 à 15.10.23.png

15:16 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |