Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 10 septembre 2015

Dotations : cohérence, courage et honnêteté.

Manifestement l'opposition nationale et régionale décide d'utiliser l'argument des baisses des dotations pour provoquer un rassemblement. Personne n'est dupe... Cela traduit bien la volonté des conservateurs de transformer un état de fait depuis 1 an et demi en tribune politique en vue des élections régionales du mois de décembre. Si je ne valide pas cette façon de faire faut il pour autant taire le mécontentement des élus? Je ne le pense pas et en suivant attentivement la conférence de presse du président de la République j'ai retenu un élément : la baisse des impôts de 2 milliards d'euros pour 8 millions de personnes.

C'est une bonne chose tant les contribuables considèrent  qu'ils sont étranglés çà et là par les prélèvements. Cependant je suis dubitatif de la traduction concrète sur le terrain.

En effet, les villes, les communautés de communes vont elles tenir avec le status quo? Nous représentons 70% de l'investissement public; à ce titre le président ne s'y est pas trompé puisqu'il a validé le bonus d'un milliard pour les villes qui investissent. C'est le cas ici! Nous investissons et continuons à le faire! Tout comme Brest et la métropole (les Capucins, le polder...) Sauf qu'avec une coupe supplémentaire de 175 000€ cette année (le point d'impôt est à environ 45 000€) je ne sais plus comment faire. Les bonnes paroles diront qu'il faut faire des économies. Bien souvent les donneurs de leçons ne savent pas trop de quoi ils parlent puisqu'ils n'ont pas de prise sur un budget. Sur la ville le budget 2015 a été construit avec une baisse de 3% des dépenses de fonctionnement ce qui est considérable et sans augmentation d'impôt (on appelle cela le pragmatisme et le courage).

Pour autant j'ai des écoles, des clubs de sports, un littoral, du patrimoine, un centre communal d'action sociale. Et tant d'autres compétences. Alors oui, faire attention et bien gérer. Non, pas sur celles et ceux qui investissent pour l'avenir. Monsieur le président, indexons les dotations sur la croissance, cela me semble une proposition honnête et acceptable. Car si vous baissez d'un côté, gloire à l'État. Et nous nous augmenterions sur le terrain, honte aux Maires, ça ne marchera pas.

Capture d’écran 2015-09-10 à 10.25.56.png

10:29 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

dimanche, 06 septembre 2015

55% de peur

Vous avez peur des réfugiés Syriens.

Vous avez peur car le conflit et cette guerre vous échappent.

Vous avez peur car la crise économique justifierait votre pensée.

Vous avez peur mais sous couvert d'anonymat vous dites "non" pour l'accueil des réfugiés à l'occasion d'un sondage. *

Vous avez peur car vous pensez que ce n'est pas votre problème.

Vous avez peur car le Front National attise ce doute détestable.

Vous avez peur mais l'image de Aylan vous a tout de même ému.

Vous avez peur et pensez que le repli sur soi sera le meilleur rempart.

Vous avez peur et vous vous dites que, mine de rien, les jours banaliseront cet évènement attroce.

Vous avez peur mais en disant non, vous vous rendez complices.

Moi je n'ai pas peur et je dis oui. Je dis oui même si ce sondage me place en minorité. Je dis oui car rien ne justifie la mort d'êtres humains et l'absence d'aide de notre part. De 1939 à 1944 l'exode français a existé. A été une réalité.

 

Capture d’écran 2015-09-06 à 18.53.06.png

* Sondage Odoxa pour « le Parisien » - « Aujourd’hui en France » réalisé les 3 et 4 septembre 2015 auprès d’un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas. 

 

18:55 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 03 septembre 2015

Pierre Coatpéhen honoré : une plaque dévoilée.

Honorer la mémoire et l'action d'une femme ou d'un homme est aussi de la responsabilité d'une municipalité. Et c'est avec beaucoup d'émotion qu'hier nous avons dévoilé la plaque de la rue Pierre Coatpéhen, Kerhorre décédé en 2004 mais qui a participé activement à la libération de Paris puisqu'il était à bord du char Romilly.

Char qui, le 22 août 1944 au matin fait route vers Villacoublay. Il écrira "La joie est dans tous les équipages, plongés dans un paroxysme d'impatience et d'enthousiasme : nous sommes invincibles, nous allons à Paris." Le 24 août il est 21h22 quand la colonne s'arrête Place de l'Hôtel de Ville : une centaine de soldats, alors que la capitale est occupée par 17 000 allemands. Parmi cette centaine de soldats figure Pierre Coatpéhen, tireur Kerhorre. Enfin, le 8 septembre, après avoir rendu les honneurs aux généraux Eisenhower et Juin, la compagnie à laquelle appartient notre fierté locale, la 2ème DB,  rangée autour de l'Arc de Triomphe défila sur les Champs-Elysées aux acclamations de la foule. Paris était libre. Enfin.

Voilà l'histoire de la personne qui s'est engagée en Juin 1940 quand il apprendra avec d'autres, Kerhorres, qu'un Général français continue la guerre depuis... l'Angleterre...

Fierté donc, avec sa veuve, sa famille, ses amis, de lever le voile sur la Rue Coatpéhen. Homme distingué par la France, la ville de Paris et les USA. Le Relecq-Kerhuon se devait de commémorer cette inauguration. Vous verrez les photos : tout le monde a répondu présent; le corps de Gendarmerie, les élus, les habitants, les associations patriotiques. Merci à eux. Merci aussi à Patrick Péron, conseiller municipal délégué aux association patriotiques car l'organisation de cette journée c'est surtout à lui qu'il faut la créditer.

Et de manière plus prosaïque, j'avais donné ma parole il y a deux ans pour cette plaque de rue. Modestement, promesse tenue.

Capture d’écran 2015-09-02 à 20.54.33.png

Le moment tant attendu : Madame Coatpéhen dévoile la plaque entourée de ses amies dont Madame marie-France Lazennec. C'est elle qui est venue me voir il y a deux ans...

Capture d’écran 2015-09-02 à 20.55.15.png

Avec Patrick Péron, Nathalie Sarrabezolles et le Colonel commandant la Gendarmerie du Finistère j'ai ouvert la marche entre l'Hôtel de Ville et la rue concernée.

Capture d’écran 2015-09-02 à 20.54.46.png

L'école de Châteaulin présente en nombre et avec les honneurs.

08:32 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 01 septembre 2015

Rentrée 2015 : les compteurs s'affolent

Belle rentrée scolaire que celle du Relecq-Kerhuon ce jour. Avec un global de 1260 élèves (maternelles/primaires public et privé) la ville voit ses effectifs croitre dans l'ensemble des établissements scolaires même si St Jean de la Croix accuse une très légère baisse (-9).

Des effectifs en constante progression avec, notamment le groupe scolaire Jules Ferry qui totalise plus de 430 élèves à lui seul soit plus que le collège Camille Vallaux qui est déjà un établissement de bonne tenue dans le département.

La ville attire, c'est indéniable et les chiffres sont factuels. Ainsi que j'ai pu l'évoquer sur les réseaux sociaux, voilà plus de 12 ans que nous n'avions pas connu une telle progression avec, et c'est là l'important, la pérennité pour au moins 8 ans d'une telle évolution. De quoi aller demain renforcer les rangs des parents d'élèves du primaire Jean Moulin pour ouvrir une nouvelle classe : en effet, j'ai, hier, déjà adressé un courrier à l'IEN à Quimper indiquant mon inquiétude quant à l'accueil des CP dans de bonnes conditions. 29 élèves en CP pour l'exemple. Difficilement tenable. Ces évolutions et leurs conséquences ont comme point d'origine l'attractivité de la ville sur la métropole et la politique urbanistique portée depuis 2008 avec le renouvellement, le rajeunissement et l'accession à la propriété pour des primo accédants.

Je n'ai jamais caché que mon ambition était d'avoir une commune dynamique en mouvement avec un développement raisonnable mais pérenne, là est l'enjeu d'une ville qui traverse les décennies. Là doit être l'ambition d'un élu pour son territoire : voir loin même si ce n'est plus lui qui sera aux commandes pour apprécier les résultats. J'espère donc que tous les enfants ont pu avoir une bonne rentrée et aux instituteurs/trices et directeurs/trices, un bon départ pour le marathon 2015-2016.


Avec Renaud Sarrabezolles, 1er adjoint en charge des Affaires Scolaires et une délégation importante d'élus, nous avons visité l'ensemble des écoles toute la journée : satisfaction générale aux 4 coins de la ville.

Capture d’écran 2015-09-01 à 17.37.10.png

Capture d’écran 2015-09-01 à 17.37.37.png

Capture d’écran 2015-09-01 à 17.37.21.png

17:46 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

dimanche, 30 août 2015

PS, Régionales, Mairie, Métropole : c'est la rentrée.

Voilà plus d'un mois que je n'ai pas mis à jour, volontairement, mon blog durant la saison estivale. Le temps de prendre un peu de distance même si l'on est jamais très loin et qu'un élu n'est jamais véritablement en vacances : veiller sur tout et tout le temps, même discrètement...

La rentrée est là et je suis heureux de vous retrouver.

Traditionnellement la rentrée dite "politique" locale coïncide avec la rentrée nationale du PS, à La Rochelle, à l'occasion des Universités d'Été où les adhérents et militants viennent en nombre pour participer à des ateliers de réflexions chacun s'exprimant en fonction de son souhait. Cette année les régionales de décembre tenaient bien entendu la corde avec des élections dont chacun sait qu'elles vont être compliquées pour la majorité, les français ayant sans doute l'intention de s'exprimer sur des considérations nationales alors que les enjeux seront uniquement régionaux. A nous de bien expliquer, avec les candidats, ces enjeux.

Localement, la rentrée des classes de mardi permettra à la municipalité de dresser un bilan très positif de notre politique d'habitat. En effet, les chiffres encore non officiels annoncent un "bond" important de nouveaux élèves scolarisés dans l'ensemble de nos groupes scolaires : c'est une excellente nouvelle a plus d'un titre et traduit le dynamisme démographique d'une ville qui jusqu'à 2009-2010 perdait des habitants. La volonté politique de permettre à chacun de venir s'installer sur Le Relecq-Kerhuon (mixité sociale) se décline par un rajeunissement sensible et un taux de natalité en perpétuelle progression. Pour mémoire, jamais depuis 12 ans, la ville n'avait connu une progression homogène sur l'ensemble des écoles.

Quelques gros dossiers vont nous occuper à partir de ce mois : avec la métropole la préparation de la réunion publique sur la suppression du passage à niveau, les travaux d'installation de la fibre et la déclinaison toujours plus précise de la politique de proximité. Sur un aspect purement Mairie : le complexe sportif (foot/rugby/basket) qui va démarrer, la préparation du budget 2016, la livraison de La Gare, le développement de la mise en réseau de notre médiathèque, les travaux d'accessibilité au Bois de Sapin, la servitude le long du littoral. L'ensemble des élus majoritaires prendront le chemin de l'Hôtel de Ville des demain 17h puis à 20h00.

Et pour revenir sur les élections de décembre prochain (6 et 13 décembre) c'est une grande satisfaction de voir Laurent Péron, adjoint aux Finances, rejoindre la liste de la majorité régionale aux côtés de Richard Ferrand, Forough Salami, Laurence Fortin ou bien encore Pierre Karleskind et avec de nouveaux talents comme Mélanie Thomin de Quimper ou bien encore Karim Gachem et Jérôme Le Bigaut de Clohars-Carnoët.

Une liste est une alchimie complexe avec beaucoup plus de candidats que de places "disponibles". C'est pourquoi Le Relecq-Kerhuon, forte de son action, aura un candidat en la personne de Laurent. Les 3 mois qui viennent nous permettront collectivement de venir vers vous pour vous présenter le projet breton porté par les candidats.

Je souhaite que vous ayez passé de bonnes vacances ici ou ailleurs et que c'est toujours avec le même entrain que vous abordez cette rentrée scolaire. Une ville se perçoit comme dynamique par la volonté des élus, certes, mais sans les habitants comme acteurs directs, cela ne vaut rien.

 

Capture d’écran 2015-08-30 à 19.10.08.png

La délégation PS du Finistère réunie à La Rochelle autour de Jean-Jacques Urvoas, député et président de la commission des lois, Nathalie Sarrabezolles, présidente du département, Forough Salami, vice-présidente de la Région Bretagne, Isabelle Montanari, adjointe au Maire de Brest, Franck Respriget, conseiller départemental du Finistère, entre autre. Et les jeunes pousses du MJS!

Capture d’écran 2015-08-30 à 19.09.47.png

 

19:20 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |