Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 22 mai 2015

Gambetta : la proximité passe par le fleurissement

Voilà de nombreux mois, je dirais même de nombreuses années, que vous êtes attentifs à l'embellissement de certaines artères essentielles de notre ville. Récemment encore je recevais une pétition de quelques 450 signatures via nos commerçants locaux. La demande était, somme toute, assez simple : rendre plus attractif, plus coloré, le Boulevard Gambetta.

Dans cette optique, Johan Richard, adjoint au Maire en charge de la proximité et Marie-Christine Mahmutovic en charge des travaux et de l'urbanisme, ont préparé avec les services de la métropole une proposition originale qui pourrait voir le jour dès le mois d'octobre. Pour ce faire j'avais convié tous les riverains et commerçants du site à venir découvrir, hier soir, en Mairie les propositions d'embellissements.

Nous prévoyons de réinvestir l'ensemble des jardinières laissées à l'abandon, retravailler les massifs de la Place de Metz et de la Place Jeanne d'Arc, d'en profiter pour repeindre l'intégralité des jardinières d'aspects granitiques (couleurs vives) mais l'originalité portera sur la création de "trottoirs jardins" le long des habitations sur une largeur limitée afin de ne pas rendre impraticables trottoirs pour les personnes à mobilité réduite. L'idée est déjà testée à Brest et elle a fait ses preuves. Plantations en rez de trottoir de plantes montantes ou non afin de présenter un aspect verdoyant tout au long du boulevard et en dehors des seules jardinières existantes. J'en ai profité pour informer l'auditoire de notre intention, enfin, de retravailler la Place Jeanne d'Arc en supprimant, le vieux Kiosque de 1989 lequel a très mal vieillit malgré les coups de pinceaux. A ce jour l'espace ne donne guère envie...

Nous proposons donc de conserver les parements en pierre, les murs existants mais de faire disparaître l'aspect métallique. Si la salle a voté a une large majorité pour sa suppression, votre avis m'intéresse tout de même.

N'hésitez donc pas à le faire savoir via l'adresse mail a.votre.ecoute@mairie-relecq-kerhuon.fr

Capture d’écran 2015-05-22 à 16.24.02.png

Réunion d'information le jeudi 21 mai à l'Hôtel de Ville.

Capture d’écran 2015-05-22 à 16.38.36.png

L'actuel Kiosque.

16:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 14 mai 2015

La Kerhoriste : bière locale pour les pirates!

Hier, à la Maison de la Mer Guy Liziar, il y avait quelques cartons et pas mal de gobelets sur les tables. A l'intérieur desdits cartons le précieux de l'asso TVK (Toutes Voiles Kerhorres) aux idées déjantées : une bière pour les Kerhorres! Sorte de baptême ou de lancement "officieux" il n'en demeure pas moins que le 24 mai prochain sur La Cale les habitants désireux d'acheter une des 500 premières bouteilles pourront s'y présenter!

Avec ses 6,7° (tout de même) cette bière ambrée marquée aux fers de la piraterie Kerhorre a de quoi dérouter! Invité à la déguster je l'ai, assurément, appréciée. Méfiance sur son degrè d'alcool d'abord car l'on ne s'en rend pas compte mais la p'tite dernière cogne pas mal, mais c'est surtout son goût fruité qui étonne. Marc Le Gall, le président aidé en cela par Michel Aballéa, a pu dévoiler le visuel de la future "best seller" de la côte et nous expliquer les choix de l'association de travailler avec la Brasserie du Bout du Monde pour la réalisation de notre (probable) fierté locale.

Alors, certes, je fais de la pub pour cette nouveauté car même si la presse était présente il paraîtrait qu'il n'est pas autorisé de faire un article sur ce produit. Même avec les précautions d'usages notamment celui de bien souligner que l'alcool se consomme avec modération et qu'il peut être dangereux pour la santé. Pourtant c'est un vrai projet associatif qu'ont présenté les membres de TVK notamment sur le principe du développement durable : chaque arrivage des commandes se fera par la mer, à la voile. Du "producteur" aux clients, mais à La Cale.

Sur les réseaux sociaux, l'annonce de cette bière a été un vrai buzz. Beaucoup me demandant où l'acheter. Dans un premier temps ce sera le 24 mai sur site. Puis des partenariats se créent avec les commerçants locaux. Enfin, son succès et sa longévité viendront surtout de vous, clients, qui allez l'acheter ou non car l'apprécier... ou pas.

Capture d’écran 2015-05-14 à 15.50.00.png

Capture d’écran 2015-05-14 à 15.50.28.png

 

 

15:53 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 11 mai 2015

Cale en Fête : à l'abordage!

Attention : ce post aussi risible soit-il est très sérieux! Des élus c'est sérieux puisque vous les avez choisis mais tout de même... le 14 juin il s'agira de montrer l'exemple! Cette date la, verra une combinaison fort sympathique de l'édition du DestoK, d'un concours de château de sable géantissime sur site mais aussi, et surtout, d'une mise en avant de notre belvédère sur l'anse de Camfrout : investissez le plan d'eau avec un OFNI (Objet Flottant Non Identifié)

Je puis vous l'assurer, ce n'est pas une blague. Vous avez une asso, un groupe de voisins, une bande potes? Vous avez un espace libre pour confectionner un radeau travaillé à plusieurs? Alors inscrivez-vous auprès du service culture (ou retirez un dossier via le mail contact.culture@mairie-relecq-kerhuon.fr et venez délirez sur l'eau entre La Cale et la Maison de la Mer Guy Liziar le temps d'une bataille navale fort sympathique.

Avec toujours un point de décalage qui fait aussi son image de marque, la ville se lance de ce challenge de créer un évènement nautique où l'on se "marre". Si je rédige cette petite note c'est surtout pour vous donner l'envie, vous dire que vous avez encore 1 mois et aussi, puisqu'il s'agit d'être honnête, et en tant que marin chevronné en haute mer (sic) que je me lance avec des élus fêlés du conseil municipal dans la réalisation de deux OFNI. Nous montrons l'exemple donc vous n'avez aucune excuse : allez-y.

Soyez 4 par équipage, délirez un maximum dans la construction de votre yacht et venez pavoiser dans l'anse de Camfrout le 14 juin.

Chiche?

Capture d’écran 2015-05-10 à 21.48.35.png

08:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 08 mai 2015

8 Mai 1945 - 8 Mai 2015

A titre exceptionnel j'ai pris la parole pour les commémorations du 70ème anniversaire de la libération. Je ne suis pas trop adepte de réciter des discours qui ont mainte et mainte fois été dit. J'ai donc décidé de rédiger mon propre discours avec mes propres sentiments et mots tels que je peux les vivre. La simplicité d'un texte destiné à toute la population.

"Il y a des dates anniversaires que nous souhaiterions toutes et tous éviter. Celle qui nous rassemble aujourd'hui ne fait pas exception. Voilà 70 ans cette année que nous sommes libres et 69 ans que nous nous réunissons pour commémorer cette date qui fait partie de notre histoire mais aussi de l'histoire du monde.

La France et tous les pays alliés ont su, en 2014, fêter le débarquement.

La France et tous les pays alliés savent, à présent, fêter la Libération.

Nos amis, voisins, nos partenaires Outre-Rhin prennent évidemment part à ces moments de recueillement mais aussi de joie. Si nous sommes toutes et tous ici aujourd'hui réunis c'est pour nous souvenir mais aussi pour fêter la Liberté et glorifier notre République. Tout cela a été dit et tant de fois répété : les millions de morts qu'a engendré ce conflit mérite bien notre total recueillement et notre fierté absolue envers celles et ceux qui ont résisté et ceux qui se sont battus.

Il y a des phrases, des actes, des postures qui, parfois, peuvent paraître anodins. Et pourtant ils doivent prendre toute leur dimension. A ce titre je souhaiterais aujourd'hui, pour nous souvenir, vous narrer ce que j'ai vécu et comment je l'ai vécu.

C'était l'année dernière, année des commémorations. C'était fin mai soit quelques jours avant les grandes cérémonies du débarquement sur les plages de Normandie. C'était à Ouistreham là où s'est tenue la grande rencontre de tous les Chefs d'États. En y arrivant il y a un giratoire de taille conséquente à l'entrée de la ville. A l'année des dizaines de drapeaux des pays alliés flottent à l'air libre. Chacun sait très bien où il met les pieds en arrivant dans cette commune du Calvados... Cependant, à l'occasion de cette année 2014 très particulière, la ville de Ouistreham avait pour l'occasion décidé d'y apposer un énorme calicot visible de tous quelque soit l'angle d'arrivée et la direction souhaitée.

Sur ce support Mesdames et Messieurs il y avait modestement et humblement écrit :

"Merci et bienvenue à nos libérateurs"

Cette phrase, anodine, m'a beaucoup touché. Dans la torpeur d'un été débutant, le soleil au zénith laisse entrevoir la gaieté, la joie de celles et ceux qui se baladent à pieds, à vélo, les sourires sur toutes les lèvres me font dire que tous ces touristes, français, anglais, allemands ou d'autres pays sont heureux d'être ici. Et moi je réfléchis. Je réfléchis car, honnêtement, je n'avais jusqu'à ce jour jamais ressenti telle émotion, jamais je n'avais ressenti cette chair de poule qui glisse sur vos bras à la prise de conscience de la signification profonde de ces 6 mots mis bout à bout.

"Merci et bienvenue à nos libérateurs"

Avec humilité et sincérité la France remercie ceux sans qui je n'aurais pas été là, à ce moment là, au volant de ma propre voiture, ou bien ces touristes, ou bien encore ces habitants. Ceux sans qui nous ne saurions probablement plus ce que signifierait la Liberté. Ceux sans qui nous n'aurions pu être débarrassés des nazis barbares et tueurs.

Alors merci à eux, merci à tous ceux qui se sont unis pour la Liberé. A nous à présent de faire perdurer ce souvenir, à nous d'être à la hauteur de ces sacrifices humains pour la Liberté. A nous, sans cesse, de répéter que la liberté, justement, est fragile et que même en 2015  cette dernière de manière tout à fait légale et démocratique peut-être mise à mal par quelques illuminés qui pensent que réactiver les haines de l'autre nous garantirait une tranquillité, un bien être quotidien.

"Le bruit des bottes" n'est pas une fable : c'est une réalité.

Aujourd'hui nous fêtons la Liberté et nous pleurons nos morts tombés pour la France et pour Le Relecq-Kerhuon. Aujourd'hui plus que jamais soyons fiers de la France, soyons fiers de la paix et de ceux qui se sont battus pour. Aujourd'hui, comme hier, la République est forte, est une et indivisible.

Vive la République et vive la France."

 

Capture d’écran 2015-05-08 à 12.09.34.png

avec Nathalie Sarrabezolles, présidente du département du Finistère.

Capture d’écran 2015-05-08 à 12.14.21.png

Avec Mireille Gourlan présidente locale de la Fédération Nationale des anciens combattants prisonniers de guerre et combattant d'Algérie, Tunisie, et Maroc et Patrick Péron, Conseiller municipal délégué aux associations patriotiques en compagnie de Roger Pouvreau, 95 ans, et de Jean Saillour, 100 ans cette année. 

 

12:20 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 04 mai 2015

Good luck Mister Milliband

Entorse aux habitudes locales, je rédige cette modeste note sur les élections britanniques qui me passionnent depuis des mois. J'ai pu les suivre par médias interposés mais notamment grâce aux journaux qui ont un véritable format totalement différent d'avec ceux de notre pays. La Grande-Bretagne n'est-elle pas d'ailleurs le pays où la presse écrite fait des bons à 2 chiffres?

Reste que jeudi les anglais votent.

Pas par pure idéologie mais pour des raisons vraiment politiques je souhaite ardemment la victoire des travaillistes avec Ed Milliband à la barre du 10 Downing Street à quelques encablures de Big Ben. La vie politique britannique est plus homogène qu'en France avec deux grands partis : le Labour (équivalent du PS) et les Tories (UMP). Les Lib Dem (Modem-Udi) et le Ukip (FN) fermant la marche. La campagne est bien différente de l'autre côté de la Manche... D'ores et déjà là-bas la reprise est une réalité indéniable et ce depuis des semaines. Chez nous les balbutiements se font jour. Sauf que.

Les conservateurs, à force d'avoir usé et abusé de contrats ultraflexibles sur le marché du travail avec des offres à "0 heure" lesquels permettent d'être embauchés sous contrat mais en fonction des besoins de l'entreprise et sans pouvoir toucher des aides sociales si pas d'activité; payent le prix fort d'une précarité qui explose. La reprise aidant, Cameron assène de la nécessité de baisser, encore, les impôts : erreur économique qui satisfait les plus nantis et le monde de la finance mais qui ne permet plus aux britanniques de s'en sortir convenablement. Ed Milliband a fait de l'augmentation du coût horaire du travail sa priorité : une augmentation de 23% sur 4 ans. Engagement de redistribution que permet la fin de la crise.

Sans vouloir passer en revue l'ensemble des projets, c'est aussi la dimension europééenne qui me préoccupe. Si le Royaume-Uni n'a pas ratifié le traité de Maastricht et qu'il n'est pas à l'Euro cela ne signifie en rien qu'ils son absents du dispositif européen, bien au contraire! (espace Schengen par exemple). Cameron, par souci d'opportunisme pour cajoler les conservateurs tentés par l'extrême droite du Ukip propose son référendum sur la sortie de l'Europe; une proposition populiste qui n'a d'aboutissement que la promesse non tenue.

La Grande-Bretagne n'est déjà plus tout à fait une île depuis 1994 lorsque Mitterrand et la Reine Elizabeth inauguraient le Tunnel sous la Manche, alors faire croire que le pays se passera de l'Europe pour tout, y compris face aux dangers mondiaux est un mensonge de haute voltige... A l'heure où j'écris ces lignes le Labour et les Tories sont au coude à coude. Fingers crossed for Ed! 

Capture d’écran 2015-05-03 à 18.47.35.png

 

08:50 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |