Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 08 février 2015

Visite du Sous-Préfet de Brest : les dossiers de notre ville.

Suite à une invitation lancée voilà plusieurs semaines Monsieur Guérin, Sous-Préfet du Finistère, est venu à la rencontre des élus vendredi matin. L'État est un partenaire quotidien d'une mairie : la sécurité, les projets d'aménagements et tant d'autres sujets qui font que le dialogue est essentiel.

De 10h00 à 14h00 nous avons eu le temps d'aborder dans le détail plusieurs sujets qui concernent la ville : l'enquête publique visant à accueillir notre futur EHPAD sur les hauteurs du Relecq-Kerhuon, le dossier du passage à niveau 306, la servitude littorale et son rétablissement (délibérations votées jeudi soir en conseil), les murs anti-bruit de la pénétrante sud de la RN 165 (après le Pont de l'Iroise) et enfin le secteur du camping de Camfrout avec les nouvelles dispositions de l'État pour les zones de submersions marines. J'ai bien tenu à prioriser les dossiers. Si celui du PAN 306 avance bien, c'est celui de l'enquête publique concernant l'EHPAD qui a retenu l'attention de Monsieur le Sous-Préfet nous assurant par la-même le plein soutien de l'État dans cette démarche d'intérêt général. Conjointement nous avons pu établir un planning lequel permettrait d'ouvrir l'enquête en mairie pour début avril. Il appartiendra donc à chacun de venir consigner ses remarques auprès du/de la commissaire enquêteur.

Le second dossier étant l'application de l'arrêté préfectoral de 1993 (post précédent) nous sommes allés le long du littoral pour nous rendre compte de la situation compliquée de ce secteur. Là encore Le Relecq-Kerhuon devrait avoir l'oreille du Préfet du Finistère quant à la validation du nouveau tracé dans un premier temps et quant au lancement d'une autre enquête sur les sables rouges cette fois (falaise qui s'effondre) pour rétablir définitivement la continuité littorale.

Enfin, et parce que l'État a toujours des dotations qui peuvent "traîner" ici et là, la ville devrait percevoir une certaine somme pour le financement de notre projet structurant et de réaménagement du complexe sportif de Kerzincuff. Plus qu'un simple terrain synthétique que l'on voit fleurir ici et là, c'est un projet beaucoup plus ambitieux pour fédérer tout un secteur socio culturel et sportif. Projet qui a donc retenu toute l'attention du Haut Fonctionnaire...

Capture d’écran 2015-02-08 à 18.33.34.png

Le Sous-Préfet, à ma gauche, s'est rendu sur 5 sites de la ville dont celui du Passage à niveau de Kerscao, en présence des services de la ville, de la sous-préfecture et des élus.

18:38 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 06 février 2015

Budget 2015 : croire en l'avenir

Ici et là les volontés d'économies sont une réalité. Hier soir en conseil municipal nous avons même, pour la première fois depuis que la ville "existe", voté un budget avec une section de fonctionnement en baisse de 0,7%.

Pour autant faut-il ne rien faire, ne plus investir, ne plus programmer aucun chantier? Là n'est pas mon option ni celle de ma majorité municipale. Nous préférons croire en l'avenir et poursuivre à un rythme, certes plus lent, nos investissements pour notre ville. C'est pourquoi nous avons voté un budget primitif en investissements à hauteur de 3 500 000 €uros. Complexe sportif de Kerzincuff, agrandissement extérieur du Boulodrome, Maison des assistantes maternelles, rénovations des cours d'écoles, aménagement de la Cale du Passage, city stade pour les jeunes, rénovation de l'atelier communal, finalisation de la gare. Voilà pour les grands postes de dépenses en investissements pour l'année 2015. Bien entendu et comme je m'y étais engagé, il n'y aura pas d'augmentation de la fiscalité locale comme c'est le cas depuis 2011; point de détail qui a son importance!

Un budget non pas "excellent" mais correct, volontaire en période de crise économique, une baisse des dépenses de fonctionnement (dont 24 000€ pour les indemnités des élus), une absence d'évolution des taux de fiscalité; à tout le moins je m'attendais au mieux à un vote favorable de l'opposition, au pire à une absention. Mais non.

Avec des arguments incohérents la chef de file de l'opposition divers droite a décidé de voter contre. Je suis étonné de cette position car ils réclamaient ces actions depuis... 7 ans. Voilà que je les propose mais cela ne sera semble t-il pas suffisant : contre, contre et contre.

Autre sujet important de ce conseil qui a duré 2h30, l'approbation du tracé proposé par l'État pour la servitude littorale à Baradozic, vieux dossier de ma mandature (depuis 2010) que je paye à présent suite à l'inertie de mes prédécesseurs qui ont, clairement, manqué de courage pour appliquer l'arrêté préfectoral du 4 août 1993 visant à rétablir la continuité piétonne le long du littoral. Là encore l'intérêt général guide à la décision des élus (théoriquement) j'ai cependant entendu une longue litanie d'arguments qui visent à additionner la somme des intérêts particuliers... Tout cela pour voter contre le rétablissement de cette servitude.

A présent chacun est libre de juger que ce blog est partisan, qu'il n'est pas objectif. Cependant ces votes sont factuels et les interventions retranscrites, on ne peut donc me suspecter de travestir la réalité. 

10978488_10205610877009626_2148187191379288183_n.jpg

14:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

samedi, 31 janvier 2015

Ayez du courage!

Le principe de l'ex communauté urbaine devenue métropole depuis le 1er janvier 2015, repose sur le consensus, la solidarité et la mise en commun de nombreux services municipaux. Tout cela aboutissant à une large majorité dite "communautaire" qui prévaut depuis 1974. Le moment le plus important étant, de part le symbole et la portée politique, le vote du budget primitif.

Force est de constater que le consensus d'antan est un lointain souvenir et que la politique politicienne a pris ses quartiers durablement. Je m'explique : hier à la métropole nous avons voté le budget 2015 de notre établissement public. Deux moments ont retenu mon attention. Le premier étant l'intervention de mon collègue de Plougastel, Dominique Cap au nom de son groupe le GICA (les villes divers droite de la métropole) qui, habilement, critique le budget mais pas de trop pour pouvoir conclure par "les 4 maires du Gica voteront pour mais nous laissons les élus de notre groupe voter comme ils l'entendent". Ou comment manquer d'un sérieux courage en n'allant pas jusqu'au bout de la logique et de voter comme ils le souhaitent au fond d'eux mêmes : contre. Sauf que les conséquences auraient été lourdes : voter contre revient à basculer définitivement dans l'opposition or mes 4 collègues sont également vice-présidents et légitimement François Cuillandre en aurait tiré les analyses nécessaires en retirant les délégations inhérentes; et par lien logique...les indemnités qui vont avec. CQFD.

Le second point est, justement, le vote contre des oppositions municipales de Guipavas, Plouzané et du Relecq-Kerhuon (qui n'ont toujours pas compris a priori que nous ne sommes pas en conseil municipal!). Cela revient à refuser publiquement la politique de proximité initiée par la métropole sur le domaine public (routes, entretiens, éclairage...), à refuser le développement économique de notre bassin brestois, à refuser la diminution de l'endettement. L'avenir est à la métropole et c'est une chance; je regrette que certains élus fassent mine de ne pas le comprendre en naviguant en eau trouble.

Je note aussi avec intérêt, comme l'ensemble des élus métropolitains, que les oppositions municipales ont plus d'accointances avec Madame Malgorn qu'avec leur propre groupe ce qui au demeurant n'est pas critiquable, mais il s'agit alors de l'assumer plutôt que de pratiquer un jeu des faux semblants.

Le courage de ses opinions, le courage de ses votes, le courage d'assumer. On est en 2015 et ce n'est pas gagné pour les élu(e)s concernés. Dommage.

10896957_10205920079069518_857516020195768808_n.jpg

12:24 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 29 janvier 2015

Départementales : c'est dans 2 mois.

Dans deux mois jour pour jour aujourd'hui la campagne des départementales sera terminée. Chacun d'entre vous, je le souhaite, aura glissé un bulletin dans l'urne les dimanches 22 et 29 mars 2015 pour élire vos représentants au nouveau Conseil Départemental.

Aujourd'hui, et pour deux jours, celui qui est encore nommé Conseil Général, se réunit pour sa session et en ce qui concerne l'actuel président, Pierre Maille, ce sera son ultime session après 17 années passées à la tête du département. Il s'agit ici de lui rendre hommage pour toutes les politiques lancées sous son mandat et avec sa majorité : les solidarités, le développement durable, le développement du sport de proximité, l'accompagnement dans la dépendance, le développement de la politique culturelle départementale. Et aussi, je le souligne, la fin du clientélisme qui pouvait exister jusqu'en 1998 où chaque conseiller général venait, en quelque sorte, retirer les subventions  pour son secteur et "arroser" sans aucune politique définie préalablement ni fil conducteur. Forcément cela fait plaisir sur le moment mais l'argent public y est dépensé n'importe comment. L'éthique c'est aussi quelque chose de fondamental en politique et Pierre Maille a su lui donner du sens; brillamment relayé d'ailleurs par Chantal Simon Guillou ce jour à Quimper.

Chacun le sait mais avec la volonté de ne pas rompre ce dynamisme et cet élan je soutiens activement les candidats issus de la majorité départementale sortante et, localement, la candidature conjointe de Nathalie Sarrabezolles et de Stéphane Péron.

Tout est prêt pour vous présenter un programme, échanger sur le bilan, rencontrer les habitants de notre nouveau canton. Déjà les 2 candidats sillonnent le territoire depuis 1 mois pour expliquer et rencontrer. Ici plus qu'ailleurs l'enjeu sera double car les adhérents socialistes ont décidé, en décembre, afin de pouvoir faire campagne sereinement loin de la guerre des égos des uns et des autres, de dire aux électeurs avec franchise "si Nathalie Sarrabezolles est élue et si une majorité se dégage au soir du 29 mars, alors ce sera elle la candidate pour la fonction de présidente". Respect ainsi que transparence.

Une fois réglée cette question avouez qu'il est plus aisé de faire campagne sans avoir besoin, comme en face, d'aiguiser son couteau pour savoir qui de Madame X ou de Madame Y sera en "situation de". N'oubliez pas, la démocratie c'est la liberté. Mais un bulletin dans l'urne c'est quelque chose de puissant, d'important. Allez voter les 22 et 29 Mars 2015.

Capture d’écran 2014-12-23 à 14.30.27.png

Blog de Nathalie Sarrabezolles et Stéphane Péron ICI

Facebook de campagne ICI

Twitter de campagne ICI

Abonnez-vous et suivez-les au quotidien!

 

16:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 26 janvier 2015

Chapiteau d'Hiver 2015 : tous à Camfrout!

L'hiver 2014 étant dans toutes les têtes avec son lot de tempêtes successives, l'édition 2015 du Chapiteau d'Hiver s'est ouverte à Camfrout au coeur même du village historique de notre ville des pêcheurs Kerhorres. "René", le maire local du quartier m'agrippe le bras et me lance "C'est fantastique, c'est ça que nous voulions ici". En effet, près de 600  à 650 personnes se sont massées pour l'ouverture "officielle" de cette édition, hier, vers 15h00 avec fanfare et présentation de notre compagnie de coeur Les Galapiats.

Je sais fort bien que ce moment est devenu un moment incontournable de l'hiver Kerhorre, 3 semaines d'art vivant de toutes sortes en accueillant les habitants de chez nous et d'ailleurs!

Notre chapiteau était comble pour accueillir tous les spectateurs, ces familles, ces promeneurs qui ont vu pousser cette drôle de scène au beau milieu des bateaux. C'est donc un bon début pour ce nouvel opus qui laisse imaginer des soirées sympathiques...

J'ai eu l'occasion avec Isabelle Mazelin d'adresser un message aux 250 personnes présentes sur les bancs : ils aimeront, ils n'aimeront pas, ils critiqueront, ils reviendront ou pas, ils riront ou non... Chacun sera libre de venir et de juger sur pièce. La réputation de notre ville dépasse, à présent, les limites de notre propre territoire grâce à notre politique culturelle qui associe découvertes, ouvertures sur les autres, sur des thèmes nouveaux. Bref, la volonté des élus est bien de poursuivre ces actions pour un territoire dynamique, curieux, tolérant et ouvert.

Que c'est agréable de croiser une journaliste d'une rédaction départementale qui me glisse "C'est tellement différent ici, c'est pas chez nous que l'on aurait cela..." (je tairai la ville!) C'était bien le sens de mon message aux spectateurs "applaudissez la liberté, applaudissez les créations, le spectacle vivant en France, applaudissez la République". Assurément, ils se sont exécutés sans trop de difficulté. Oui, Le Relecq-Kerhuon c'est pas pareil.

Capture d’écran 2015-01-25 à 20.06.35.png

Le programme en poche : c'est parti pour 3 semaines de spectacles à Camfrout.

Capture d’écran 2015-01-25 à 20.05.38.png

08:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |