Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 juin 2014

Terminé ?

Le dernier conseil de l'année dite scolaire, s'est déroulé hier. Je serais tenté d'écrire que tout le monde est prêt pour partir en vacances après une période intense post électorale à laquelle il faut rajouter cette longue période de campagne : janvier-mars puis l'installation et le démarrage des travaux municipaux avec la nouvelle équipe, du mois d'avril à maintenant.

En est-ce pour autant terminé du travail? Y compris pendant la saison estivale? Certainement pas! S'il est exact d'écrire que le rythme y est moins soutenu et les réunions plus disparates, il n'en demeure pas moins que l'action continue et le suivi des dossiers également : le futur complexe sportif de Kerzincuff, aménagement et sécurisation de La Cale, jardins familiaux, notre projet de démocratie locale à la rentrée... et puis bien entendu le démarrage d'un nouveau PPI (Plan Pluriannuel d'Investissements) qui permet d'étaler et de prioriser les projets sur l'ensemble du mandat.

C'est donc une veille essentielle et obligatoire qui se poursuit tout au long de l'été en veillant à bien respecter nos engagements quant à l'animation de notre ville avec Isabelle Mazelin (Pique Nique Kerhorre, ciné plein air, les Maisons de Péages...) et le respect de nos propositions électorales. Que ce soient les services municipaux ou bien Laurent Péron, adjoint aux Finances, c'est tout au long de l'année que le travail se poursuit. J'associe l'ensemble des élus de la majorité qui, chacun dans son domaine, prend ses marques et aborde avec engouement les enjeux de demain.

Enfin, je dois reconnaître que la conclusion du dernier conseil municipal d'avant rentrée scolaire avait quelque chose de différent par rapport aux précédents... l'arrivée de nouveaux élus (de l'opposition) aura permis l'apaisement certain de séances jusque là houleuses et, faut il le rappeler, désagréables. Espérons que cela va se poursuivre... dans l'intérêt général de notre ville et des services municipaux qui pouvaient, à l'instar de la Reine d'Angleterre qualifier l'année 2013 "annus horribilis"

cathy7302-vip-blog-com-5890576ce932b957b6f332.jpg

 

16:28 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 20 juin 2014

Pourquoi nous punir?

France Bleu a souhaité interroger certains Maires du département du Finistère pour connaître leurs opinions respectives sur les annonces faites par le gouvernement et concernant le plan d'économies à réaliser pour résorber la dette de l'État. Vous n'êtes pas sans savoir que 11 milliards d'économies ont été annoncées pour les collectivités : ceci est un leurre et, cumulées d'ici à 2020, ce sont plutôt 21 milliards qui seront supprimés. Que dire à un journaliste en pareille situation? Tout d'abord que je suis dubitatif sur la baisse des dotations sachant que les villes et collectivités assurent 70% de la commande publique pour les investissements (environ 600 000 emplois dans le BTP en France). Le Relecq-Kerhuon concernée, mais Brest métropole également! Et avec une compétence aussi importante que la voirie (ce qui se voit, ce qui fait le confort d'un usager), par exemple, on mesure difficilement la satisfaction du contribuable.

Dubitatif donc et courroucé dans un second temps. La défiance faite aux politiques tient en deux choses : l'absence de constance dans le principe essentiel de tenir ses promesses puis l'éloignement géographique; nous l'avons perçu aux europééennes. L'intercommunalité, la mairie sont donc les échelons de proximité qui font, pour encore, l'intérêt des citoyens. Alors pourquoi nous punir? Sommes nous dépensiers? Qui a l'obligation de l'équilibre budgétaire? Je m'oppose vertement à l'austérité locale quand on connaît le plaisir de vivre dans un secteur avec les services qui vont avec. Je me refuse à devoir actionner un levier fiscal qui, pour le coup, ne serait pas du à trop de dépenses! Mais lié à l'absence de recettes courantes.

L'Association des Petites Villes de France a manifesté son souhait de contractualiser avec l'État un principe de gel des dotations ce qui demeure moins préoccupant qu'une baisse, via une résolution proposée au Premier Ministre.

Pour être clair et précis avec vous, pour le Budget 2014 entre ce qui nous a été notifié et la prudence établie par les services, ce sont 87 000€ qui vont manquer au budget. Fort heureusement, et à l'inverse de certaines communes, la bonne gestion saluée par les services de l'État pour notre commune nous permet d'absorber ce manque et de faire face à nos enjeux et nos engagements auprès des habitants.

Ma question serait la suivante : jusqu'à quand?

 

ceint.jpg

 

11:41 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 13 juin 2014

Un trésor qui dormait...

Courant d'année 2013, à l'occasion d'une visite fortuite dans les tréfonds de l'Hôtel de Ville j'étais tombé nez à nez avec deux grosses caisses remplies de tas de choses. L'investigation aidant j'y découvre une, puis deux, puis trois puis des dizaines de clichés de la ville. Des récentes, des anciennes, des abîmées, des diapos, des CD ROM... Bref, un vrai trésor caché et qui était à deux doigts d'être jeté à la poubelle car recouvert par autres choses que des photos. J'avais alors informé le Directeur général et il apparaissait que ce trésor dormait depuis la livraison de la nouvelle mairie en août 2007.

Tout naturellement j'ai souhaité que l'on travaille à conserver ces photos : notre ville est née en 1896, elle n'a que peu d'histoire si on la compare à ses voisines; dès lors ces quelques clichés valent une fortune pour la mémoire. Le bureau municipal avait été saisi sur la question et décision avait été prise de missionner le Centre de Gestion du Finistère pour opérer une réelle séquence d'archivage. Ce qu'il en est ressorti parle de lui même : près de 24 000 photos abandonnées depuis des années... de 1900 (la plus ancienne) à 2013. Aucun archivage, aucun traitement, aucun rangement : quelle tristesse d'imaginer que 113 ans d'histoires successives auraient pu partir en fumée! Des clichés jamais vus, jamais édités dans un support. Il aura fallu à l'agent présente dans les murs de la ville plus de 530 heures de travail pour classer, regrouper, archiver. Un travail en étroite collaboration avec les archives départementales et avec la Maison des Kerhorres.

Du reste, qu'en faire à présent si ce n'est que de savoir que ce trésor est intact et disponible? Mon souhait est d'en faire une grande présentation publique dans un premier temps puis la numérisation laquelle viendrait jusque dans les habitations par Internet et profiter à tous. Le futur ne peut s'écrire sans le passé et je suis bien heureux d'avoir, par inadvertance, provoqué tout ce chambardement.

 

006-bdgambetta-bca4d.jpg

 

11:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 10 juin 2014

Regarder devant, penser aux autres.

Le week end dernier aura été chargé à bien des égards sur notre commune tant sur le plan sportif que sur le plan du service rendu à la population. Je retiendrai deux évènements marquants pour notre ville.

Le premier sera sans conteste l'assemblée générale constitutive du nouveau club de football sur notre ville : Football Club Le Relecq-Kerhuon. Une décision historique votée en décembre 2013 et actée, administrativement parlant, ce 6 juin 2014. Il faut y voir là l'intelligence et le choix des clubs de regarder devant et non derrière. De parler avenir et non pas passé. Bien entendu, les histoires de chaque club demeurent et des amicales vont d'ailleurs émerger à ce titre mais c'est avec un nouveau projet, de nouvelles couleurs, un nouveau nom et surtout un nouveau complexe sportif (qui a été présenté) que l'on regarde ce que sera le sport local dans 20 ou 30 ans sur notre commune. C'était une grande fierté que d'être présent mais aussi d'être un acteur à part entière de cette étape historique locale.

Le second était l'inauguration des panneaux apposés aux entrées de ville "cercles bleus". Ces panneaux, vous le verrez, doivent susciter l'attention, créer l'intérêt et au final permettre une bonne information sur le don d'organe*. Avec Georges Cristini, président national de Cercle Bleu, nous avons affirmé notre volonté d'être une ville qui va au devant des interrogations et qui assume une réelle fonction de service public : faire savoir et faire connaître une opinion. En France l'on est réputé favorable au don d'organe si l'on n'exprime pas un avis inverse. Bien entendu, dans la réalité les décisions sont différentes. Et je considère qu'il appartient à une ville de jouer ce rôle de passeur et d'informateur du grand public. C'est chose faite depuis samedi et nous sommes la 1ère ville dans l'Ouest à réaliser cette démarche.

* Initiative portée par Chantal Guittet, députée du Finistère et conseillère municipale de notre ville.

AG.jpg

Cercle Bleu (6).jpg

ag2.jpg

 

14:58 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 05 juin 2014

Une bougie

Le hasard fait que ce week-end nous fêtons l'évènement quasi planétaire des 70 ans du débarquement en Normandie et que, parallèlement, et bien modestement, localement nous fêterons le 1er anniversaire de notre médiathèque.

Une bougie c'est important, cela se fête! Mais bien loin des "petits fours et marinière" et souhaitant par dessus-tout éviter à la population de tomber face à de "sombres poncifs", j'ai décidé de la jouer plus que modeste en organisant rien de bien particulier pour ce moment singulier. Pourtant l'occasion aurait été belle : les chiffres parlent d'eux mêmes mais un choix est un choix. La médiathèque a 1 an, nous lui souhaitons d'autres belles années mais pas de "gabegie financière" à l'ordre du jour pour ce petit évènement...

Ce qui importe le plus c'est que vous sachiez que cet équipement, si critiqué pendant la campagne électorale par certains candidats, vous a prêté 127 729 documents et que, surtout, sa fréquentation fait pâlir les médiathèques aux alentours. Nous devions être à 3000 abonnés en juin 2014, nous l'étions en décembre 2013. A ce jour ce sont près de 3400 inscrits qui viennent fréquemment dans ce nouveau lieu de vie. Mieux! En terme de taux d'inscrits notre médiathèque devait se situer dans la strate des villes de 5000 à 19 999 habitants, soit 18% environ. Résultat nous sommes à 31% de la population. Bien entendu les esprits chagrin diront "que" 31%, moi je dirai "surtout" 31%. Car que l'on soit pour ou contre, finalement, cette médiathèque est une réussite bien au delà de nos espérances d'élus sur le précédent mandat. Cependant lorsque je me remémore les heures de travail sur ce dossier, je me réjouis du succès rencontré auprès des habitants.

Certains, il y a un an, ont voulu gâcher la fête avec un article d'une subjectivité déconcertante. D'autres ont cru tirer profit pour en faire un argument électoral. Les uns comme les autres en sont rendus à....ne plus rien dire depuis.

N'est-ce pas alors la plus belle des récompenses avec des actes concrets plutôt que des paroles? Joyeux anniversaire à la Médiathèque François Mitterrand

8.jpg

16:37 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |