Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mai 2014

Résultats complets, Le Relecq-Kerhuon

J'ai reçu quantité de messages me demandant les résultats de notre ville.

Vous les trouverez sur le lien du site de la majorité municipale L'Union pour Le Relecq-Kerhuon. Cliquez sur ce lien pour y accéder.

Bonne lecture.

NY

22:24 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 23 mai 2014

Je vote, I vote, voto, Ich wähle

A J-2 du scrutin européen il est encore temps de mobiliser les électeurs. Certains, localement, se sont émus de ne pas voir "grand chose" pour cette campagne... Certes, les partis politiques ont leurs responsabilités. Mais pas que : nous sortons d'une campagne municipale longue (3 mois) et compliquée. Si ce n'est pas une excuse c'est au moins une explication, valant ce qu'elle peut!

J'ai déjà eu l'occasion de vous écrire que je voterai pour la liste conduite pour notre région Grand Ouest par Isabelle Thomas. Je ne vais donc pas en remettre une "couche".

Ce que je souhaite vous dire aujourd'hui, chers lecteurs, que vous soyez de droite ou de gauche, que vous soyez mécontents, que vous pensiez que l'Europe ne sert à rien et qu'elle est la cause de tout; c'est que dimanche il faut aller voter. Je serais tenté d'écrire d'aller voter ce que vous voulez même si je souhaite que vous choisissiez un bulletin plus qu'un autre : aller voter pour s'exprimer et avoir le droit de dire quelle Europe vous souhaitez. Je conviens que 25 listes paraît surprenant mais c'est aussi la richesse de notre démocratie, chacun peut se présenter et vous, vous pouvez voter pour l'une ou l'autre des listes.

A l'heure où la crise n'en termine pas de rendre défaitistes les plus vaillants d'entre vous le vote est encore ce qui permet de montrer la vitalité citoyenne. Tentons de tordre le cou aux Unes déjà prévues des quotidiens de lundi matin, aux rédactions télévisuelles qui, le regard sombre et feignant d'être affectées par ce chiffre, se délectent à l'avance de vous annoncer un "taux d'abstention record". Ne pas voter c'est aussi laisser les autres décider pour vous. On ne le répète jamais assez mais je tenais, ici, à vous l'écrire car l'Europe est une belle avancée. La France aux français, l'Allemagne aux allemands et ainsi de suite n'est qu'un slogan de campagne dangereux et totalement fantaisiste. Votre vote de dimanche c'est 5 minutes clé en main et si ça ne vous assure pas la plénitude ça vous aidera au moins à vous dire que vous avez accompli votre devoir civique.

Je compte sur vous dans les 11 bureaux du Relecq-Kerhuon de 8h à 18h00 et partout où que vous votiez!

IMG_9364.JPG

08:56 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 13 mai 2014

Réforme territoriale : allons-y!

Manuel Valls en avait fait une annonce, le président de la République souhaite, finalement, accélérer le calendrier : cette réforme territoriale, depuis le temps que l'on nous en parle... allons-y!

Allons-y s'il est avéré, et prouvé, que la fin du "mille feuilles" se traduit par des économies conséquentes, sinon je n'en vois pas l'intérêt si ce n'est faire plaisir à certains élus qui rêvent d'un plus grand territoire car, soyons honnêtes : l'argument qui prévaut est de communiquer sur l'incompréhension du citoyen face à ces structures qui s'empilent. Je doute fort que le matin lorsqu'il se lève le contribuable ait cette inquiétude à l'esprit. Déjà certains élus, à droite comme à gauche (mais surtout à gauche car mon obédience politique dirige 20 régions sur 22) critiquent la volonté de changement dans ces rapprochements (division par 2 des régions). Je lève les yeux au ciel lorsque j'entends Jean François Copé parler "d'État fédéral" qui serait un "contre pouvoir" au pouvoir central (de Paris CQFD) il est certain que pour des jacobins comme l'UMP la décentralisation de 1982 n'a jamais vraiment été digérée...

Mais passons. Concrètement : moins de régions signifie t-il moins d'élus régionaux? Et pour la fin programmée des conseils généraux? (à ne pas confondre avec la fin des départements comme j'ai pu l'entendre) ce n'est pas tant les économies que les politiques menées par ces derniers : l'action sociale, les solidarités, les bois, les forêts, le nautisme (en ce qui nous concerne) et tant d'autres politiques. Qui va prendre ces compétences? Car fondamentalement il faut éviter de tomber dans le piège du "moins d'élus qui coûtent cher", il faut se préoccuper du service rendu à l'usager avec une fonction publique territoriale de qualité experte dans son domaine. Je suis, personnellement, favorable à cette réforme. Mais pas d'une réforme de façade où l'on va recréer ce qui existe déjà dans un semblant de lifting grossier.

Il faut recréer de nouvelles gouvernances, je suis également favorable à la suppression de la clause générale de compétence qui permet à une collectivité de subventionner ou d'intervenir en investissement en supplément d'une autre collectivité : aux villes une liste précise et exhaustive de compétences. Idem pour les Interco, idem pour les régions car, ce que je pense, c'est que ce n'est pas tant les strates qui coûtent cher, c'est plutôt le fait que l'on se marche sur les pieds pour toute une série de politique. Et ce que le citoyen ou l'association ne trouvent pas chez X, ils iront le prendre chez Y. Mais au final c'est le contribuable qui paiera.

Manuel Valls  est suffisamment audacieux et courageux pour mener à terme cette réforme.

Loi-RCT-réforme-des-collectivités-territoriales.jpg

10:48 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 09 mai 2014

Complexe sportif : le COPIL reprend du service.

Lundi prochain le COPIL (COmité de PILotage)* visant à refondre et à réaménager le complexe sportif de Kerzincuff va reprendre du service. Élections (toujours...) obligent, je n'avais plus souhaité réunir cette instance pendant ladite campagne; j'avais cependant tenu à ce que les conclusions du programmiste puissent être utilisées une fois les élections terminées afin de ne pas prendre de retard.

Car cette histoire est une belle histoire!

C'était en janvier 2012, aux voeux que j'adressais à la population, où j'annonçais que si nous pouvions, avec les clubs, travailler sérieusement et collectivement, nous devions parvenir sous 2 ans à la fusion des deux entités. Si des dents ont grincé le résultat est là : en décembre 2013 les deux clubs de football votaient à 89 et 92% pour la fusion définitive de l'Étoile St Roger et du Stade Relecquois. Une première depuis 30 ans. Là où tout le monde échouait, nous arrivions à cette décision commune et historique. Pour ce faire, certains diront même que ce fut du "chantage", j'avais été clair et précis lors de nos rencontres en AG extraordinaires avec Alain Kerdevez, adjoint aux sports : si fusion alors il y aurait le synthétique et le réaménagement global du complexe. Si avis contraire, chacun resterait avec les infrastructures existantes. Je l'avoue : il fallait l'oser à 6 mois des élections, surtout sur un sujet "casse-gueule" comme celui là qui revenait tel un serpent de mer tous les 2 à 3 ans depuis 3 décennies. Mais objectivement nous ne pouvions pas, Alain et moi, tenir un autre discours.

Nous ne pouvions pas promettre un synthétique à chaque club, une nouvelle tribune à chaque club, de nouveaux vestiaires à chaque club. De plus, il fallait compter à présent avec une nouvelle force : le rugby qui, chaque année, prend une place importante dans notre commune (et c'est heureux que ce soit ainsi). Tout cela mis bout à bout nous arrivons, maintenant, à une phase importante : le choix définitif de ce que sera le complexe.

Budgétairement nous connaissons l'enveloppe (prévue au budget primitif 2014), les besoins ont été recensés, des esquisses d'implantations ont été dessinées. Si j'osais, je dirais que nous pouvons passer à présent en phase "opérationnelle" avec l'assistance à maîtrise d'ouvrage.

Mon souhait, notre objectif est que la saison 2016-2017 porte fièrement les nouvelles couleurs du FCLRK (Football Club - Le Relecq Kerhuon) et qu'enfin, petits et "grands" puissent jouer dans des conditions optimales sur un complexe qui pourra sans forfanterie aucune, regarder 40 ans devant lui.

Capture d’écran 2014-05-08 à 23.12.01.png

 

* Le COPIL regroupe les élus, majorité et opposition, les services techniques municipaux, l'Office des Sports, les clubs concernés par les travaux à savoir : football, athlétisme, basket et rugby. Y siège notre programmiste, Madame Annik Nicolet du Cabinet Ant Archi

08:47 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 05 mai 2014

Choisir notre Europe

Dans une indifférence quasi générale les élections européennes arrivent dans 20 jours : le 25 mai de 8h00 à 18h00 vous êtes invités à retrouver les bureaux de vote (les mêmes que pour les municipales) pour élire vos députés européens.

Il paraîtrait que l'Europe est responsable de tous les maux nationaux dont nous serions les victimes : la faute à l'Europe. Hier, en recevant nos amis Anglais du Comité de Jumelage de Bodmin/Le Relecq-Kerhuon j'avais justement un échange très intéressant avec des europhiles britanniques (pas si courant là-bas!) et nous devisions sur les "recettes" des uns et des autres, notamment des plus conservateurs quant à "LA" solution pour éviter des drames économiques. Je ne m'attarderai pas sur la proposition du FN de rétablir un franc "européen" ou bien encore la fermeture économique de nos frontières.

Je souhaite plus m'attarder sur les propositions faites par les socialistes européens sous la houlette de Martin Schulz, parlementaire allemand. Le fin dumping social, la fin de l'austérité agressive, le droit du travail, la condition sociale des travailleurs, les projets d'une jeunesse européenne qui sait vivre avec le projet européen et qui sait ce que cela lui rapporte, une Europe forte face aux géants américains et asiatiques. L'Europe est une chance : pourquoi l'avons nous mise sur pieds dès la seconde guerre mondiale achevée?

Si l'Europe de la "finance" avec l'Euro en 2002 était une nécessité pour une cohérence économique vis à vis de nos partenaires, l'Europe sociale doit à présent prendre le pas sur les enjeux du capital.

Je vous invite à parcourir le site "Choisir notre Europe" qui est excellemment bien réalisé et qui permet d'avoir une vision claire des compétences et surtout des propositions pour l'Europe. Concret, concis et pédagogique. Isabelle Thomas est notre tête de liste de la région Ouest française : la connaissant personnellement je sais pouvoir lui faire confiance pour mener à bien les éléments programmatiques (retrouvez là sur Twitter @Isabel_thomasEU ) qui vous sont proposés.

Le 25 mai venez voter pour sa liste : ne vous abstenez pas car, comme le souligne le slogan, "ne laissez pas les autres décider pour vous" et, surtout, nous, nous proposons plutôt que de faire peur. Nous, nous expliquons plutôt que de cogner sur l'adversaire. Comme à chaque élection, c'est celui ou celle qui a un vrai programme qui l'emporte, le reste ne nous intéresse pas...

1491708_1429584453966159_1746069703132522299_n.png

10:46 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |