Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 30 août 2016

Pourquoi Nicolas Sarkozy va gagner la primaire.

Ils n’attendaient plus que lui, il est là, ils peuvent donc se compter et la guerre va être saignante bien loin de la séquence de la primaire socialiste de 2011. Nicolas Sarkozy candidat à la primaire c’est le RedBull dont les Républicains avaient besoin pour démarrer leur campagne interne et c’est bien minorer la capacité du lion à mobiliser que d’imaginer qu’il puisse perdre cette primaire, au contraire ; je pense même qu’il la gagnera et je vous livre ici mon analyse.

L’ancien Chef de l’Etat est pétri d’une envie immuable d’en découdre avec comme sentiment que 2012 fut une injustice et que l’élection de François Hollande est un accident de parcours. Cela décuple les forces cérébrales pour réparer ladite erreur, c’est une réalité. Il constate avec délice que son successeur est plus impopulaire que lui au même moment avant l’élection de 2012 : le rejet du sortant fait toujours le bonheur sondagier de celui qui apparaît comme neuf malgré les années (Mitterrand en 1988, Chirac en 2002), il aura beau jeu de dire « ce n’est pas moi qui ai dirigé depuis 2012 » et comme chacun sait, le Français à la mémoire courte ; 2012 c’est une éternité, alors 2007…

On le voit, au PS et à gauche c’est « plus à gauche que moi tu meurs », à droite c’est l’inverse qui va se produire avec du populisme a outrance et une guerre sur l’identité nationale eu égard aux attentats répétés : siphonner le plus possible l’électorat de Marine Le Pen et proposer une alternative plus présentable aux électeurs que le Front National. Sur ce point Nicolas Sarkozy va décaler le curseur bien à droite pouvant, au passage, reprendre le discours de Patrick Buisson de 2012, selon lui l’heure de 2012 est la bonne en 2017 ; hélas.

Dans cette tourmente idéologique c’est assurément Alain Juppé qui va en pâtir et suivre, très probablement le même chemin que Balladur en 1994 ; je ne suis pas devin, j’observe juste les ralliements dignes de groupies depuis des mois de nombre d’élus bretons du centre et de la droite en faveur de Alain Juppé (rappelons ce que Mitterrand disait : « Le centre n’est ni de gauche, ni…de gauche ») pensant que ce « modéré » saura faire la passerelle entre le sérieux, la rigueur et le progrès inhérent à notre société. Rappelons tout de même que ce « modéré » était le plus libéral de tous en 1995.

Quatrièmement les ennuis judiciaires de Nicolas Sarkozy sont un épiphénomène pour lui : quand bien même les poursuites demeureraient les appels qu’il interjetterait feraient que nous en reparlerions en 2018 au mieux (et s'il n'est pas élu président de la République).

Enfin un fait qui traverse les décennies : les Français disent rejeter la dualité gauche/droite mais ils réclament la bipolarité de la vie politique, ils honnissent la guerre des chefs mais applaudissent le choc des titans ; ils réfutent leur intérêt aux joutes électorales mais plébiscitent les rings électoraux. Pour sur Nicolas Sarkozy va accaparer la campagne des primaires et, quoi qu’il arrive, sortira comme l’homme buldozer qui dévorera tout sur son passage reléguant Alain Juppé au statut de gentil candidat modéré mi chèvre-mi choux qui va finir par lasser l’électeur. Le Français veut être électrisé, veut être galvanisé, de droite comme de gauche il veut avoir celui ou celle qui saura provoquer un sursaut, un regain d’intérêt : Alain Juppé en sera dépourvu, ce n’est intrinsèquement pas sa nature, Sarkozy quant à lui est cette bête de scène que les français veulent même s’il les agacent prodigieusement. 

Je note que j'ai le droit (aussi) de me tromper. Je paierai un coup le cas échéant. C'est dire que je crois en mon analyse...

Capture d’écran 2016-08-30 à 10.23.20.png

10:47 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 29 août 2016

La République fêtée : séquence réussie.

Ce n'était pas une assurance, ce n'était pas gagné de transposer la fête du 14 Juillet au 26 Août, de monter un peu "à l'arrache" cette journée "Fraternité"; pour autant le public est venu nombreux participer aux ateliers, rédiger des poèmes lesquels ont été lus devant l'assemblée, danser sur les sons du bal musette avant 21h00, sur des madison un peu plus tard et, finalement, participer au, je le reconnais, brillant feu d'artifice (sans jeu de mot) qui a été tiré du stade Gérard Garnier.

Moment de rencontres, d'échanges et surtout de plaisirs et de bons temps passés tous ensemble là étaient les objectifs de notre idée collective. Le service culture avec Isabelle Mazelin a su concocter un programme de qualité pour tenter de plaire au plus grand nombre et faire en sorte que chacun puisse passer une fin d'été festive et "colorée", j'espère donc que cela vous aura plu. Parallèlement à cela les élus de la majorité ont décidé de jouer pleinement le rôle associatif en mettant en place une petite offre restauration et buvette : près de 1900 bières servies, 800 soft, plus de 80 Kg de frites vendues et au moins 500 chipolatas et merguez cuites et le tout vendu au profit (les bénéfices) du Secours Populaire et du Secours Catholique. Ce sont les élus qui ont tenu la boutique et je les en remercie car sans ça, impossible de proposer une telle offre.

Vers 22h30 tout ce petit monde a été invité à rejoindre le stade en prévision du feu d'artifice avec, au préalable quelques mots que j'ai pu prononcer sur le triptyque "Liberté-Egalité-Fraternité" avant que les près de 2000 personnes entonnent la Marseillaise (moment solennel et poignant) devant le fumigène spécialement réalisé pour l'occasion : bleu-blanc-rouge. Aucune raison de laisser les armes de la République aux mêmes, qui les confisquent pour leurs campagnes nauséabondes, par un parti anxiogène et raciste qui surf sur le malheur du moment en espérant capitaliser pour Mai 2017. La fierté de nos valeurs, la fierté de nos couleurs ont pu être exprimées vendredi soir et le public a répondu du tac-o-tac à cet appel fraternel. Puis vint la playlist (on aime ou pas!) afin de rythmer les 20 mn d'étoiles éphémères pour paraphraser Calogero.

Belle rentrée, belle mise en bouche avant notre traditionnel grand rendez-vous du Pique-Nique Kerhorre sur le Pont dimanche. Bref, on était bien, tout simplement. Mais pour éviter tout risque d'autosatisfaction je vous laisse, si vous avez un compte, lire les commentaires (plus de 100) laissés sur mon profil Facebook. Assurément je n'ai pu payer tout ce petit monde pour donner un point de vue...

Merci à Yann Roudaut pour la vidéo.

Même la présidente du département du Finistère se lance sur la piste!

Capture d’écran 2016-08-28 à 11.17.53.png

Capture d’écran 2016-08-28 à 11.16.11.png

Daniel, Renaud, Patrick, Larry, Jocelyne, Claudie, Tom, Isabelle, Johan, Ronan, Laurent, Chantal et Léa : merci à l'équipe qui a oeuvré de 14h00 à 3H00 du matin. Vos élus sur le front.

Capture d’écran 2016-08-28 à 11.17.07.png

Ron Harkerman, DJ de la soirée jusqu'à 00H30.

07:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 17 août 2016

Fête de la Fraternité : une rentrée en force.

Pour des raisons évidentes de respect, de décence aussi pendant la période de deuil national suite aux attentats de Nice le 14 Juillet dernier, la ville avait pris la décision de reporter le feu d'artifice prévu le 16 de ce même mois. Je m'étais alors engagé à trouver une nouvelle date et celle du 26 août avait été arrêtée très vite : retour des vacances, week-end pour quasiment tout le monde. C'est donc chose faite et je vous invite à une rencontre beaucoup plus ambitieuse qu'une simple soirée feu d'artifice...

La Liberté, l'Egalité et la Fraternité sont le triptyque de notre devise républicaine.

Alors fetons-là dignement, et tous ensemble! C'est une première alors vivons-là avec force et avec nos armes à nous : la démocratie et les valeurs de notre pays.

 

Cliquez sur la photo ci-dessous pour obtenir l'ensemble du programme!

Capture d’écran 2016-08-17 à 13.43.22.png

13:50 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 20 juillet 2016

Soirée festive : ce sera le 26 août.

La semaine dernière suite au nouvel attentat perpétré à Nice j'ai été amené à suspendre la soirée festive qui avait été prévue de longue date; autrement dit reporter le feu d'artifice initialement programmé. Probablement y a t-il eu des incompréhensions, des mécontentements et je les comprends pleinement. Mais j'assume pleinement cette décision notamment parce que j'ai toujours précisé que ce n'était pas "annulé" mais que ce serait reporté à une date ultérieure. En effet, en pareille circonstance il était délicat voire inconvenant de poursuivre une fête à 24h d'un évènement qui choquait une nouvelle fois la France et plus largement toute l'Europe. La question de la sécurité n'a jamais été soulevée dans le sens où nous aurions su faire face, seul le principe, le symbole ont été retenus comme élément de décision. Le président de la République ayant décrété le deuil national pour 3 jours je trouvais déplacé de poursuivre "comme si". Jamais je n'ai eu à l'esprit que l'insécurité gagnerait en quelques heures le site du Relecq-Kerhuon. Parfois, simplement, faut-il respecter une période trouble, courte, en étant avec ceux qui souffrent et ceux qui continuent d'ailleurs de le faire...

Cela étant posé, c'est avec beaucoup de satisfaction que je vous informe aussi que la nouvelle date retenue sera le vendredi 26 août dès 18h00 sur l'Esplanade de la Médiathèque François Mitterrand pour se poursuivre jusqu'à 1h00 du matin. La municipalité travaille depuis ce début de semaine sur le programme définitif sachant que j'ai souhaité que soit créé un fil rouge sur la Fraternité avec un grand "F". Nos symboles, nos valeurs, nos forces et notre message pour l'avenir. Bal musette dans un premier temps dans une ambiance festive, repas BBQ sur place, feu d'artifice puis DJ en plein air pour les plus jeunes d'entre nous. Nous ne manquerons pas d'étoffer sous peu avec ces temps citoyens sur les valeurs précités.

Mais c'est résolument positifs et forts que nous abordons cette soirée de fin de vacances scolaires pour toucher un maximum d'entre vous. Notre journée sera alors notre journée de la Fraternité et de la République.

On lui doit bien cela...

Capture d’écran 2016-07-19 à 17.12.00.png

Une photo du feu du Relecq-Kerhuon en Juillet 2015

Capture d’écran 2016-07-19 à 17.11.40.png

14:32 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 06 juillet 2016

Notre nouvel EHPAD : enfin.

Se fera? Se fera pas? L'actualité récente tronquée et attisée par certains laissait imaginer une fin de non recevoir sur ce projet qui date à présent de 2009. La réponse est affirmative, notre nouvel EHPAD flambant neuf va voir le jour et le lieu de sa construction est également connu. Il se fera Rue du Rody au Relecq-Kerhuon sur un foncier actuellement utilisé en bail précaire par un agriculteur de Guipavas; près de 14 000m2 que la ville va pouvoir racheter après l'été une fois les actes signés.

Quelle excellente nouvelle laquelle devient la priorité absolue pour voir enfin le panneau du permis de construire affiché sur le terrain, excellente nouvelle pour les élus certes mais surtout et avant toute chose pour les résidents et les agents qui y travaillent.

Un petit flash back me semble cependant nécessaire car j'ai été en prise directe sur ce dossier depuis le début.

Tout d'abord un rappel factuel : le foncier nécessaire, environ 11 000 m2, est une denrée rare sur la ville. Très rare même! Plusieurs sites ont été approchés, imaginés et je souhaite tordre le coup aux idées reçues comme quoi j'aurais jeté mon dévolu sur un seul et unique terrain dans l'objectif de nuire aux propriétaires... Réactions gratuites et infondées. Explications :

1. La refonte sur site, à Kerlaouena. Le lieu est magnifique et l'EHPAD ne justifie plus que l'on soit obligatoirement sur un terrain plat. Coût totalement surréaliste et déménagement provisoire des résidents durant les travaux.

2. Les terrains Colin le long du Boulevard Gambetta : site frappé pour partie par la zone de prévention des risques (Polygone d'isolement lié à la Pyrotechnie) interdisant une trop forte densité.

3. A l'occasion de la vente Bricorama rue Danton vers le Leclerc Drive : surface plane et dimension suffisantes. Après échanges la ville n'a pu préempter ce foncier.

4. Les ex entrepôts Moryteam Rue Commandant Charcot : si l'espace est largement suffisant et mutualisable la ville ne pouvait acquérir le foncier seul notamment sur l'aspect lié au coût de dépollution du site (ex GMB depuis 40 ans) estimé à plus de 600 000 euros (sans le coût du foncier)

5. Le foncier situé derrière la Rue de la Somme non loin de la médiathèque, les ex serres démontées récemment. Le zonage de cette parcelle ne coïncide pas avec la construction d'un tel équipement; il aurait fallu attendre 10 ans pour obtenir ce changement légal (agricole à constructible).

6. Le foncier des consorts Caill situé derrière l'église et l'absence d'accord amiable qui nous conduisait à une expropriation pour un projet d'utilité publique.

6 possibilités qui vous prouvent chers lecteurs que la ville n'est pas restée inactive depuis tant d'années pour trouver un terrain d'accueil pour nos résidents et agents. Mais tout cela est derrière nous et il nous tarde, collectivement, de pouvoir poser ce panneau et de poser la 1ère pierre. Tout un symbole. Structure de plain pied, aérée et située plein sud, elle se voudra installée dans un écrin de verdure qui sera à créer, tels seront les éléments qui seront communiqués au futur architecte.

Je salue la métropole, Thierry Fayret pour son écoute attentive sur un tel dossier; mais également la Chambre d'Agriculture qui a été un élément moteur. Les services du SIVU de l'Elorn également qui vont se retrouver face à un chantier de taille. Et je souhaite écrire aussi aux agents qu'une promesse demeure une promesse et que sans en faire des tonnes nous avons toujours travaillé dans l'ombre pour aboutir à une telle proposition. Seul le résultat compte, non?

Capture d’écran 2016-07-06 à 14.16.05.png

14:28 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Imprimer |  Facebook | | | |