Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 03 juin 2016

Le Relecq-Kerhuon "commune riche"... vraiment?

Dernièrement Le Télégramme de Brest a édité un classement du revenu moyen annuel des 50 plus grandes villes de Bretagne. Dans les commentaires journalistiques j'ai pu y lire que "Le Relecq-Kerhuon chipe la place de la ville la plus riche de la région brestoise à Plougastel", ou bien encore "Le Relecq-Kerhuon fait une belle percée détrônant au passage Plougastel au classement des villes moyennes les plus riches de la couronne brestoise". Ces analyses ou commentaires m'ont interpellé... Connaissant bien mon territoire j'ai trouvé cela certes accrocheur pour la communication mais beaucoup, beaucoup plus "nuançable" dans la réalité du quotidien. En effet : de quoi, de qui parlons nous. Est-ce la commune (ses caisses) qui sont riches? Ses habitants? J'ai donc demandé aux services municipaux toute une série de chiffres et d'analyses depuis 2008, j'ai compilé, analysé et il en ressort une image bien différente de ce qui y est communiqué. Car quitte à faire une analyse, autant la faire avec TOUTES les données afin de pouvoir se comparer aux autres villes. Je vous propose de me suivre dans mon explication (un peu plus longue que d'habitude, désolé!).

L’article du Télégramme, indique que le montant moyen de l’impôt sur le revenu des foyers imposés de la commune a augmenté de 17,13%, ce qui s’explique certes par l'augmentation des revenus de certains ménages, mais aussi par les effets des réformes fiscales (notamment à la suppression de la demi-part fiscale pour les conjoints survivants, qui pour certains sont devenus imposables). Néanmoins, la situation est bien plus contrastée que ne peut laisser entendre l’augmentation figurant dans l’article et masque de fortes inégalités.

Tout d’abord, il y a une baisse de près de 4 points du nombre de foyers imposés entre 2007 et 2014 (de 61,9% à 57,9%). Or, ce que ne mentionne pas l’article, c’est que dans le même temps, la population de la commune a augmenté : en 2007, la population légale était de 10 860 habitants contre 11 581 en 2013, soit plus de 700 habitants supplémentaires. Et malgré cette augmentation de population, la part du nombre de foyers imposés a baissé. En conséquence, s’il y a moins de ménages imposés entre 2007 et 2014 sur une population qui a pourtant augmenté, c’est qu’il y a dorénavant une plus grande mixité sociale, liée notamment à l’arrivée de ménages à revenus plus modestes dans les logements sociaux livrés sur la période mais aussi les accessions sociales à la propriété. A toutes fins utiles au 1er Janvier 2015, Le Relecq-Kerhuon est numéro 2 après Brest pour le % de logements conventionnés : 17,34% Qu'en est-il de nos deux voisines Plougastel et Guipavas? Ce ne sont pas les mêmes chiffres...

Et le RSA (Revenu de Solidarité Active)? Notre ville est aussi la deuxième après Brest  en terme de nombre de bénéficiaires : 326 habitants contre 294 à Plougastel par exemple. Autre élément qui permet aussi d'évaluer la situation sociale d'un territoire : les Aides Individuelles de Solidarité Active (AISA), lesquelles visent à  lever les freins à l'insertion sociale et/ou professionnelle; là encore notre commune est la seconde de la métropole en terme de nombre de ménages bénéficiaires avec 11 pour nous contre 132 pour Brest et 1 à Guipavas. La Couverture Maladie Universelle créée sous Lionel Jospin : notre ville est  la 2ème commune de la Métropole après Brest et la 8ème du département (sur 286!) en pourcentage de bénéficiaires de la CMU Complémentaire (3,2%). Les aides financières pour les habitants en difficulté et votées par le conseil d'administration du CCAS sont en constante augmentation, de 8 en 2008 nous sommes à 18 en 2015 (chauffage, énergie, essence pour aller travailler...) Ces aides allaient de 2438 euros en 2008 quand elles ont été créées à 4756 en 2015.

Le montant moyen de l’impôt sur le revenu des foyers imposés de la commune a bien augmenté de 17,13%, mais ce chiffre ne donne qu’une vision partielle de la situation socio-économique des ménages de la commune.

En effet, cette augmentation masque l’existence de forts écarts de revenus sur la commune, des ménages très aisés cohabitant avec une population à revenus modestes, dont une part non négligeable bénéficie des minima sociaux, de la CMUC-C ainsi que des aides sociales facultatives délivrées par le CCAS comme évoqué ci-dessus.

Par ailleurs, la réputation supposée de commune « riche » qu’a Le Relecq-Kerhuon est largement pondérée par la progression entre 2007 et 2014 de la part des ménages non imposables, par l’augmentation significative du nombre de logements sociaux et par une précarisation voire une paupérisation de certains ménages. Mécaniquement ceux qui ne payent plus d'impôts sur le revenu laissent progresser ceux qui en payent encore et notamment ceux qui gagnent très bien leur vie.

Cette coexistence de ménages à forts et à faibles revenus démontre que, plus qu’une commune « de riches », Le Relecq-Kerhuon est une commune de mixité sociale. Et que pour la sémantique (car elle est importante) ce sont certains ménages qui ont de gros revenus, ce n'est pas le budget de la ville qui est....."riche". CQFD. Et puis sur mixité... fier de l'avoir.

Capture d’écran 2016-06-03 à 15.30.59.png

Sources :

Données FSL (Fonds de Solidarité au Logement) 31/12/2015

Statistiques CCAS 01/01/2015

CAF

Adeupa du Pays de Brest

INSEE RFL 2010

lundi, 30 mai 2016

Que du bonheur...

... Où comment passer un excellent week end sur notre ville! Passer hier matin vers 11h00 sur le site du Gué Fleuri et entendre les passants et déballeurs d'un jour se féliciter du temps et de la bonne humeur, ça n'a pas beaucoup de prix pour un élu, bien au contraire! Certes, pour le temps nous n'y sommes pas pour grand chose : sacré coup de bol avec (encore) des prévisions papier éronées, chacun l'aura d'ailleurs noté. Bref, un succès total pour la 5ème édition du DestoK avec 100 emplacements remplis par les habitants présents depuis 7h15 le matin. Des annulations de dernière minute ont permis à la liste d'attente d'être saisie et de permettre ainsi aux impatients de venir déballer jouets et vêtements entre bibelots et meubles d'époque. Le tout dans un cadre magnifique en témoignent les photos que je vous livre. L'année dernière le DestoK était jumelé avec le concours d'OFNI : tabac monumental sur les rives de l'Élorn; cette année nous avons souhaité distinguer les deux événements pour une meilleure gestion de l'espace public. Reste que du matin au soir ce fut un vrai moment convivial et je suis très heureux de pouvoir aussi montrer ce côté positif de notre ville aux promeneurs extérieurs.

Une ville ça peut aussi vivre avec des idées, de la volonté et de la motivation. Tant de communes sont devenues des cités dortoirs où, finalement, l'on ne fait que dormir. Pas de cela chez nous.

Et pour ceux qui, plutôt nautisme, voulaient goûter aux plaisirs de l'Élorn avec, par exemple, une sortie de 30 minutes sur Mari Lizin, il fallait se rendre sur l'Estacade Jean Kerneis pour profiter de la Fête du Nautisme du Centre Nautique du Relecq-Kerhuon, à la Maison de la mer Guy Liziar. Voyez, du soleil, de la bonne humeur, des idées, du monde et hop! en avant les histoires d'un Le Relecq-Kerhuon Positif!

Vivement le week end du 3 juillet : les OFNI, 25 candidats en course. Et du délire à prévoir... Nous sommes déjà au travail quant à nous...

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.00.54.png

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.01.11.png

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.01.20.png

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.02.02.png

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.02.10.png

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.01.30.png

Là aussi le Grand Pavois a été hissé pour une belle attractivité du site.

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.06.28.png

Avec Chantal Guittet, Jocelyne Le Guen, Patrick Péron, Johan Richard, Laurent Péron et Tom Héliès.

Capture d’écran 2016-05-29 à 21.01.37.png

08:50 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 25 mai 2016

Gambetta et Kiosque : ça se concrétise.

Tout changement interpelle, pose question. Chacun y va de ses remarques, positives ou négatives et le travail progresse!

Cette semaine le grand pavois a été hissé sur 800 mètres sur le Boulevard Gambetta, les jardinières ont été plantées et le projet de réhabilitation de l'espace public prend forme petit a petit. Il devrait s'achever pour fin septembre avec l'évolution définitive de l'ancien kiosque qui tombait en ruine et qui devenait même dangereux. Qui plus est à quoi servait-il au final? A rien si ce n'est à stationner de manière illégale et anarchique 1 à 2 véhicules.

Aujourd'hui c'est de la couleur qui prend possession de ce secteur : des fleurs, des drapeaux, des peintures, une future fresque et c'est un point central de rencontres, de repos, de petits spectacles/concerts que nous allons créer. Là où nous avons rendu publiques 45 places de stationnement à 50m de ce kiosque il n'est plus question de donner la primeur aux véhicules n'en déplaisent aux grincheux qui voudraient rentrer jusque dans un commerce avec leur véhicule. Mais de faciliter ainsi le retour des piétons, des promeneurs, des flâneurs qui veulent prendre un peu de temps.

Et après la mise en couleur c'est bien le sens du projet dont vous pourrez admirer l'esquisse (laquelle va encore évoluer) : gradins, petite scène amovible, nouveauté : une bibliothèque de rue pour toutes et tous en lien avec la médiathèque et les bénévoles! Des prises électriques/USB sont aussi à l'étude afin de s'adapter aux nouvelles demandes.

Bref, ramener le citoyen en coeur de ville pour y passer du temps et faire vivre son pôle commercial. Dès que le projet définitif de réaménagement sera terminé (couleurs, matériaux...) nous le présenterons à la population. Le concret en information c'est bien aussi, non? Dire ce que l'on fait, expliquer... après certains grignoux diront toujours que c'est de l'affichage... reste qu'ici la réalité arrive toujours au bout du chemin.

Capture d’écran 2016-05-25 à 14.34.58.png

D'ores et déjà nous savons que nous voulons par exemple conserver le pignon intact et non pas le couvrir de bardage. De même la bibliothèque dans cette cabine anglaise sera différente... Encore un peu de patience!

Capture d’écran 2016-05-25 à 14.35.33.png

Capture d’écran 2016-05-25 à 14.35.44.png

Capture d’écran 2016-05-25 à 14.36.08.png

15:01 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 12 mai 2016

Tranquillité publique : réunion qui a fait le plein.

Evoquer la tranquillité publique, les sentiments réels ou supposés d'insécurité, la croissance année après année des cambriolages n'est pas aisé; notamment du point de vue de l'élu qui peut être suspecté d'esprit partisan en minorant les faits ou en les dissimulant tout bonnement. Laissant ainsi aux citoyens leur propre analyse du moment. Pour autant nier que les cambriolages progressent sur notre territoire comme sur celui de la métropole mais plus largement au niveau du pays, serait une erreur. C'est pourquoi avec Johan Richard, adjoint au Maire en charge de la vie quotidienne et de la sécurité nous avons travaillé en trois temps : le premier une rencontre et des séances de travail avec la gendarmerie, le second une présentation en séance plénière du conseil municipal le 27 avril du bilan d'activité de la brigade pour l'année 2015; et enfin une large réunion publique, hier au soir, à l'Astrolabe.

Savamment relayée par les médias, les panneaux électroniques, le LRKi, l'information a drainé près d'une centaine de personnes pour cet échange.

Certes, 100 sur 12 000 habitants c'est peu mais pour autant c'est une première et la soirée a pu se tenir dans une ambiance studieuse où chaque participant le désirant a pu prendre la parole sur son expérience, sur ses conseils aux autres ou bien encore sur des sollicitations directes de la gendarmerie représentée par le Lieutenant Souillard commandant notre brigade ou bien le Lieutenant Colonnel Malbrancke qui nous avait fait l'honneur de sa présence. Donner les chiffres de 2015, les comparaisons depuis 2014 et les tendances globales sur le territoire. Donner aussi des conseils, via un clip diffusé et un flyer remis sur chaise. Rien n'a été esquivé, rien n'a été contourné, les militaires ont pu décliner leur méthode, leurs actions.

Au final des participants qui se sont attardés ont pu remercier les partenaires pour l'initiative. Initiative qui sera probablement à renouveler : la tranquillité publique et la sécurité des biens et des personnes n'ont pas de couleur politique. Cela demeure une priorité pour les les élus du Relecq-Kerhuon et un échange hebdomadaire.

Capture d’écran 2016-05-12 à 09.14.21.png

09:18 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 03 mai 2016

#LeRelecqKerhuonPositif

Capture d’écran 2016-05-03 à 17.27.42.pngD'un commun accord avec moi-même c'est ainsi que j'ai décidé de créer ce hashtag pour la saison estivale qui va poindre son nez avec, en avant saison, la partie printanière. Être positif, si c'est déjà bien de le dire, c'est mieux de le vivre et c'est clairement dans cette optique que nous abordons les mois qui arrivent.

Une programmation originale et pour tout le monde avec une récidive qui risque d'être encore plus titanesque que l'année passée si le temps est au rendez-vous... les OFNI verront leur retour sur la Plage de la Cale le dimanche 3 juillet. D'ores et déjà vous pouvez vous inscrire au service com' de la ville. Comme l'année dernière, même pas peur, nous recommencerons avec une équipe d'élus pour tenter de gagner (cette fois) et de ne pas virer à l'extrême gauche du côté de Plougastel et d'être, ainsi, la risée de tout le public en nombre perché sur l'Estacade Jean Kerneis qui, avec près d'une année d'existence, satisfait les promeneurs notamment depuis que nous avons installé les bancs pour admirer les ponts ou l'Élorn côté Landerneau.

Être positif c'est aussi mettre de la couleur! Et, petit a petit, les couleurs vont gagner les lieux passants au moment de ladite saison estivale. Un grand pavois sera hissé entre le mat de l'estacade et la Maison de la Mer Guy Liziar et ce tout au long de l'été : il devrait arriver prochainement afin de saluer le travail en commun avec Brest pour la splendide édition de Brest 2016. De même je me suis posé la question, toute bête, du pourquoi des illuminations pour les fêtes et pas de décorations pour l'été? Constat sur la table j'ai proposé aux élus et aux services de créer ce sentiment d'appartenance a ces petits bourgs traditionnels français que l'on peut traverser en juillet et en août avec des fanions de rue. Simple mais efficace pour donner un esprit festif et coloré. Là aussi le Boulevard Gambetta avec ses commerces seront priorités pour cette première touche et sur 800m. La place Jeanne d'Arc définitivement réaménagée viendra mettre un point final sur cette ambiance.

Et puis la fête de la musique le 18 juin, et le feu d'artifice suivie d'une soirée DJ le 16 juillet, les expos aux Maisons de Péages du 18 juin au 11 septembre... En attendant le DestoK du 29 mai mais aussi les évasions musicales et végétales à Lossulien le dimanche 5 juin. Et enfin nos fameux Pique-Niques Kerhorres avec Le Fourneau du 26 juillet au 4 septembre.

C'est aussi cela l'esprit positif : c'est créer, provoquer, insuffler du plaisir d'habiter une ville avec des projets et des motivations pour tous. Bref, #LeRelecqKerhuonPositif mais surtout hâte d'y être. Souvenez-vous en... "Le Relecq-Kerhuon, c'est pas pareil!"

Capture d’écran 2016-05-03 à 17.12.27.png

Retrouvez la page Facebook Culture Animation de la ville en cliquant sur la photo ci-dessus!

17:21 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |