Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 28 avril 2014

Un City-stade : pourquoi faire?

Le budget voté il s'agit à présent de passer en mode "action-réalisation".

Un focus que je souhaite opérer ce jour sur un élément du budget, certes pas le plus gourmand en dépense d'investissement, mais tout de même qui est un projet fédérateur. Notre ville, vous la connaissez, une forte urbanisation, une densité de population qui croit de la même manière. Une pratique des coeurs de quartier est donc à explorer différemment : lorsque je parle de quartiers je relativise à la dimension de notre territoire, pas en quartiers de très grandes villes. Il n'en demeure pas moins que j'avais souhaité inclure dans notre programme dès le mois de septembre 2013 la création de city stade.

Un city stade pour recentrer des activités en quartier, en proximité des lieux d'habitations sans avoir besoin de se déplacer sur le complexe sportif pour ce faire. Tout logiquement nous lançons les bases de cette réalisation, mais pas seuls, bien au contraire : Marie-Laure Garnier, déléguée à la jeunesse, a pour mission de travailler avec les adolescents qui le souhaiteront, en lien avec le Point Information Jeunesse. Ce projet n'est pas un projet estampillé "jeunes" mais la majorité de ceux qui fréquenteront le site aura entre 15 et 25 ans.

En Grande-Bretagne, pays que je connais bien, cette pratique est bien insérée et intégrée dans les quartiers : facilité des échanges avec les ados, rapidité du contact liée à la proximité, bien souvent ce city stade est visible et a "pignon sur rue", respect du matériel et plaisir de jouer en rentrant du collège ou lycée. Plusieurs sites sont à l'étude car je souhaite en installer deux sur la commune : mais tout se fera dans la concertation. Vous pouvez vous rendre compte, en Grande-Bretagne précisément, comment un city stade est adapté et, aussi, à quoi cela ressemble.

Capture d’écran 2014-04-28 à 11.33.10.png

Capture d’écran 2014-04-28 à 11.35.56.png

11:44 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 25 avril 2014

Budget 2014 : des promesses au concret.

Je vous invite à parcourir la note qui a été rédigée sur le site de L'Union pour Le Relecq-Kerhuon concernant le vote du budget primitif pour 2014 pour notre ville. Le moment du budget est toujours important : que ce soit pour une ville ou pour un État, car il trace la ligne directrice des enjeux, des projets de la collectivité pour l'année qui vient. Le site de la majorité en fait donc état et je ne peux que vous encourager à le visiter régulièrement.

Je m'étais engagé à ne pas augmenter les impôts : la promesse est tenue. Je m'étais engagé à répondre rapidement aux sportifs suite à la fusion : la promesse est tenue. Pour les enseignants et les parents des écoles primaires il avait été acté que nous irions vite pour répondre aux besoins des "nouvelles technologies" : promesse tenue.

Un regret, hélas, je n'ai pas pu avoir une unanimité sur un vote positif quant au rachat du parking souterrain du Vieux Kerhorre ainsi que j'avais pu, ici sur ce site, l'évoquer. Tout le détail sur le site de L'Union!

IMG_8430.JPG

16:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 23 avril 2014

L'EHPAD du Relecq-Kerhuon : nouvelle enquête publique.

Conformément aux engagements pris durant la campagne électorale je rouvre le dossier déjà bien conséquent de la future résidence EHPAD sur notre commune. En effet, l'annulation du Plan Local d'Urbanisme (PLU) en 2012 avait condamné l'issue, positive ou négative, de l'enquête d'utilité publique que j'avais réclamé au Préfet du Finistère.

Le nouveau Plan Local voté, nous pouvons remettre l'ouvrage sur le métier et repartir dans une procédure qui, je le souhaite, verra la ville devenir propriétaire d'un espace foncier en coeur de ville pour accueillir le nouvel établissement. Cette enquête (DUP) permettra à tous citoyens de venir exprimer son sentiment sur l'utilité, ou non, d'une nouvelle structure. Le Préfet du Finistère a été saisi en ce sens.

Pourquoi une telle démarche? Parce qu'il ne m'a pas été possible de racheter au nom de la ville le foncier, à l'amiable. Ce que je respecte au demeurant. Sauf que le prix proposé et validé par l'État (les domaines) et conforme au prix pratiqué pour la vente du lotissement situé au dessus du Leclerc Drive (18€ le m2), ni plus, ni moins. Et le tout pour un zonage au PLU identique. A l'heure où les instances changent ici et là, Guipavas et Le Relecq-Kerhuon parlent d'une même voix au sein du SIVU des Rives de l'Elorn pour améliorer la qualité de  vie de nos aînés.

L'urgence guide notre action tant je me refuse à injecter quantités d'euros dans une structure (Kerlaouena) qui n'est plus adaptée aux nouveaux modes de vie (EHPAD versus Foyer Logement). Notre projet est prêt, les équipes administratives sont prêtes, les concertations avec les usagers et les représentants des familles se sont tenues en 2013. Je souhaite donc de tout coeur que l'État nous autorise, enfin, à répondre favorablement aux attentes. Avouons que l'utilité, pour le coup, se justifie...

EnquetePublique1.jpg

14:05 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

samedi, 19 avril 2014

Le commerce local : priorité de nos villes

L'étude réalisée concernant les pôles d'attractivité (le Télégramme de ce jour) met en avant le rôle essentiel de nos centres commerciaux sur Brest métropole. Parallèlement à cela, la crainte est que la périphérie mange la laine sur le dos de nos commerces de proximité dans nos villes.

Au Relecq-Kerhuon comme ailleurs.

La loi de modernisation de l'économie est venue "donner" des possibilités supplémentaires aux villes comme le droit, notamment, d'injecter de l'argent public pour maintenir le commerce de proximité le tout dans un cadre légal très précis. Bien entendu, chacun peut être fier d'avoir de grandes enseignes ici et là. Avouons que notre ville est idéalement bien placée pour jouir de cette proximité...

Cependant il est aussi du ressort des élus de rendre plus attractifs des zones ou des sites délaissés; même si c'est une initiative "privée". Le cas de l'ex Lidl est le plus éloquent après la mise sur pied de l'association des commerçants en 2008. Je l'ai annoncé pendant la campagne électorale : il y aura un repreneur de l'espace laissé vacant par le groupe allemand. Pour ce faire, la municipalité a eu un rôle moteur pour faciliter l'arrivée d'un indépendant très connu de l'autre côté de l'Élorn. Notamment sur un point, le parking souterrain de 46 places : la place de la Résistance manque cruellement de places de stationnement, c'était une problématique qui date de longtemps.

Fort de ce constat j'ai proposé aux propriétaires que la ville acquiert cet espace privé dans le but de le mettre à la disposition des habitants et des clients. Cette proposition aura permis au nouveau commerçant de diminuer ses charges (parking surdimensionné pour cette activité)  et de pouvoir ouvrir un commerce de 500m2 dès le mois de juin : le tout en étant complémentaire de ce qui se fait tout autour (primeur, boulangerie, charcuterie-traiteur...) et ainsi relancer de manière pérenne le commerce de proximité. Certes, on ne peut pas tout attendre de la puissance publique mais l'on peut être acteur et non pas simple spectateur.

Cette délibération sera soumise au vote des conseillers municipaux jeudi prochain lors du conseil. Parler c'est bien, agir c'est mieux.

Capture d’écran 2014-04-19 à 10.34.54.png

10:36 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 16 avril 2014

La quadrature du cercle

A peine le plan de Manuel Valls connu les avalanches de mécontentements tombent les unes après les autres. La gauche de la gauche crie au scandale et la droite s'oppose pour s'opposer. Je ne souhaite pas, ici, analyser ce qui semble bien ou pas. Je souhaite juste apporter mon sentiment en ramenant ces annonces sur un plan local et intercommunal.

J'ai eu l'occasion durant la campagne de poser la question de manière publique (notamment via le dépliant sur les questions/réponses) : comment gérer les attentes de plus de services en payant moins. Car là est bien la question : les impôts, la baisse des dépenses...

Sur notre commune comme sur notre communauté urbaine nous savons que nous devrons moins dépenser, moins investir (pour info, entre 2008 et 2014 nous avons investi 12 millions d'€, nous tablons sur 10 M€ de 2014 à 2020). Cela signifie t-il que nous ne ferions plus rien? La réponses vous la connaissez déjà puisque vous avez eu notre programme. Sauf que le 24 avril en conseil municipal une série de décisions sera prise afin de respecter nos engagement, et sur la fiscalité et sur les excédents de fonctionnement de notre ville. A l'inverse de l'État, je ne peux pas présenter un budget en déséquilibre. Je ne peux pas non plus emprunter pour payer les salaires ou le fonctionnement courant de votre ville, et c'est heureux ainsi.

Sauf que je doute que la population accepte que nous réduisions la toile sur les gardes liées à la petite enfance, sur l'entretien de nos espaces publics municipaux, sur l'utilisation du TrottiK, sur les subventions aux associations (93 000€ en 2013) sur la subvention de fonctionnement au CCAS (105 000€ en 2013). Le gouvernement demande aussi aux collectivités de "dépenser moins" sauf que nous sommes, collectivement, de bons gestionnaires qui respectons les deniers publics; les exceptions sont rares. La gabegie prétendue par les uns et les autres n'existe pas.

Manuel Valls a dit, à l'Assemblée Nationale, "nous devons gérer le pays en maîtrisant la dépense publique", je partage. Localement, je soumets à votre sagacité les choix qui s'opèrent : gérer en bon père de famille les + et les - ou bien faire de la politique et accompagner la ville. Je crois avoir eu la réponse le 23 mars mais il s'agit d'échanger sur ces sujets. Votre ville c'est 16 M€ de budget, environ, par an.

280px-Communauté_urbaine_de_Brest_(logo).svg.jpg

17:14 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |