Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 21 septembre 2018

Fête de la Gauche : retour en vidéo!

Chères lectrices, chers lecteurs, vous trouverez ci-dessous une courte video de la journée de la Fête de la Gauche organisée début septembre en Finistère.

Ainsi que je l'expliquais dans mon précédent post, il est peut-être temps de venir nous retrouver? De venir abonder la réflexion commune? En tous les cas, aux 4 coins du Finistère, des centaines de militants sont prêts à vous accueillir!

A très bientôt et bon "visionnage" 

Fête de la Gauche 2018 from PS Finistère on Vimeo.

Capture d’écran 2018-09-21 à 20.11.16.png

20:12 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

dimanche, 09 septembre 2018

Fête de la Gauche : premier pas.

Il n'est jamais aisé de reprendre une association, une entreprise, une affaire ou bien un parti politique au mauvais moment, je dirais même au pire moment de son histoire. Il est, certes, plus attractif pour des tas de raisons de surfer sur la vague montante et d'en tirer tous les bénéfices en l'occurence, ici, politiques et médiatiques. Olivier Faure n'a jamais pensé que ce serait une tâche facile, moi non plus au niveau fédéral.

Et pourtant...

Hier s'est déroulée la "Fête de la Gauche" départementale à l'initiative du Parti Socialiste. Près de 300 personnes ont pu participer aux ateliers, nombreux et riches, mais aussi se rencontrer, échanger et retrouver un lien qui s'était largement distendu au fil des années. Voilà 4 années qu'il n'y avait plus eu de rentrée fédérale pour l'ensemble des adhérents du PS du Finistère : aucun lien, aucune ambition, aucune motivation. Fatalement, il est ainsi plus aisé de venir dire par la suite que l'on est "à la tête d'une parti exsangue" quand tout est fait pour aboutir à ce funeste constat. Alors il s'agissait de prendre le problème à l'envers et repartir du terrain, créer l'envie et travailler en conséquence. Depuis le mois de mars dernier c'est clairement l'objectif de l'équipe fédérale qui anime le PS.

Olivier Faure ne s'y est pas trompé et a accepté cette invitation en terres bretonnes. Il y avait là les responsables des autres fédérations bretonnes preuve s'il en est que nous travaillons, là aussi, main dans la main au niveau régional. A l'occasion de l'annonce de sa venue en Finistère beaucoup de médias m'ont dit "Olivier Faure n'est pas connu" ou "il souffre d'un déficit de notoriété". Ces deux remarques m'amènent à deux analyses :

  1. J'ai maintes fois entendu les citoyens et journalistes étriller les responsables politiques nationaux sur leur légendaire durée dans le temps. Et dans les médias également : "on les voit depuis 20 ans à la TV"... Cette fois nous avons un responsable qui émerge du terrain, qui a 50 ans à peine, qui n'a jamais exercé de responsabilités exécutives au sein d'un parti et a fortiori du PS. Bref, un "visage nouveau". Et bizarrement ce ne serait pas bien. Je me pose donc la question de ce qui est bien ou pas eu égard aux remarques précitées...
  2. Il s'agit de ne pas oublier que la loi française est très stricte dans les temps de paroles pendant les campagnes électorales et hors campagnes électorales. Le repère est le pourcentage obtenu au 1er tour de la présidentielle. A 6% l'on ne peut espérer guère mieux que ce que nous avons. Dès lors inutile de taper sur le 1er secrétaire du PS; la loi c'est la loi et les décomptes également. Les présences terrains sont essentielles par définition...

Hier était donc un premier pas, un premier essai, un mouvement d'ampleur qui prouve la vitalité des sections qui retrouvent de l'espoir et qui s'apprêtent à endosser les habits de (re)conquête en vue des futures échéances Européennes et Municipales. N'en déplaisent aux esprits critiques et commentateurs aigris qui n'ont de cesse que de vouloir, espérer, souhaiter la disparition pure et simple d'un parti qui a été celui de toutes les luttes sociales et, surtout, de toutes les conquêtes de progrès pour les françaises et français. La gauche c'est la 5ème de congés payés, l'abolition de la peine de mort, le PACS, la fin de la vignette automobile, les 35h, le mariage pour tous, le revenu minimum, la couverture médicale universelle, le prix unique du livre... et j'en passe.

Mais c'est aussi de la déception, notamment sur le plan économique. C'est pourquoi le bilan sera nécessaire pour avancer et repartir sur des idées neuves, des méthodes nouvelles. Déjà les prémices se font jour.

L'humilité mais la détermination : tel est ma ligne de conduite à la tête de la fédération du Finistère. Humble eu égard à la proximité de notre échec national de 2017 mais détermination car, c'est déjà mon caractère, mais c'est surtout un enjeu crucial pour nos territoires que d'aborder les futures échéances avec cet état d'esprit.

En 2012 le PS Finistère comptait quelques 1200 adhérents. En septembre 2018 nous sommes quelques 600 à jour. Nous atteindrons probablement les 1000 à 1100 d'ici au 31 décembre. Est-ce donc là l'hémorragie tant parfois écrite? Je n'en ai pas l'impression. Et puisque je n'ai aucun souci avec les chiffres (cela n'a pas de sens de masquer une réalité) j'ai beaucoup de plaisir d'apprendre que nous avons eu la visite hier de nombreux sympathisants pour lesquels adhérer était encore une chose lointaine. Mais que le mirage Macron devenu réalité, a terminé d'achever leur réflexion de "passer le cap" et je ne suis pas peu fier d'annoncer que 14 cartes ont été prises. Encore ce soir je reçois la confirmation d'une inscription en ligne. S'agit-il de se gausser de ces 14 citoyens qui franchissent le pas? S'agit-il d'ignorer que le vent tourne et que l'heure est à notre responsabilité d'offrir une alternative? S'agit-il, enfin, de condamner l'avenir d'un parti qui se relève et dont certains commentateurs voudraient qu'il soit en septembre 2018 réparé, reconstruit, régénéré et avec un programme et une ligne ficelés? Ceux qui vous vendront cela seront des bonimenteurs et cela ne ferait que frustrer encore plus le citoyen avec la politique.

Alors le message de conclusion c'est qu'une équipe au travail existe, aux 4 coins du département des responsables vous attendent et sont prêts à vous accueillir pour écrire un nouveau chapitre, que notre volonté est un rassemblement de la gauche qui veut gouverner (et la présence de nombreux partenaires hier en témoigne), que si vous êtes prêts à vous mettre autour d'une table et de vous dire "je décide de me retrousser les manches et je vais devenir acteur" nous sommes là.

Il y aura d'autres Fêtes de la Gauche, il y en aura une en 2019. Il y aura encore ces moments d'échanges et de co-conception. Il y aura des lieux de travail et de propositions. Mais cela peut se faire avec vous.

C'est peut-être le moment,

C'est sans doute le moment,

Ce doit être le moment.

Adhérer au PS

Article Ouest France 

Capture d’écran 2018-09-09 à 18.33.53.png

Capture d’écran 2018-09-09 à 18.31.59.png

Capture d’écran 2018-09-09 à 18.33.07.png

NB : Les débats et ateliers se sont déroulés autour des questions liées aux discriminations, à l'écologie et l'agriculture, à l'Europe, à l'engagement et aux migrants.

NB : un immense merci à l'équipe fédérale qui a travaillé longuement sur cette journée. Aux sections qui ont contribué. Un homme seul ne vaut rien; avec une équipe tout est possible... Merci x 300!

18:43 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |