Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 31 décembre 2016

Belle et heureuse année 2017!

Chers lectrices, chers lecteurs,

Je vous invite à visionner ma vidéo de voeux pour l'année 2017. Je vous la souhaite passionnante, originale, belle et pleine de surprises qui sauront vous surprendre. Sur un plan politique, saisissez-vous de votre bulletin de vote pour vous exprimer à 3 reprises : la primaire de la gauche dans 3 semaines, l'élection présidentielle en avril-mai et, enfin, les législatives en juin. La démocratie ne peut fonctionner sans vous : rendez-vous massivement dans vos bureaux de vote!

A très bientôt et encore le meilleur pour une année qui sonne bien : 2017.

Yohann Nédélec.

13:10 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

vendredi, 16 décembre 2016

Savoir dire, modestement, merci.

"République des copains", "faites ce que je dis, pas ce que je fais", "collusion"... Autant de phrases toutes faites qui ont émaillé la presse et alimenté certains réseaux sociaux lorsque l'information de la présence de Renaud Sarrabezolles à la direction du SIVU pour un intérim a été connue. Celui qui aurait été l'impétrant quittera le siège du SIVU* le 23 décembre prochain et j'ai trouvé nécessaire et justifié d'adresser à mes lecteurs quelques lignes notamment pour le remercier.

Flash Back : quand je prends la présidence du SIVU des Rives de l'Elorn en mai 2014 j'ignore (que ça plaise ou non à mes détracteurs) la situation réelle de l'établissement. La Chambre Régionale des Comptes viendra, pendant 6 mois, inspecter les comptes, les marchés, le fonctionnement de notre structure commune à Guipavas et au Relecq-Kerhuon. Il en sortira ce que vous connaissez déjà : dette abyssale, fonctionnement pléthorique de la direction, illégalité de fonctionnement dans le cadre d'un SIVU, marchés publics tronqués, salaire versé de manière "indue"; bref une situation plus que tendue. Je fais appel en décembre 2015 à Renaud Sarrabezolles pour remplacer un agent qui s'en va en congés de maternité : sur le pôle ressources humaines. Dans la foulée, j'apprends début 2016 que le directeur se met en arrêt pour un long moment. Dès lors je demande, in extremis à Renaud d'étendre son champ d'intervention pour assurer un suivi précis et, surtout, remettre de l'ordre. Choix porté et assumé. Dans une situation inextricable comme celle là, l'on a besoin d'un homme/femme de... confiance car cette dernière aura été sérieusement écornée les mois précédents.

Aujourd'hui les mesures ont été prises, travaillées par la direction. Le comité syndical dans son pluralisme a validé les propositions, pas toujours évidentes, de la direction. La dette va fondre et retrouver sous 1 à 2 ans un niveau tout a fait acceptable, le code des marchés a été respecté et une nouvelle charte a été votée, l'emploi est maintenu malgré le serrage de vis, un dispatch cohérent des besoins a été présenté, un nouveau cadre légal de gestion de nos établissements est également présenté aux élus, le portage de la nouvelle structure (rendu impossible par le SIVU seul pour cause d'endettement record) est sur les rails, les bilans d'activités ont été votés et, tout de même, le poste sur lequel l'intéressé était assis est supprimé. Suite à ses propres recommandations afin de répartir les euros économisés sur les autres sections.

A ceux qui se cachent derrière des pseudos, à ceux qui n'ont aucun courage de venir affronter la réalité, à ceux que je connais bien, fatalement, mais qui préfèrent créer un avatar sur les réseaux sociaux pour lâcher les chevaux, à ceux qui ont hurlé avec les loups en mars 2016 (y compris dans ma propre famille politique), à ceux qui ont alimenté la polémique de manière basse et critiquable : venez, au moins, vous rendre compte de l'ambiance, des résultats et des conséquences du nettoyage des écuries d'Augias. Et pour certains, qui se reconnaitront même si leur pseudo les rend invisibles, vous pouvez baisser votre regard sur votre clavier.

Alors, modestement, je lui dit merci. Un merci qui a été présenté jusque dans les rangs des oppositions Guipavasiennes et Relecquoises (certes par de tous évidemment...) et pour conclure; ce n'est pas parce que l'on est élu par ailleurs que l'on a plus le droit de travailler, ce n'est pas parce que l'on porte un nom que l'on doit être banni, ce n'est pas pace que le suffrage universel vous a désigné que la "magouille" est au prochain virage.

Ce que je constate quant à moi c'est que le boulot a été fait pendant 1 an, que tous les voyants sont au vert, que l'ambiance sociale est rétablie et que les 3 structures abordent sereinement l'avenir. Ce jour, je pense au personnel qui peut à présent souffler, qui peut être rassuré et envers qui j'ai une immense considération. Et à mes néfastes contemplateurs : "ce qui ne tue pas rend plus fort

Capture d’écran 2016-12-16 à 10.25.27.png

 

* : SIVU, Syndicat Intercommunal à Vocation Unique : organisme qui gère les 3 établissements EHPAD et Foyer Logement de Guipavas et du Relecq-Kerhuon.

10:26 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 08 décembre 2016

Magie de Noël à Kerhorre : une déco participative.

Fêter Noël au Relecq-Kerhuon ce sera samedi prochain à l'Astrolabe : une centaine d'exposants pour vos idées cadeaux, un marché des créateurs, un village (pas de Shtroumpfs) mais néanmoins gourmand, un atelier créatif, une "murder party" digne du Cluedo à la Médiathèque en nocturne afin de retrouver les cadeaux volés du Père Noël; bref, dès 11h il y aura de quoi voir et faire sur le secteur! D'autant que mon petit doigt m'a dit que le rendez-vous de 17h30 (et après) valait le coup de manière O-BLI-GA-TOIRE pour toutes les familles. Passez-vous le mot.

Cependant une petite nouveauté (encore une) viendra poindre le bout de son nez et cela justifie cette petite note sur mon Blog : cela s'adresse à toutes les familles avec de jeunes enfants. Vous l'aurez peut-être noté mais Place Jeanne d'Arc un immmmmmense sapin de noël a été installé pour la première fois. Ce dernier, sur sa partie haute va être décoré par les services de la ville mais l'idée a germé dans nos têtes festives de laisser tout le bas du sapin en décoration...participative! Dès lors nous avons rajouté quelques tables au Marché de Noël et nous sommes prêts à vous accueillir samedi après midi pour que vous ou vos enfants et petits-enfants  confectionnent eux-mêmes leurs boules de Noël lesquelles seront stockées et nous donnons rendez-vous dimanche matin à 11h00 Place Jeanne d'Arc, autour de bonbons, pour disposer ces boules et autres décorations uniques.

Venez donc participer à la couleur de votre ville, venez immortaliser avec une photo votre participation Historique à la magie de Noël de votre ville. Sachant ce que cela peut représenter d'émerveillement pour les enfants que de participer à la féérie de Noël nous vous donnons l'occasion de jouer les premiers rôles avec eux ce week-end.

La qualité de vie dans une ville c'est aussi des petits clins d'oeil au quotidien pour que vous soyez satisfaits. Le rôle des élus et des services c'est d'avoir les idées et de les mettre en musique. Le service culture-animation est de ce point de vue, exceptionnel; quant aux services techniques heureux de participer à quelque chose de nouveau pour la population.

Capture d’écran 2016-12-08 à 13.33.49.png

Capture d’écran 2016-12-08 à 13.51.32.png

Quelques boules, du papier spécifique, des crayons, des paillettes, des frisottis de Noël et vous serez prêts pour décorer le sapin de 7 mètres de haut.

 

 

NB : A ceux qui se demandent pourquoi le marché de Noël se tient en intérieur et plus Place de la Résistance : l'affluence record d'il y a 3 ans nous a contraint à modifier l'implantation. Le coût prohibitif de la location de barnums pouvant accueillir dans de bonnes conditions plus de 50 exposants, nous a conduit à utiliser l'Astrolabe. Rassurez-vous : musique, décoration, ambiance, spectacles... Tout sera fait pour avoir cette magie. Et à l'abri des véhicules. De plus l'aspect météorologique n'est jamais anodin chez nous : ici tout le monde sera au sec et... au chaud.

14:00 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 05 décembre 2016

Je choisis Manuel Valls

En renonçant à être candidat à l’élection présidentielle, François Hollande nous met face à nos devoirs.
Il fait preuve de courage et de responsabilité, pour donner à la gauche sa chance de reconquérir le coeur de nos concitoyens. A l'occasion du rassemblement de La Belle Alliance Populaire chaque congressiste a pu mesurer le respect que nous lui devons.

Il n’est pas le seul à devoir faire preuve de courage désormais.

Je n'ai pas partagé toutes les orientations du quinquennat et j'ai eu l'occasion, notamment avec la section socialiste à laquelle j'adhère, de le dire.

Pour ma part, je refuse que le projet de la gauche en 2017 se fonde sur le rejet de l’action de la gauche depuis 2012 tant il serait facile de passer par pertes et profites l'action des deux gouvernements. Il y aura eu la garantie jeune, le mariage pour tous, nous serons sous la barre des 3% de déficits, nouveaux actes de décentralisation, la retraite à 60 ans, la COP 21, création d'une banque publique d'investissement, la création de 60 000 postes dans l'Education Nationale, la réforme du temps de travail scolaire...

Je refuse que le programme du candidat de la droite et du centre puisse être mis en oeuvre avec une casse sociale en rien comparable avec ce que nous avons connu des gouvernements de droite successifs.

Mon souhait est simple et constant eu égard à mes prises de positions antérieures : le candidat qui sera victorieux des primaires de janvier devra s’adresser à ce qu’il y a de meilleur en chacun de nous, cette part d’humanisme, de bienveillance, d’ouverture qui sont cette France que nous aimons.
Il devra avoir l’autorité pour rassembler et protéger les Français.
Il devra montrer que la solidarité est bien le coeur de l’identité de la gauche.

C’est pourquoi je soutiens Manuel Valls à l'occasion des primaires de gauche pour l’élection présidentielle car il est celui des socialistes qui peut le mieux rencontrer les attentes des Français, réaffirmer la nécessité absolue de solidarité et de protections, permettre à la gauche de gouvernement d'aborder cette échéance avec confiance et  ouvrir un nouveau chemin pour les valeurs de justice, d’égalité, de progrès.

Récemment je lisais avec intérêt un article du Télégramme comme quoi, une fois la primaire passée, la leader de la droite et du centre de Brest, exigeait que son communiqué de soutien à leur champion soit édité alors qu'elle avait gardé le silence jusqu'à présent. Pour moi les choses sont claires, pas besoin d'attendre le 29 Janvier au soir pour faire un choix.

Les 22 et 29 Janvier venez voter à la primaire de la gauche. Et apportez la dynamique nécessaire à Manuel Valls.

A très bientôt 

 

retrouvez nous sur Twitter @FinistereValls

facebook : Le Finistère avec Valls

Capture d’écran 2016-12-05 à 18.37.22.png

18:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

jeudi, 01 décembre 2016

Sentier des Sables Rouges : qu'une histoire d'argent (encore!)

Depuis plusieurs mois à présent l'accès le long du littoral (indépendant du sujet de Baradozic même s'il est connexe) des Ponts de l'Iroise et Albert Louppe vers la plage des Sables Rouges a été coupé pour raison de sécurité. Falaise qui s'éffrite, arbres qui pourraient chuter, un hiver 2014 qui avait été ravageur; bref, pour plus de prudence la Préfecture m'avait invité à fermer, temporairement, ce superbe accès le temps de présenter un nouveau tracé empiétant chez des riverains.

Plutôt que d'avoir d'innombrables rendez-vous dans nos bureaux j'ai souhaité me rendre sur place directement (et chez les riverains) pour voir, écouter et réfléchir.

Il apparaît, avec beaucoup d'objectivité, que les recommandations sont beaucoup trop excessives et qu'un aménagement partiel est/serait suffisant. Cela ne signifie pas pour autant que partiel soit synonyme de peu couteux. Mais plutôt que de rabattre le sentier littoral dans des propriétés d'où l'on ne verrait plus la vue, mieux vaut être pragmatique. Et à l'heure où l'argent public est de plus en plus rare, tenter de concentrer sur le plus urgent. Et ce dernier se trouve être la réparation et/ou modification d'un passage sur 3 mètres de longueur là où une dalle datant de plus de 20 ans avait été posée et qui remplissait parfaitement sa mission jusqu'à présent. Sauf que, elle s'affaisse et risque à moyen terme de chuter et de couper dramatiquement la route et ce, de manière définitive. Vous le verrez sur la photo 1 ci-dessous.

De part et d'autre il s'agit juste d'apposer des rambardes classiques de sécurité, pas de nécessité d'en faire plus. Pas de nécessité non plus de (re) prendre du foncier chez les riverains. Une proposition par un cabinet a été faite : une passerelle enjambant la partie compliquée et prenant appui sur des parties fiables et fermes. 10 mètres de longueur, en bois, insérée dans l'espace. Ceci afin de sécuriser, rétablir et surtout durer dans le temps sans que nous ayons un risque d'éboulement. Entre les études et la réalisation c'est un billet de quelques 150 000€ qu'il s'agirait de débourser. A ce stade ce n'est qu'un premier jet, il s'agit de poursuivre les échanges et les réflexions. Il me semblait important de venir vous donner ces quelques éléments qui visent à informer de la situation sur site. Et quant à moi, si l'on ne me sermonnait pas, je rouvrirai dès cette semaine le sentier. Après tout, que ce soit à Crozon, au Cap de la Chèvre, en Corse ou en Côtes d'Armor, les sentiers littoraux ne sont pas des voies piétonnes comme les autres, il y demeure toujours un risque. A force de vouloir tout sécuriser à outrance on en perd le côté naturel d'un tel site...

Capture d’écran 2016-12-01 à 15.09.28.png

Photo 1 ci-dessus avec en partie basse la dalle qui glisse continuellement vers la falaise. C'est elle qui est à enjamber par une passerelle.

Capture d’écran 2016-12-01 à 15.09.44.png

En amont et en aval la largeur est tout a fait suffisante sans avoir la nécessité de décaler le sentier. Le précédent élargissement chez les riverains date d'il y a un peu plus de 20 ans.

Capture d’écran 2016-12-01 à 15.09.57.png

Cette photo illustre très bien la largeur nécessaire, et en sécurité, qui ne nécessite pas, selon moi, la fermeture du sentier. Subsiste le risque de la photo 1. Pour le reste, des balisages sont suffisants.

15:17 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Imprimer |  Facebook | | | |