Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 02 février 2017

Comprendre notre budget : deuxième opus

L'année dernière nous avions décidé de nous lancer dans quelque chose de pas très accrocheur mais essentiel cependant : expliquer le budget municipal à la population. Qui plus est nous avions lancé le titre volontairement provocateur de "Les finances pour les nuls" pour reprendre les séries de livres qui existent sur moult sujets. Plus d'une centaine d'habitants étaient venus à notre rencontre : beau succès donc!

Cette année Laurent Péron, Adjoint au Maire en charge des Finances, Magali Salaun-Scouarnec, directrice du pôle finances-ressources humaines de la ville et moi même, récidivons la semaine prochaine, le 9 Février à 20h00 à l'Astrolabe. J'espère que vous serez, de nouveau, nombreux.

Expliquer des chiffres n'est jamais agréable. Nous tenterons donc une nouvelle fois de rendre l'exercice ludique et agréable, mais surtout pédagogique avec une préparation en détail afin de bien parler à la population de comment est dépensé l'argent public mais également comment nous percevons des recettes aussi! L'idée est d'avoir aussi une interaction avec la salle comme l'année dernière. L'explication d'une feuille d'impôts locaux (j'ai réalisé l'exercice ici-même sur les fameux taux des uns et des autres), la face cachée d'un budget restauration scolaire, d'un budget entretien du patrimoine etc... Tout ceci afin de rendre plus transparent les comptes publics (terme à la mode ces derniers jours...)

A ce titre, la ville vote son budget primitif ce soir à 18h30 en Mairie : vous y êtes cordialement invités.

En attendant bloquez votre jeudi 9 Février et rendez-vous salle dDumont D'Urville pour comprendre votre budget municipal.

Capture d’écran 2017-02-02 à 11.14.58.png

11:31 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 30 janvier 2017

Un soutien. La loyauté.

Il en est ainsi : le peuple a parlé et le peuple de gauche est venu voter hier. La barre des 2 millions ayant été largement franchie le candidat victorieux, Benoît Hamon, sort renforcé de cette primaire. Certains remplissent des salles, d'autres savent remplir des bureaux de votes. Ainsi que j'ai pu l'écrire sur mon compte Facebook hier, les 23 avril et 7 mai 2017 je glisserai le bulletin de celui qui a gagné cette primaire démocratique et citoyenne. Ainsi en est-il de notre démocratie et, surtout, de la loyauté inhérente à un parti qui organise lesdites primaires. Les règles sont connues, on les accepte et l'on suit. Certes, vous le savez, je ne suis pas d'accord avec certaines propositions de Benoît Hamon, j'ai ardemment défendu la réalité d'un programme économique pour notre pays avec Manuel Valls; mais là aussi les règles sont claires. Parfois l'on gagne, parfois l'on perd. 41% des quelques 2 037 000 électeurs ont fait un choix différent, il s'agit de le respecter et Benoît Hamon l'a fait hier soir. 

Questionné par quelques journalistes la réponse est claire : non, je ne vais pas rejoindre le mouvement de Monsieur Macron, oui je reste dans ma famille politique avec laquelle j'aurai des débats, des moments intenses d'échanges et autres constructions sur un tas de sujets! Non je ne vais pas aller en fonction du vent si tant est qu'il soit porteur, non je ne crois pas au "ni droite-ni gauche" si populaire actuellement. A ce titre, j'attends fermement l'information (qui a déjà été prise en haut lieu LIEN ICI) comme quoi les candidats élus par les militants en décembre et qui ne soutiennent pas notre candidat élu hier soir, perdent l'investiture socialiste. Et que par ricochet nous mettions donc un "vrai" candidat PS. J'ai lu ce matin que sur les deux circonscriptions de Brest il y aurait un candidat face à Patricia Adam et Jean-Luc Bleunven. On se prendrait une baffe sur la joue gauche et l'on tendrait la joue droite? Trop peu pour moi. Je suis loyal à mon parti, que ce dernier applique les statuts. J'attends également de notre fédération du Finistère qu'elle montre sa cohérence, lundi prochain au Conseil Fédéral, en actant officiellement la future désignation de candidats face à ceux de l'étiquette fourre-tout "En Marche". 

J'ai été, comme tant d'autres qui ont soutenu Valls, largement félicité pour notre prise de position à l'issue de cette primaire. A mon tour je veux féliciter nos responsables fédéraux et nationaux pour la promesse tenue. Sans quoi tout peut encore changer, la loyauté marche dans les deux sens.

Capture d’écran 2017-01-30 à 18.59.35.png

19:02 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

lundi, 23 janvier 2017

Commentaire post électoral (de 1er tour)

J'ai adhéré au PS avec beaucoup de fierté et beaucoup de valeurs en Juin 1996 grâce notamment à l'engagement de mes aînés locaux lesquels étaient à l'origine de la création de la section en 1973. C'était un parcours logique après avoir milité au MJS avec Gwenegan, Hugues, Marc, Magali, Marie et tant d'autres (qui se reconnaîtront) depuis 1994. Jamais je n'ai cessé de cotiser. Jamais en 21 années. Et pourtant... il y en a eu des hauts et des bas.


J'ai adhéré car j'ai toujours pensé que rien n'était une fatalité, que la gauche pouvait changer les choses que ce soit au niveau local ou national, que l'humain était le meneur, pas le suiveur. Je n'ai pas changé d'avis là-dessus. J'ai adhéré car j'avais des valeurs profondes de laïcité, d'écoeurement du racisme, que le partage des richesses voulait dire quelque chose. En 2017 je n'ai toujours pas changé sur tout cela : ceux qui bossent avec moi à l'Hôtel de Ville (élus ou non) le savent pertinemment.


Entre temps j'ai eu la chance immense, grâce aux électeurs, d'être un élu de la République avec une fonction passionnante : celle de Maire. J'ai appris à composer, j'ai appris à fléchir parfois, j'ai appris à admettre la réalité économique, financière et humaine sur nombre de dossiers. J'ai appris à gérer un budget de 16 millions avec ses forces et ses faiblesses, ses contraintes. Avec toute mon équipe, fidèle et loyale, allant de mes camarades communistes, écologistes aux socialistes nous avons mené tant de beaux projets et nous continuons à les mener avec la même ardeur, même joie et même fibre.

Les responsabilités forgent le caractère et modèrent les utopies même si caresser les rêves n'est pas interdit.

Au PS il n'y a pas deux cartes d'adhérents : il n'y en a pas une qui serait de telle couleur et une autre d'une autre couleur au motif que nous soutiendrions tel ou tel candidat. Je suis socialiste autant que peut l'être Benoît Hamon ou Manuel Valls. Nous avons la même carte les uns et les autres. Il n'y a pas de sticker pour nous différencier.

C'est pourquoi lire, entendre, commenter que je pourrais être "de Droite" parce que je soutiens Manuel Valls est terriblement humiliant et profondément choquant. Mon parcours parle pour moi et n'ai aucune leçon de "gauche" à recevoir de qui que ce soit.

Je suis de gauche, je suis responsable, je suis audacieux dans notre gestion locale et dimanche je voterai pour Manuel Valls au second tour. Promettre le rêve est toujours plus porteur, populaire et aisé. Être crédible dans la réalité beaucoup moins sexy...

15:40 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

samedi, 21 janvier 2017

Primaires de la gauche : nous sommes prêts.

Demain est le grand jour du 1er tour de la primaire de la gauche : bien entendu nous, et je, souhaite qu'un maximum de citoyens viennent voter. Ainsi l'élan ne sera que plus important. Avec 1 euro en poche et une pièce d'identité vous pourrez venir voter demain de 9h00 à 19h00.

Plus particulièrement au Relecq-Kerhuon il y aura deux bureaux de vote, les deux situés à l'Hôtel de Ville : le bureau N°1 en salle des commissions (accès par la rue de l'Hôtel de Ville, derrière ce dernier) et le bureau N°2 en salle des cérémonies. Et pour être tout a fait précis, celles et ceux qui votent habituellement dans ces bureaux :

 

  • Bureau 1 : Astrolabe
  • Bureau 2 : Centre Jacolot
  • Bureau 3 : Salle des Pêcheuses Kerhorres
  • Bureau 4 : Salle polyvalente Jean Moulin          -> BUREAU N°1 Hôtel de Ville
  • Bureau 5 : Restauration Scolaire Jules Ferry
  • Bureau 6 : Hall Groupe Scolaire Jules Ferry 

 

  • Bureau 7 : MMA Germain Bournot
  • Bureau 8 : Restauration Scolaire Jean Moulin
  • Bureau 9 : Ecole Achille Grandeau                    -> BUREAU N°2 Hôtel de Ville
  • Bureau 10 : Maison de l'Enfance et de la Jeunesse
  • Bureau 11 : Boulodrome Kergleuz

 

Les nouveaux inscrits courant 2016 pourront voter. Ceux ayant 18 ans avant le 23 avril 2017 également : pensez juste à apporter une pièce justificative d'inscription.

Ne laissez pas François Fillon et Marine Le Pen prospérer dans les deux mois qui suivent : venez voter! et massivement!

Autres bureaux que Le Relecq-Kerhuon ICI

Capture d’écran 2017-01-21 à 12.33.51.png

Capture d’écran 2017-01-21 à 12.33.33.png

Capture d’écran 2017-01-21 à 12.33.26.png

Capture d’écran 2017-01-21 à 12.34.12.png

Une équipe est venue tout préparer ce samedi afin de vous accueillir dès demain matin 9h00.

Rendez-vous donc à l'Hôtel de Ville.

12:41 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

samedi, 14 janvier 2017

Et les impôts?

Le Télégramme a, dans ses différentes éditions, laissé la parole aux 1ers édiles avec quelques questions en fil rouge. Dont celle de la fiscalité locale (lien ICI). "Mes impôts locaux sont trop chers", "Mes impôts locaux continuent à augmenter"... même lorsque le 1er édile en question affirme posément que non, les impôts n'augmenteront pas en 2017. Mais justement : nous sommes en 2017 et la parole donnée, même publique, est soumise à suspicion ou à, carrément, la non croyance quand, ils sont minoritaires, l'on doit prouver par A+B à certains que la ville n'a pas fait évoluer ses taux... Bref.

Cet échange avec le journaliste a fait surgir une incompréhension vieille comme la Lune mais qui, pourtant, est une réalité. Lorsque vous recevez votre feuille d'impôts locaux vous voyez un unique montant en bas, à droite. C'est ce que vous allez payer. Légitimement lorsque vous pensez "impôts locaux" vous pensez... ville (la vôtre). Or ce message d'aujourd'hui vise à rétablir une vérité : non, la ville n'est pas la seule à user de son pouvoir pour faire évoluer les taux! Et pour illustrer mes propos je n'ai fait qu'une seule chose, repris mes feuilles d'impôts (locaux) et extrait les éditions de 2011 à 2016 et ainsi, enfin, prouver que la ville n'a pas touché à ses taux depuis... 2011. Car finalement rien ne vaut la bonne vieille preuve par la photo.

Les impôts dits "locaux" ce sont la ville + la métropole + le département + la Taxe des Ordures Ménagères (vos poubelles et ce budget coûte très très très cher à traiter) + la Taxe d'équipement. Donc que les choses soient dites et écrites : si évolutions ce n'est 1) pas uniquement du ressort de vos villes et 2) parce que l'Etat dans sa grande sagesse peut décider d'augmenter lui même les bases, dans ce cas les villes n'y peuvent rien. D'où l'importance de bien vérifier aux dos de vos feuilles les fameux taux. Et là vous verrez qui dit vrai et qui... dit faux. Juste factuel, sans aucune polémique. De même faire évoluer d'1 point ou de 1% ce n'est pas la même chose!!! Si la ville décide d'augmenter d'1 point ses taux ce sera 21,88% contre 20,88% actuellement. Si elle décide de bouger de 1% ce sera 1% de 20,88, donc 21,08 ce qui concrètement pour vous ne sera pas la même chose en Euros...

Mais l'essentiel est donc de bien préciser que sur votre feuille en 2017 vous verrez 20,88% pour Le Relecq-Kerhuon. Comme en 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016. Et pour autant nous continuons nos actions. 

Capture d’écran 2017-01-14 à 11.44.13.png

Capture d’écran 2017-01-14 à 11.43.47.png

Capture d’écran 2017-01-14 à 11.43.20.png

Capture d’écran 2017-01-14 à 12.07.35.png

Capture d’écran 2017-01-14 à 12.04.08.png

12:11 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |