Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 avril 2018

Consultation citoyenne : nous allons solliciter les habitants pour trancher!

La ville se lancerait-elle dans une émission cherchant un restaurateur de bonne facture, capable d'investir dans une superbe maison neo bretonne au bord de l'Elorn et pour y créer une adresse de renom? Presque! En effet, voilà plusieurs mois la municipalité a eu connaissance de la vente d'une grande propriété bien connue des habitants, au lieu dit du Stear, le long de l'Elorn, les anciens bâtiments ostréicoles Danet. Bâtiment + une maison d'habitation lesquels jouissent d'un cadre magnifique au bord de la rivière et exposés plein sud, le tout enveloppé d'un écrin de verdure et d'arbres. Et comme les idées fusent aussi vite que la lumière, l'idée, pour refaire l'histoire a été de :

1. Profiter de la vente pour créer la continuité du sentier littoral pour les promeneurs et piétons. Vous connaissez mon engagement sur ce sujet! (SPPL)

2. Travailler sur un projet de base nautique pour jeunes et moins jeunes autour de la voile, du Kite, du paddle, du kayak et ainsi regrouper éventuellement les activités qui furent jadis basés à Camfrout sur un endroit dédié, les pieds dans l'eau. Et bien entendu préférer cette option à la construction d'un immeuble. Une "vraie base nautique" avec une cale existante!

3. Puisque la maison va avec les bâtiments, revendre ladite maison à un restaurateur gastronomique (ou pas) lequel, sans aucun doute, ferait exploser les réservations dans un cadre idyllique comme celui-là.

Bien entendu la ville n'a pas vocation à être agent immobilier. Reste qu'elle demeure attentive aux opportunités et aux projections dans l'avenir. Dès lors la veille informationnelle lui permet d'optionner certains choix et concernant ce projet c'est le type même de proposition qui peut fédérer, motiver et apporter une image de marque supplémentaire au territoire. Je sais fort bien que quelques gastronomiques ont cherché désespérément un site exceptionnel pour y installer un restaurant. Voilà que nous pouvons, peut-être, en avançant main dans la main et en joignant l'utile à l'agréable. J'invite celles et ceux qui pourraient, en lisant cet article, être intéressés à contacter la mairie dans les plus brefs délais.

Pour autant cette option est une option dite "d'opportunité"; en aucun cas elle n'était prévue dans le budget pas plus que dans le plan de mandat. Eu égard à l'investissement, le projet et l'ambition que l'on souhaite y apporter je ne désire pas que le conseil municipal soit seul à décider. C'est pourquoi, pour la première fois, je vais solliciter le vote, en conseil du 25 avril, de la mise en place de la consultation des citoyens sur cette question. Sorte de référendum local en plus souple, vous serez invités à venir voter dans vos bureaux de vote par un "oui" ou par un "non" sur ce projet. En amont il y aura eu des réunions publiques, des échanges, des permanences, un support papier reprenant les éléments financiers d'un projet qui n'était pas prévu. La question étant : doit-on laisser "filer" une opportunité pareille au motif que ce ne serait pas prévu. Souhaitons nous, oui ou non, conserver notre façade littorale? N'est-ce pas la responsabilité des élus? Je ne ferai pas mon travail si je ne vous posais pas cette question.

Le vote, autorisé par la Préfecture, aura lieu le 1er Juillet 2018. Un dimanche comme un dimanche d'élections sur une plage horaire qui reste à définir. Et ce sera dans les 11 bureaux de vote habituels.

Vous aurez la parole et, le peuple souverain, décidera de l'opportunité ou non d'aller sur ce projet.

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.58.31.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.58.19.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 10.58.06.png

Capture d’écran 2018-04-06 à 12.03.27.png

14:51 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 11 avril 2018

Médiathèque : elle aura 5 ans!

Déjà 5 années de fonctionnement et toujours autant de succès en témoignent les quelques chiffres et éléments que je peux vous communiquer ci après.

En effet, notre Médiathèque ne désemplit pas et demeure un pôle d'attractivité pour notre ville. Tant pour les lecteurs que pour celles et ceux qui veulent passer au Café Culturel pour se poser et goûter à la quiétude du lieu. A ce titre, Isabelle Mazelin, présentera en conseil municipal du 25 avril prochain le rapport d'activité de notre équipement public dont nous sommes tellement fiers et qui fait figure de référence dans le monde des bibliothèques urbaines et plus globalement dans le monde de la lecture publique.

Dans le détail nous avons fait le pari de la "puissance publique" là où d'autres veulent la diminuer : avec ses 28h45 d'heures d'ouvertures par semaine elle se situe largement au dessus de ses homologues dans des communes de mêmes strates : la moyenne nationale est de 14h et de 22h pour des villes des 8000 à 12 000 habitants; belle performance donc! Avec 6 précieux agents qui font tourner la machine nous avons vu les chiffres décoller là où, d'habitude ils régressent après quelques années d'utilisation (lecteurs lassés, non renouvellement des collections...) Là encore les chiffres parlent seuls : année d'ouverture (en juin) 41 000 visiteurs. En 2015, 60 000; et en 2017 plus de 70 000 visiteurs. Fatalement pour les élus c'est le plus beau des moments, la plus belle des récompenses.

Alors pour ce faire, nous avons décidé de "fêter" les 5 ans de la médiathèque François Mitterrand le 16 Juin prochain (Save The Date!) avec un programme à l'image de notre ville : dans la bonne ambiance, la détente et la bonne humeur! Il y aura des ateliers créatifs avec Ultra Editions, des concours de portraits sonores, de photos et même de gâteaux et un spectacle le soir, à la tombée de la nuit... surprise...

Cependant, j'ai souhaité également marquer le coup avec la venue de Mazarine Pingeot-Mitterrand, fille de l'ancien président de la République, homme de lettres; pour nous faire partager sa passion du livre, son amour des mots et nous livrer comment, justement, François Mitterrand avait pu l'initier aux lettres dont ces dernières font parties intégrantes de sa vie. Elle sera avec nous une bonne partie de la matinée du 16 en conférence avec vous, la population, et une partie de l'après midi.

Capture d’écran 2018-04-11 à 16.10.19.png

Capture d’écran 2018-04-11 à 16.12.08.png

16:17 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

dimanche, 25 mars 2018

Congrès fédéral du PS : nous sommes prêts.

Mais prêts à quoi me direz-vous chers lecteurs? Prêts à travailler, à réfléchir, à rassembler, à phosphorer! Et uniquement cela!

En effet, la journée d'hier a été une belle journée sur bien des points. D'abord par la participation des délégués, fluctuante tout au long du congrès, mais cumulant à 150 délégués et près de 180 adhérents au global. Lorsque l'on sait qu'en 2012, au firmament de notre santé politique, le congrès de St-Pol-de-Léon rassemblait 220 personnes, fatalement, l'on se dit que l'édition 2018 est loin d'être un échec comme certains l'imaginaient. Bien au contraire!

Entre rapport moral,financier et proclamation des résultats des votes sur les textes, nous avons pu largement travailler et intervenir sur l'ensemble des sujets qui nous préoccupent : la métropolisation, le numérique, les solidarités au niveau départemental, l'échelon régional, la fonction publique. Nous avions également un invité du parti socialiste Allemand, le SPD, Mike qui est actuellement en immersion en Bretagne. Il nous a expliqué la profonde déchirure que la social-démocratie a aussi vécu chez lui, à Berlin, avec le vote concernant la participation au Gouvernement conservateur d'Angela Merkel. Occasion d'aborder un thème fort, puissant, celui de l'Europe!

Autre moment fort du congrès : la présentation par Mélanie Thomin et Jacques Le Roux, de Quimper, d'un travail visant à modifier, transformer, nos pratiques militantes et faire en sorte de mieux accueillir les nouveaux adhérents (qui arrivent!) et de nous mettre au travail réellement sans posture ni incantation stérile : un bon document de propositions lesquelles seront débattues et votées au sein de nos instances et surtout au plus près des camarades adhérents sur le terrain.

Et puis, évidemment, j'ai eu l'occasion hier après midi d'effectuer mon acte de candidature devant l'intégralité des congressistes et sous le regard de François Cuillandre, 1er Secrétaire sortant. C'était un moment intense car le discours trace le sillon de l'action qui va être à mener... Et arriver devant les camarades à une période de notre existence politique qualifiée de critique, où tout est enjeu, risque et parfois inquiétude; l'exercice peut être délicat. Mais c'est résolument optimiste et garant de l'unité retrouvée que j'ai donné mes grandes lignes de la future action fédérale laquelle ne pourra être effective que si nous sommes unis et rassemblés, peu importe ce que nous avons voté jeudi 15 mars dernier. J'ai décliné ma manière de travailler depuis des années : uniquement en me la jouant collectif et en confiance. Les guerres de chapelles ne m'intéressent pas, les luttes idéologiques au sein d'un même parti non plus, plutôt que de comptabiliser les % d'adhérents qui ont voté X texte, je préfère m'adresser à toutes et tous pour leur dire "Au boulot avec une belle histoire à écrire ensemble. Tout est à reprendre avec Olivier Faure. Allons-y". Vu les applaudissements nourris de la salle à l'issue du message, de l'attitude victorieuse de François Cuillandre également, j'espère, humblement mais avec force, avoir atteint mon objectif.

Et vous chers lecteurs qui suivez cela tantôt de loin, tantôt de près ? Vous qui êtes parfois désolés, qui avez été déçus, en colère souvent, mais qui voulez y croire de nouveau... Et si vous nous rejoigniez? Et si vous veniez bosser avec nous, avec moi? Regardez en bas de cet article, les dernières photos... déjà des lecteurs veulent s'engager...

La gauche est là. Le Parti Socialiste est de retour. Nous, je, vous attendons : franchissez le pas! C'est ici et c'est en ligne...

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.05.22.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.09.29.png

avec Mike, notre invité Allemand, du SPD : l'Europe au coeur de l'échange.

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.08.07.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.38.30.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.46.44.png

Crédits photos : Jean-Yves Cabon.

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.49.03.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.51.13.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.51.36.png

Capture d’écran 2018-03-25 à 09.51.52.png

Merci à Marion, à François-Marie, à Jacques, à Rachel, à Gabriel, à Jean-Yves, à Jean-Paul, à Catherine, à Serge, à Baba, à Elodie, à (l'autre) Catherine, à tout le S.O. Et à François.

09:54 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mercredi, 21 mars 2018

Attaque en diffamation : la représentante La République En Marche... arrière

La vie d'élu local réserve bien des surprises!

Il y a plusieurs semaines de cela à présent, je recevais une visite d'un huissier de justice, lequel me portait un pli m’informant d’une procédure à mon encontre (une de plus!). Il s’agissait de Mme Garrigues-Kerhascoet, l’une des référentes de En Marche sur le secteur. Le motif? Citation directe au tribunal correctionnel pour « diffamation » puisque j’aurais menti en écrivant sur mon blog l’année dernière les faits qui lui étaient reprochés : travaux démarrés de manière illégale, abattages d'arbres classés notamment et condamnation du chemin littoral.

Bien accompagnée par des personnes qui me veulent du bien et qui naviguent entre Quimper et Paris (et qui se reconnaîtront en lisant ce texte) mais également par certains élus locaux, Mme l’administrée du Relecq-Kerhuon s’est donc procurée des témoignages d’anciens camarades socialistes, basculés à LREM depuis, disant de moi que je suis un affreux méchant et que c’est à cause de moi que Mme l’administrée n’a pu devenir députée en juin dernier… Rien que ça. Imaginez cette situation ubuesque d'élus, ex collègues, exerçant cette vengeance minable...

En effet, Didier Le Gac, député de Brest Rural, Jean Claude Le Tyrant, Maire de Daoulas et d’autres; ont pris leurs plumes pour dire tout le bien qu’ils pensaient de moi en affirmant que j'étais le seul responsable de la déroute de Mme l'administrée. Il s'agissait de défendre mon honneur, ma probité et surtout notre ville! Pour ce faire mon avocat, Maître Ronan APPERE, a plaidé la nullité de la procédure car dans notre pays nous sommes dans un Etat de droits et que l’on ne peut impunément assener des contre vérités. Et il a gagné puisque le Tribunal correctionnel a été en ce sens. Je suis donc relaxé et probablement La République En Marche bien ennuyée. Les méthodes sont petites mais je m’attends encore, hélas, à autre chose de leur part. Ce "nouveau monde" propre et transformé tant vanté par ces marcheurs n'est en fait qu'une machine locale à broyer ceux qui sont sur leur route. On l'a encore vu récemment à Brest...

Mais au fait? Les dérangerais-je à ce point pour vivre un tel acharnement? Je vous laisse juges.

Elle me réclamait notamment 10 000€ de dommages et intérêts.

Le lien ICI

FullSizeRender.jpg

20:24 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |

mardi, 20 mars 2018

Renaissance du PS : je m'engage.

Certains me souhaitent bon courage, d'autres plus cyniques me voient comme un notaire dépositaire de la fin du Parti Socialiste, la majorité enfin sont motivés et y croient vraiment. Je fais partie indéniablement de ce groupe là.

J'y crois et j'y crois tellement que j'ai décidé d'être candidat à la fonction de 1er Secrétaire Fédéral du PS du Finistère.

Alors bien entendu je n'arrive pas à la meilleure période; celle où tout est magique, où tout est beau et où nous additionnons les victoires au détriment de notre remise en cause, où l'on se réparti les postes et les places sur des listes en bons barons locaux. Car là est bien la réalité : les victoires successives nous ont rendu fainéants, inaudibles et paresseux sur le travail intellectuel avec certains signaux qui auraient du nous alerter sur notre santé politique. J'y crois car je ne pense pas que ayons vocation à rester "entre" le macronisme et le melanchonisme, j'y crois car je perçois une vraie envie de gauche de gouvernement qui ne déçoit plus et qui assume ses actes.

Le travail est immense et j'en ai bien conscience. Mais je préfère arriver à ce moment précis de l'histoire politique de notre fédération où tout est à reconstruire plutôt que de cueillir naïvement les pseudos fruits d'une illusoire victoire.

Je suis réaliste sur la situation mais ambitieux pour le développement de nos idées. Les élections législatives en Haute-Garonne, où le candidat PS bat le candidat LREM avec 70% des voix, sont là aussi un signal que notre parti n'est ni mort ni enterré. Si ce n'est qu'un signe, un frémissement, il nous appartient de faire vivre ces derniers pour porter une parole forte au niveau national, là est l'enjeu de ce congrès et l'objectif de ma candidature. Un homme ou une femme seul(e) ne vaut rien, c'est l'équipe qui compte, la dynamique. Et le fait que mes autres camarades des textes d'orientations de Stéphane Le Foll ou bien encore Emmanuel Maurel ne présentent aucun candidat au niveau fédéral est bien l'interprétation de ce large rassemblement et d'une position unitaire du Parti Socialiste. Et ceci dans la lignée de ce que souhaite notre futur patron, Olivier Faure.

François Mitterrand disait "Il y a tant à faire ensemble, et tant à dire aussi". Je fais mienne cette citation et c'est une équipe de la Renaissance que je m'apprête à animer aux 4 coins du Finistère.

Ce travail sera long mais riche, fastidieux mais passionnant. Nous sommes toujours en convalescence et il s'agit de méditer sérieusement le message des Français d'il y a 1 an. Mais nous saurons être prêts pour les futurs échéances. Avec les 1300 adhérents du Finistère nous sommes là, décidés, engagés et rassemblés pour le meilleur et vivre des printemPS qui chantent. Place à l'action, place à notre retour.

Article Ouest France ICI

Capture d’écran 2018-03-20 à 19.16.22.png

19:17 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Imprimer |  Facebook | | | |